in

Soutien croissant du public américain pour un État unique offrant liberté et égalité pour tous

Deux années de collaboration entre Donald Trump et Benjamin Netanyahu pour ramener la paix semblent produire des effets, mais d’une nature qui ne plaira à aucun des deux.

Selon une étude publiée la semaine dernière par l’université du Maryland, l’opinion publique américaine est maintenant divisée à parts égales entre ceux qui se prononcent pour une solution à deux États et ceux qui préfèrent un état unique, partagé par les Israéliens et les Palestiniens.

Et si un État palestinien n’est plus sur la table – c’est la conclusion que tire un nombre croissant d’analystes de la région vu l’intransigeance d’Israël et le report sans fin du plan de paix de M. Trump – alors le soutien à un seul État augmente fortement, presque deux-tiers des Américains y seraient favorables.

Mais M. Netanyahu ne peut se réjouir à l’idée que les Américains ordinaires partagent sa vision d’un seul État du Grand Israël. Les personnes interrogées exigent une solution à un État garantissant aux Israéliens et aux Palestiniens l’égalité des droits.

Par contre, seuls 17 pour cent des Américains qui se prononcent – probablement des évangélistes chrétiens et des partisans juifs purs et durs d’Israël – préfèrent l’approche des partis au pouvoir en Israël : soit poursuivre l’occupation, soit annexer des zones de la Palestine sans offrir la citoyenneté à leurs habitants.

Tout ceci bien que les hommes et femmes politiques états-uniens et les médias n’expriment aucun soutien pour la solution à un État. Tout l’inverse, en fait.

Le mouvement de boycott d’Israël, connu sous l’acronyme BDS, se développe sur les campus états-uniens mais est diffamé par les responsables de Washington, qui affirment que son objectif est d’en finir avec Israël en tant qu’État juif en créant un seul État, dans lequel tous les habitants seraient égaux. Le Congrès états-unien envisage même de légiférer pour rendre illégal le militantisme pour le boycott.

Et le mois dernier CNN a renvoyé son commentateur Marc Lamont Hill pour avoir utilisé un discours à l’ONU pour prôner une solution à un seul État – position soutenue par 35 pour cent de l’opinion publique états-unienne.

Tout laisse à pense que, avec le temps, ces chiffres contre les plans de M. Netanyhau d’un Grand Israël et démentant Washington qui se présente comme un négociateur honnête, connaîtront une hausse encore plus marquée.

Parmi la jeune génération, le soutien à un État atteint les 42 pour cent. Cela en fait facilement l’issue la plus populaire pour un accord de paix au Moyen-Orient dans cette tranche d’âge.

Un autre signe qui montre le fossé qui sépare Washington de l’opinion politique américaine c’est la volonté de 40% des personnes interrogées de voir les États-Unis imposer des sanctions à Israël pour l’empêcher d’accroître ses colonies en territoire palestinien. En résumé, ils soutiennent la pénalité la plus sévère du programme BDS.

Et qui est le principal fautif pour l’absence de réactivité de Washington ? Quelques 38% disent qu’Israël exerce « trop d’influence » sur la politique états-unienne.

C’est une vue citée presque automatiquement par les lobbyistes israéliens comme étant une preuve d’antisémitisme. Et pourtant une proportion comparable de juifs états-uniens sont également préoccupés par l’ingérence d’Israël.

Les résultats de cette enquête doivent être compris, en partie, comme une réaction logique au processus de paix d’Oslo. Soutenu depuis un quart de siècle par les États-Unis, il n’a procuré aucun avantage aux Palestiniens.

Mais ces résultats ont une signification supplémentaire. Les pourparlers interminables d’Oslo concernant deux États ont donné à Israël un alibi pour saisir davantage de territoire palestinien afin d’y installer ses colonies illégales.

Sous couvert d’un « consensus » à Oslo, Israël a transféré des nombres toujours plus grands de juifs dans les territoires occupés, rendant ainsi une résolution pacifique au conflit quasiment impossible. D’après le Statut de Rome de la Cour pénale internationale de 1998, il s’agit là d’un crime de guerre.

