in

Saint Gratien : Une explication de texte aux voyous de la République

Une seconde décision du juge qui va faire plaisir à la fachosphère

Malgré la condamnation de la mairie par le Tribunal administratif de Cergy-Pontoise (95) le 8 août dernier pour avoir refusé de mettre à disposition une salle pendant le mois du Ramadan à ses administrés de confession musulmane, Jacqueline Eustache-Brinio, maire de Saint Gratien, s’entête à porter une atteinte grave aux libertés fondamentales que sont les libertés de réunion et de culte au sein de sa commune.

En effet, le Tribunal avait enjoint à la commune de mettre à disposition de l’Association des Musulmans de Saint Gratien (AFMSG) dans les conditions tarifaires habituelles une salle afin que les fidèles musulmans de la ville puissent se réunir chaque vendredi ou samedi jusqu’à la fin du mois d’août, soit une fois par semaine !!! Mais celle-ci n’a pas craint de contourner l’injonction qui lui était faite par le Juge en indiquant aux responsables de l’association que leur demande ne s’était pas faite aux conditions habituelles de location des salles communales.

Publicité

Face au refus obstiné du maire d’appliquer la décision de justice, l’AFMSG, n’a pas eu d’autre choix que de ressaisir en référé le Tribunal administratif pour lui demander d’assortir l’injonction prononcée le 8 août d’une astreinte (obligation de verser une somme d’argent en cas d’inexécution de la décision de justice).

L’AFMSG a ainsi produit plusieurs éléments démontrant que les salles municipales étaient bien accessibles et que les structures sportives fonctionnaient. La municipalité, quant à elle, n’a pu présenter aucune note officielle pouvant justifier ces fermetures.

Considérant que les musulmans de Saint Gratien étaient fondés dans leur demande, le juge a, le 16 août 2011, assorti l’injonction de mise à disposition d’une salle municipale d’une astreinte de 1000 euros par jour de retard d’attribution d’une salle à l’encontre de la commune.

Publicité

Cette décision est une leçon à tous les délinquants de la République parmi lesquels la fachosphère et les élus qui utilisent leur statut pour empêcher d’honnêtes citoyens de vivre leur foi en toute quiétude. Ceux-là même qui s’empressent de donner des leçons de patriotisme, de fidélité au principe de laïcité aux musulmans à longueur de journées alors qu’eux-mêmes en font peu de cas dès lors que ce principe contrevient à leur vision sclérosée de la société.

L’AFMSG qui a sollicité les conseils du CCIF dans cette affaire, nous a indiqué que la mairie aurait introduit un recours devant le Conseil d’Etat tout en accordant à ses administrés un lieu pour les vendredi 19 et 26 Août.

Comment, celle qui prétend défendre la cause tibétaine, a-t-elle pu être aussi sourde et intolérante face à la volonté de ses citoyens d’exercer un culte ? Son parti, l’Ump, restera-t-il silencieux face à une élue qui en plus de donner une piètre image du parti enfreint un principe fondamental de notre République ?

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Plainte contre Jean-Michel Larqué pour propos antisémites

Soirée Ramadan jazz, funk, groove à la Mairie de Paris