in

Stéphane Hessel et Esther Benbassa qualifiés de « judéo-médiocres » par un dirigeant du CRIF

Ce  jeudi, l’avocat Gilles-William Goldnadel  publie un réquisitoire contre Stéphane Hessel intitulé “Le Vieil homme m’indigne !”. Flashback : au printemps dernier, la stigmatisation de l’ancien résistant, auteur d’”Indignez-vous !” et défenseur du droit international pour les Palestiniens, était encore plus agressive en comité restreint. Démonstration.

Une injure proférée en public mais passée curieusement inaperçue. La scène s’est déroulée le 31 mai dans les salons d’honneur de la mairie du XVIème arrondissement de Paris. Organisé sous les bons auspices de l’ex-militant d’extrême droite Claude Goasguen, désormais député-maire UMP et membre de l’association France-Israël, le procès parodique du juge Richard Goldstone -auteur d’un rapport onusien consacré aux crimes de guerre imputés à l’armée israélienne- s’est tenu en présence de Gilles-William Goldnadel, membre du comité directeur du CRIF. En février dernier, Nicolas Sarkozy -décrit selon lui comme un chef d’Etat « apaisantpour la communauté juive »- avait remis à cet avocat les insignes de chevalier dans l’ordre du mérite.

 

Durant l’audience visant à brocarder le rôle de l’ONU dans le conflit israélo-palestinien, Gilles-William Goldnadel, fervent partisan du gouvernement Netanyahu, a fustigé au passage plusieurs personnalités hexagonales de culture juive en raison de leur dénonciation de la colonisation israélienne.

Le journaliste Michel Warschawski, Eyal Sivan -« cinéaste totalement tâcheron »- et Esther Benbassa« historienne sans grâce qui écrit avec ses pieds » feraient partie de « ces gens qui ne se repentent pas mais qui se répandent et qui continuent de parader de télévision en télévision pour leur plus grand profit ». Stéphane Hessel est également visé, lui, « l’icône vivante » qu’il faudrait « traîner sur le banc de justice » pour avoir « contaminé » des « centaines de milliers de personnes » en relayant les « mensonges les plus terrifiants de l’histoire moderne ».

Tous des traîtres

« C’est quoi la recette, pour un judéo-médiocre, pour percer dans ce triste monde ? Bien entendu, c’est de se prosterner devant la puissance et, évidemment, de se complaire à cette doxa dominante », affirme, au sujet des personnalités citées, Gilles-William Goldnadel avant d’enfoncer violemment le clou : « Il y a une sorte de nécessité diabolique » de la partde ces« mauvais juifs » « d’accepter de cracher sur leur peuple ».

Des propos non rapportés par la presse traditionnelle malgré la présence sur les lieux d’un éminent reporter. Dans la vidéo mise en ligne par un sympathisant de l’avocat, on peut apercevoir Clément Weill-Reynal, rédacteur en chef adjoint à France 3, chroniqueur pour la radio communautaire RCJ et récemment invité à la convention du CRIF pour évoquer-et assumer- l’engagement politique des journalistes pro-israéliens. L’homme salarié par le service public de France Télévisions est également le président-fondateur de « l’associationdes journalistes juifs de la presse française ». Oumma ne manquera pas de relayer à l’avenir la promotion hypothétique dans l’organigramme d’un grand média audiovisuel et public d’un journaliste-éditorialiste musulman, pro-palestinien déclaré et responsable d’une association communautaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’acteur Liam Neeson pourrait envisager de se convertir à l’islam

Un Coran de 500 kg