in

Saheela Ibrahim, la jeune musulmane surdouée, a eu les honneurs de Barack Obama

"J’essaye de faire au mieux dans tout ce que j’entreprends », tel est le credo tout entier tourné vers l’excellence qui inspire et guide, depuis sa prime jeunesse, Saheela Ibrahim, 19 ans, la jeune musulmane surdouée qui émerveille l’Amérique, après l’avoir époustouflée à tout juste 15 ans quand ses exceptionnelles capacités intellectuelles, doublées d’un éclectisme stupéfiant, lui ont ouvert grand les portes de la prestigieuse enceinte d’Harvard.

Pas moins de 13 universités américaines et anglaises, parmi les plus illustres, s’étaient alors disputées ses faveurs, les couloirs académiques bruissant de la rumeur de son arrivée dans telle ou telle université, tandis que les médias s’emparaient de sa formidable histoire, remontant aux sources nigérianes et à ses valeurs musulmanes, pour faire d’elle un véritable phénomène, sous son voile de l’humilité aussi rare que l’est sa  précocité.

Excellant dans tous les domaines, virevoltant avec une aisance confondante des maths à la littérature, en passant avec le même bonheur par l’apprentissage des langues, du sport et de la musique, Saheela Ibrahim impressionne les foules, jusqu’au sommet de l’Etat, en la personne de Barack Obama et de son épouse.

Conviée à franchir le perron du pouvoir à l’occasion de la réception donnée pour célébrer le « Black History Month », Saheela Ibrahim a dû forcer sa nature réservée pour être au centre de toutes les attentions, couverte d’éloges par l’homme fort de Washington. "Il y a beaucoup d’adolescents dans le monde et Saheela compte parmi les 50 les plus intelligents. C’est une merveilleuse jeune femme", s’est extasié Barack Obama, avant de s’adresser directement à elle avec une admiration non feinte : "Nous sommes si fiers de vos réalisations et de tout ce qui est devant vous. Vous représentez notre histoire. Les jeunes gens comme vous assurent notre avenir".

Washington a les yeux de Chimène pour sa jeune concitoyenne dotée d’un extraordinaire potentiel et qui, entre autres exploits auxquels elle est abonnée, a réussi un joli triplé : faire la fierté de la bannière étoilée, de la communauté musulmane et du Nigéria.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reportage sur le meeting contre l’islamophobie (vidéo)

Musulman-citoyen: Laïcité, Fraternité, Spiritualité