Fatou Bensouda, procureure générale de la cour à la Haye, a prévenu ce mois-ci qu’elle avait presque terminé une enquête préliminaire nécessaire avant de pouvoir décider s’il y avait lieu d’ouvrir une instruction sur Israël pour crimes de guerre, dont sur la question des colonies.

La réalité, toutefois, est que la CPI fait traîner l’enquête pour éviter de devoir prendre une décision qui provoquerait inévitablement un retour de bâton de la Maison Blanche. Néanmoins, les faits sautent aux yeux.

La logique d’Israël – et la preuve qu’il est en violation flagrante du droit international – était on ne peut plus évidente cette semaine. L’armée israélienne a bouclé Ramallah, la capitale de fait et soi-disant autonome de la Palestine occupée, comme « punition » après que deux soldats israéliens eurent été abattus à l’extérieur de la ville.

Le gouvernement Netanyahu a aussi donné son approbation à une nouvelle débauche de construction de colonies de peuplement, encore soi-disant en « représailles » d’une vague récente d’attaques palestiniennes.

Mais Israël et ses alliés occidentaux ne savent que trop bien que la construction de colonies et la violence palestinienne sont intrinsèquement liées. L’une engendre l’autre.

Pour les Palestiniens, l’accaparement des terres par les colonies de peuplement est l’expression directe de la violence israélienne cautionnée par l’État. Leurs communautés sont toujours plus étroitement « ghettoïsées », leurs mouvements plus étroitement contrôlés par la police pour préserver les privilèges des colons.

Si les Palestiniens opposent une résistance à de telles restrictions ou à leur propre déplacement, s’ils affirment leurs droits et leur dignité, des affrontements avec les soldats ou les colons sont inévitables. La violence fait partie intégrante du projet de colonisation d’Israël.

Israël a mis en place dans les territoires occupés un système qui génère sa propre logique. Il inflige des crimes de guerre aux Palestiniens, qui ripostent faiblement, justifiant encore plus de crimes de guerre israéliens tandis qu’Israël affiche ostensiblement son statut de victime sur fond de paroles consolatrices de l’Occident.

L’hypocrisie est de plus en plus difficile à cacher, et la dissonance cognitive de plus en plus difficile à digérer pour l’opinion publique occidentale.

En Israël même, le racisme institutionnalisé à l’encontre de la forte minorité de citoyens palestiniens du pays – un cinquième de la population – se voit officialisé au vu et au su de tous.

La semaine dernière Natalie Portman, actrice israélo-américaine, a exprimé son dégoût pour la loi fondamentale, « Israël état-nation du peuple juif », qu’elle a qualifiée de « raciste ». Cette loi adoptée au cours de l’été rend officiellement inférieure la population palestinienne d’Israël.

Yair Netanyahu, le fils adulte du premier ministre, a exprimé un sentiment largement répandu en Israël la semaine dernière lorsqu’il a écrit sur Facebook qu’il souhaitait que « Tous les musulmans [sic] quittent la terre d’Israël ». Il faisait référence au Grand Israël – zone territoriale qui ne fait pas de différence entre Israël et les territoires occupés.

En fait, les politiques d’Israël de style Jim Crow – la ségrégation du type de celle qui fut autrefois infligée aux Africains-Américains aux États-Unis – deviennent de plus en plus manifestes.

Le mois dernier la ville juive d’Afula a interdit aux citoyens palestiniens l’accès à son principal jardin public jurant vouloir « préserver son caractère juif ». Un procès a montré la semaine dernière qu’une grande entreprise de bâtiment israélienne a systématiquement empêché les citoyens palestiniens d’acheter des maisons à proximité des juifs. Et le parlement est en train de réviser une loi pour empêcher les citoyens palestiniens de vivre sur la quasi totalité du territoire d’Israël.

Un projet de loi pour inverser cette tendance, engageant Israël au contraire « à garantir des droits politiques égaux à tous ses citoyens », a été rejeté au parlement par une majorité écrasante des députés.

