in

SOS Racisme veut encore du pognon !

Machine de guerre anti-palestinienne, SOS RACISME est endettée à cause de l’organisation de leur dernier concert du 14 juillet, qui a vu défiler des starlettes du show-biz, dont le militantisme mondain contre le racisme, se limite à pousser la chansonnette en espérant vendre quelques CD à des spectateurs intoxiqués par la propagande de cette officine appréciée par les inconditionnels d’Israël.

Malgré un budget d’un million d’euros annuel payé au frais du contribuable, l’imbuvable Dominique Sopo, président de SOS Racisme, a été contraint de rédiger sa petite bafouille pour quémander quelques subventions à ces nombreux parrains qui ne manqueront pas de verser leur obole pour permettre à ces imposteurs de l’antiracisme de poursuivre leurs actions malfaisantes.

Ayant dansé et “chanté tout l’été” à l’instar de la cigale de La Fontaine, le petit boss de SOS RACISME écrit donc dans un courrier en date du 21 juillet : « En raison de la défaillance de certains partenaires, cette opération nous met dans une situation financière des plus délicates, dont l’association doit sortir le plus rapidement possible. C’est pourquoi, connaissant votre attachement à notre action, je me permets de vous solliciter de façon exceptionnelle afin que vous puissiez nous aider à la hauteur de vos possibilités… »

En bonus la vidéo de Serge Malik auteur de “L’histoire secrète de SOS Racisme” (1990)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le coup de tête d’un soldat israélien sur une palestinienne désarmée

DSK : l’avocat français de Nafissatou Diallo dénonce les réseaux “Strauss-Khaniens”