in

Selon le journaliste N. Hénin, si Andreas Lubitz “s’était appelé Mohamed”, il aurait été qualifié de terroriste

Pour les médias quand c'est un "blanc" qui précipite un avion sur une montagne, c'est un dépressif, mais quand c'est un "arabe ou un musulman", c'est un terroriste. 

Un Tweet pertinent  du journaliste Nicolas Hénin, otage en Syrie du  22 juin 2013 au 18 avril 2014, auteur du livre Jihad Academy, qui souligne que le co-pilote de la Germanwings Andreas Lubitz (photo- ci-dessus) qui "précipite un avion au sol c'est pas du terrorisme, s'il s'était appelé Mohamed, c'en aurait été. On perd la tête ou quoi ?"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manuel Valls et Stéphane Le Foll copieusement sifflés par les agriculteurs (vidéo)

Alain Juppé : “J’ai dit une connerie en disant que le Coran était illisible”