Les Américains, comme d’autres occidentaux, prennent conscience de cette horrible réalité. Un nombre croissant de personnes comprend qu’il est temps d’adopter un nouveau modèle d’état unique, modèle qui mette fin au traitement séparé des juifs considérés comme supérieurs aux Palestiniens, et qui au contraire offre liberté et égalité pour tous.

Jonathan Cook * Jonathan Cook a obtenu le Prix Spécial de journalisme Martha Gellhorn. Il est le seul correspondant étranger en poste permanent en Israël (Nazareth depuis 2001). Ses derniers livres sont : « Israel and the Clash of Civilisations : Iraq, Iran and the to Remake the Middle East » (Pluto Press) et « Disappearing Palestine : Israel’s Experiments in Human Despair » (Zed Books). Consultez son site personnel.

Source: Chronique de Palestine

19 commentaires

Laissez un commentaire
  1. « Si les Israéliens et les Palestiniens vivaient dans un État binational, en quelques années, le nom du Premier ministre israélien serait Mohammed », a déclaré le président américain Donald Trump lors d’une rencontre avec le roi Abdallah II de Jordanie, le 25 juin à la Maison Blanche, selon la chaîne israélienne, Channel 10.

    D’après deux diplomates français cités par cette source, Abdallah II a confié au ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian lors de sa visite à Amman le 2 août, avoir signalé au président américain que « beaucoup de jeunes Palestiniens ne veulent plus aujourd’hui de deux Etats » en solution au conflit israélo-palestinien, mais d’une seule nation avec l’égalité des droits, ajoutant que « le résultat serait qu’Israël perdrait son caractère juif ».

      • Cheyenne12:
        C’est, à mon sens, la grosse problématique qui va se poser aux israéliens.
        Israël arrive à maintenir le status quo, car tout le monde parle d’un État pour les palestiniens.
        Mais lorsque les palestiniens arriveront à muer leur combat, vers une lutte pour des droits civiques et l’égalité des droits, ils feront basculer le conflit de leur côté.
        Ajouter, le fait que depuis une dizaine d’années Israël est confronté à une émigration, notamment de ses élites industrieuses, et un raidissement à l’intérieur.

        • Ychem: C’est bien pour ça, que la solution a 2 états est largement plébiscité, un état, au vu de la haine accumulée, c’est mettre l ‘Israélien , en danger de mort, et ça, aucun pays au monde, n ‘est près a accepter ça. D ‘ou la stagnation du problème.

  2. @chayanime 12 , vous dite n’importe quoi à chaque fois , en plus du grand n’importe quoi . c’est vous qui avez le cerveau contaminée avec votre suffisance … Dias vous à proposé un livre de amin maalouf , sur les croisades pour vous incité à le lire et mieux comprendre …… Faite preuve de clairvoyance , aux lieux de dire n’importe quoi ! amicalement votre mon cher DIAS.

    • Booker :Merci, de me conseiller mes lectures, je n ‘ose même pas imaginer, qu ‘un chrétien vous propose des lectures, a c ‘est vrai qu’il n’y a que vous qui possédez la connaissance.
      Je maintiens mes propos, et croyez bien, que la solidarité communautaire, ne m ‘inquiete pas !

  3. APPEL SOLENNEL POUR LA PAIX

    Que l’an 2019 puisse convaincre ceux qui hésitent d’appeler à boycotter électoralement les candidats pro israéliens de le faire sans tarder.

    BOYCOTTONS LES CANDIDATS PRO ISRAÉLIENS
    POUR BÂTIR UN SEUL ÉTAT EN PALESTINE HISTORIQUE POUR TOUS !
    (seule alternative pour la Paix en Palestine et dans le monde)

    Utilisons l’histoire comme une arme contre les ennemis de la paix !
    – Savez-vous que les sionistes ont un « parlement juif » au sein de l’Union européenne ?
    – Savez-vous pourquoi l’ONU n’a jamais condamné israël pour ses crimes? Parce que le site qui abrite le siège de l’ONU a été “gracieusement” offert à cette organisation par le milliardaire sioniste Rockefeller (qui avait coûté 8,5 millions de dollars à l’époque, 1946) !
    – Savez-vous pourquoi les présidents des USA se mettent tous à genou devant israël ? Parce qu’ils savent qui avait assassiné leur prédécesseur J. F. Kennedy. En effet, ce dernier a été assassiné parce qu’il s’opposait à ce qu’israël possède les armes nucléaires. Comme il s’était opposé à l’existence aux USA d’une organisation israélienne qui constituerait un mini État dans l’État, à l’instar de l’AIPAC actuelle, qui fait le chaud et le froid aux SUA, voire au-delà. Ils savent également qu’ils ne réussiront jamais dans une élection présidentielle sans l’aval de l’AIPAC.
    – Savez-vous qu’en France les dix milliardaires qui détiennent l’économie, les finances, l’armement et les médias français (tels Dassault, Patrick Drahi, Bernard Arnault, Bolloré, François Pinault, Matthieu Pigasse, Lagardère, Pierre Bergé, Xavier Niel et Bouygues, entre autres) soutiennent inconditionnellement israël, dont certains sont franco-israéliens ? C’est pourquoi israël est toujours présenté comme victime du “fanatisme du Hamas” !
    – On peut vérifier que l’essentiel de l’entourage du président des USA (conseillers, adjoints, ministres, etc.) est choisi par l’AIPAC. Le Monde diplomatique avait rapporté, dans l’un de ses numéros de l’an 2005, pas moins de 22 membres de l’AIPAC intégrés au sein de l’équipe du gouvernement de G.W. Bush. Pourquoi ? Parce que le lobby sioniste tient les rênes du Congrès, de l’économique, de la finance et des médias notamment. C’est l’AIPAC qui décide de la politique moyenne-orientale des USA, qui leur interdit de sanctionner ou condamner israël, quels que soient les crimes qu’il commet contre les peuples du Moyen-Orient. Les mêmes pouvoirs existent chez les lobbys sionistes des autres pays occidentaux, mais de façon plus discrète.
    – Comment sont-ils parvenus à dominer la plus grande puissance du monde, les USA (entre autres) ? Parce qu’on a voté pour eux; et donc ils dominent le Parlement (Congrès) dont les pouvoirs sont partagé avec le président, lequel président est entourés des membres cette organisation. Ceux qui votent pour les candidats pro israéliens, comme ceux qui refusent d’appeler à les boycotter, sont directement ou indirectement des complices.
    – Ayant le soutien de tous ces milliardaires à travers le monde (qui achètent comme des bétails des chefs d’États et de gouvernements), israël piétine tous les droits internationaux. Sachant qu’il est intouchable, en plus des expropriations des terres palestiniennes, entre autres, israël a adopté une nouvelle stratégie qui consiste à handicaper le maximum de jeunes palestiniens (quand il ne les tue pas), en leur tirant sur les jambes pour les handicaper à vie afin d’éviter toute résistance de leur part.
    – Nous soyons pas complice des crimes d’israël, boycottons ses candidats aux élections, partout où qu’ils se trouvent dans le monde.
    – Un peuple aussi déterminé est invincible, car enraciné dans son pays comme ses oliviers qui sont là depuis des milliers d’années. Quant aux occupants de la Palestine, tôt ou tard plieront bagage car leurs racines sont ailleurs.
    P-S : Il convient d’inviter tous les juifs du monde à aller visiter la Palestine, toute la Palestine, pour qu’ils constatent la réalité que vit le peuple palestinien au quotidien face à une armées dont le comportement n’ a rien à envier à celui de l’armée nazie d’antan.
    Beaucoup de juifs à travers le monde, croyant en la propagande du sionisme, sont allés rejoindre les colons en Palestine; et lorsqu’ils ont constaté la réalité sur place, et vu de leurs propres yeux le comportement barbare des colons et de l’armée israélienne envers les Palestiniens, ont rebroussé chemin et devenus des militants pour la cause palestinienne.
    Peuples du monde réveillez-vous !
    Le lobby sioniste mondial, fondateur de l’État d’israël
    (né d’un viol nazi) vous occupe. Libérez-vous !

    P-S : Il convient d’inviter tous les juifs du monde à aller visiter la Palestine, toute la Palestine, pour qu’ils constatent la réalité que vit le peuple palestinien au quotidien face à une armées dont le comportement n’ a rien à envier à celui de l’armée nazie d’antan.
    Beaucoup de juifs à travers le monde, croyant en la propagande du sionisme, sont allés rejoindre les colons en Palestine; et lorsqu’ils ont constaté la réalité sur place, et vu de leurs propres yeux le comportement barbare des colons et de l’armée israélienne envers les Palestiniens, ont rebroussé chemin et devenus des militants pour la cause palestinienne.
    Merci de partager.

  4. Pour accélérer le mouvement et atteindre cet objectif, il convient de joindre les mots à la parole en œuvrant dans cette direction. Pour ce faire, il n’y a pas d’autre solution que celle d’intégrer au BDS le boycott électoral des candidats pro israéliens agissant en Occident. Car ce sont les élus des peuples qui soutiennent israël qui constituent les poumons et l’oxygène de ce dernier; autrement dit ils sont des complices influents, voire des assassins à distance.

    • Steve ? je crois ??? Arrêtez donc de faire l’idiot ,cela ne vous va pas !!! Car vous savez trés bien que ce n’est pas contre israel que les arabes ont perdu la guerre mais contre les etats-unis qui protègent celui-ci sinon israel ne serait déjà plus de ce monde mon cher ! Aprés les arabes on peut en parler longtemps car comme dirait l’autre : ils se sont entendus ensemble pour ne jamais s’entendre !!!

      • Sabi

        Vous vous trompez. Israel a gagné ses guerres avec ses propres troupes. Aucun soldat américain y était mêlé. Les Américains ont
        certainement aidés avec l’armement… Comme les Russes ont aidés
        les Arabes.
        Mais les soldats qui se sont battus pour Israel étaient des Israéliens:

      • Il est vrai qu’Israël ne serait plus de ce monde sans la protection des Américains et aussi l’aide financière des Juifs Américains. Ils peuvent déduire tout cela de leurs impôts.
        Et il aussi vrai que l’Arabie Saoudite n’existerait plus non plus sans la protection des Américains.
        J’aime bien votre phrase: “Les Arabes se sont entendus ensemble pour ne jamais s’entendre”.

    • Steve,

      La grande différence, est que les Arabes peuvent se permettre de perdre plusieurs guerres et ils seront toujours là, par contre le régime infanticide qui se nomme israël, ne peut se permettre de perdre aucune guerre et vous savez pourquoi………..

      • Dias : L’ histoire, reste l’ histoire, malgré tout la propagande, pour la transformer, ça fait maintenant 1440 ans, que vous essayez, sans grand succès !

        • Cheyenne12,

          N’inversez pas les rôles, nous savons que l’histoire a été écrite par les vainqueurs d’aujourd’hui et non par les vaincus. Justement, sous mes yeux, j’ai un livre de Amin Maalouf, qui pourrait vous intéresser, le titre est “les croisade vues par les Arabes”.

          L’Orient, c’était la terre promise, c’est à dire la terre des épices, de l’or, et de soieries. La terre que les barbares croisés ont pillé, brulé, violé. massacré des femmes et des hommes et ils firent rôtir les enfants. Ils furent combattus par l’islam, ou se trouvait la civilisation la plus avancée du monde.

          Bien à vous

          • Dias : Bien sur, tout comme les Arabes ont fait, pour arriver jusqu’à Poitiers, en passant par l’ Espagne, après avoir ensanglantés tout le Maghreb. Le problème, avec les musulmans, c’est que pour regarder l’ avenir, vous vous retournez, pour toujours avoir l’ œil vers le prophète, mais, ça fait des siècles, qu’ il n’ y a plus rien a voir, le prophète, est mort . Mais comme l’ arabe, ne sait rien faire, sans être dominé, islam, ne veut il pas dire : soumission ? , et que déjà avant la création de la religion, les tribus, étaient aux mains de sultans, qui vivaient dans l’ opulence, et, soutenus, par des tribus pauvres soumis. On comprend mieux, pourquoi , des gens veulent être les meilleurs pour parler religion, parce qu’ a l’ heure actuelle, c’est tout ce qui reste, la religion, ruines d’ une civilisation, qui a été riche en esprits, mais qui maintenant, se raccroche a ses ruines guidée, par des imams, qui se donnent le titre ronflant de ” savants “, pour vous éblouir, et ça marche, a reculons, mais ça marche, normal, pour des gens qui ignorent totalement le concept de liberté, qui ignorent, la réflexion, qui ne sont capables, que répéter, ce qu’on leur dit, de peur de pourrir en enfer .
            Alors, Dias, le prisme par lequel, vous regardez le monde, a 1400, et la rouille, a contaminée votre cerveau !

        • “Dias : Bien sur, tout comme les Arabes ont fait, pour arriver jusqu’à Poitiers, en passant par l’ Espagne, après avoir ensanglantés tout le Maghreb.”

          cheyenne,

          L’islam, a conquit des territoires pour des raisons purement philosophique et non pour piller les richesses matériels comme les croisés et les conquistadores.

          LA PRISE DE JERUSALEM PAR SALADIN – 1187

          L’armée des croisés décimée à Hattin, plus rien ne peut empêcher Saladin de s’emparer de Jérusalem le 2 octobre 1187.
          Il reprend rapidement toutes les cités croisées, Tyr exceptée.
          Le sultan Saladin permet aux chrétiens de quitter les villes conquises et de regagner la côte sains et saufs avec une partie de leurs biens, générosité exceptionnelle pour l’époque et qui lui valut l’estime de ses adversaires.
          À Jérusalem, il rend à l’islam l’église du Temple (mosquée Al-Aqsa) mais laisse aux chrétiens le Saint-Sépulcre et rend aux juifs le Mur des Lamentations et leurs synagogues, supprimées par les Croisés. Cette mansuétude qui contraste avec le massacre qui avait eu lieu lors de la prise de Jérusalem en 1099 par les croisés font beaucoup pour l’édification de l’image du ” Chevalier de l’islam “.

          La chevaleresque vient aussi des Musulmans

          Le berceau de l’humanité vient d’Orient, les plus grandes philosophies viennent d’Orient, Thora, l’évangile, Coran et même la mythologie grecque est oriental.

          L’Islam, ne veut dire soumission, mais plutôt protection, car c’est l’Homme qui a besoin de Dieu et non l’inverse.

        • 1440ans?!!!
          Ce conflit a pour point de départ le messianisme juif, qui depuis la destruction du 2ème Temple et la dispersion n’a eu de cesse de chercher un moyen pour retourner sur la Terre Promise,
          Tout les ans à la Pâques, ils ont priés et répétés “l’an prochain à Jérusalem”.
          Ce n’est pas un reproche, mais un fait, d’une volonté.
          Ignorer l’importance de l’idéologie du messianisme (aussi bien chez les juifs, arabes et evengeliques) ainsi que de l’eschatologie dans cette région et on y comprends pas grand chose, d’ailleurs les palestiniens ont mis du temps avant de comprendre que la lutte n’était pas sur le terrain nationale mais idéologique….
          Je vous invite à écouter les discours de Netanyahu en hébreu. (il dit et répète tjs que la Bible est un roman national et qui s’inspire du Livre de Josué).
          Nous comprendrons pas la politique israelienne d’aujourd’hui sans lire le Livre de Josué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vidéo qui fait frémir La Mecque : des enfants courent sur des tentes dressées devant la Grande Mosquée

Australie : un brillant chercheur musulman en passe de révolutionner la détection du cancer