in ,

Sadaf Jaffer, la première femme maire de confession musulmane des Etats-Unis

Nichée dans un écrin de verdure, à proximité de la prestigieuse Université de Princeton et loin de l’agitation des mégapoles tentaculaires, Montgomery est une petite ville du New Jersey fleurant bon le terroir, dont le charme bucolique a particulièrement séduit l’une de ses administrées : Sadaf Jaffer.

Titulaire d’un doctorat portant le sceau de Harvard, cette universitaire pakistano-américaine, spécialisée dans les sciences islamiques et les études sur l’Asie du Sud, va présider aux destinées de cette localité où il fait bon vivre, en réussissant un beau doublé : elle entre à la fois dans l’histoire locale et nationale des Etats-Unis, en tant que première femme de confession musulmane à s’installer dans le fauteuil de maire.

Activiste dans l’âme, toujours prompte à défendre les intérêts des sans-grades, de toutes origines et confessions, et à lutter pour que la justice triomphe des injustices criantes, Sadaf Jaffer, déçue par le piètre bilan des élus locaux, n’a pas hésité à descendre dans l’arène politicienne.

Animée par de fortes convictions et face à un conseil municipal qui lui renvoyait un pâle reflet des valeurs auxquelles elle est attachée, cette néophyte en politique a été irrésistiblement poussée à agir. Elle a brigué la mairie de Montgomery avec succès, faisant figure de véritable pionnière pleine d’ardeur, résolue à apporter sa pierre à l’édifice.

Publicité

« J’ai décidé de me lancer dans la course à la mairie, car j’étais désenchantée par nos élus et leur manière d’exercer la politique à l’échelle locale », a-t-elle confié dans un entretien à la presse américaine, quelques jours après avoir prêté serment en présence de son mari et de son adorable petite fille qui a levé la main, comme sa maman.

« Ayant été élevée dans la tradition musulmane chiite, j’ai toujours eu le sentiment que nous devrions combattre l’injustice partout où elle se trouve. Les recherches approfondies que j’ai menées sur l’islam en Asie du Sud, dans le cadre de mon doctorat, m’ont permis de mieux appréhender la manière dont religion et culture ont toujours été imbriquées depuis la nuit des temps », a-t-elle expliqué.

Publicité

Pour Sadaf Jaffer, pallier la « détérioration du tissu social » est le plus grand défi qui se pose à l’Amérique de Trump. Et pour empêcher qu’il se craquelle de toutes parts, elle veut être un maire rassembleur, plaçant son mandat sous le signe d’un vivre-ensemble harmonieux et constructif.

«  Je fonde de grands espoirs sur le multiculturalisme, à la lumière de ce que m’a enseigné l’histoire des sociétés cosmopolites anciennes. Elles n’étaient certes pas parfaites, mais la civilisation islamique du Moyen Âge est une grande source d’inspiration pour l’avenir. Elle était belle, foisonnante sur tous les plans, c’était une vraie efflorescence culturelle », a-t-elle indiqué avec un enthousiasme très perceptible.

Parmi les axes forts de son programme, la première magistrate de Montgomery, dont l’élection a donné un joli coup de projecteur sur cette commune champêtre du New Jersey, aspire à changer les regards sur la présence musulmane aux Etats-Unis, notamment sur les femmes musulmanes.

« J’espère sincèrement que mon exemple ouvrira la voie et contribuera à réduire les préjugés qui entourent les femmes musulmanes américaines », a-t-elle insisté, renchérissant avec détermination : « Je souhaite que mon élection apporte un autre éclairage sur ce que signifie être une femme musulmane aujourd’hui en Amérique, sur la diversité de la communauté musulmane, des points de vue, de nos compétences et sur la richesse de nos contributions ».

Publicité

Tout un programme, ambitieux et louable à la fois !

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Aux USA comme en Europe, ils sont ouverts seulement aux musulmans dits “laïcs” qui mangent à toutes les sauces occidentales même si c’est au dépend des enseignements de leur religion. C’est cela l’occidentalisation de certains musulmans et non l’islamisation de l’Occident comme vous semblez l’insinuer avec votre “belle conquête” !

    • Que voulez-vous, nous ne voulons pas être “colonisés” par des musulmans venus reconstuire le monde qu’ils fuient. Pour eux, ce serait un nouvel échec.
      Aidons-les à se dégager de leur monde étouffant.

  2. Diable, et maintenant une femme maire musulmane (hélas non voilée) ? On apprend une bonne nouvelle tous les 2 jours alors. Belle conquête ! Saluons l’ouverture d’esprit des USA, qui n’existe pas dans les pays musulmans…

  3. Je lui souhaite sincèrement de réussir pour ses administrés bien sûr mais aussi pour elle et pour les siens.
    Je continuerai toutefois dans mon coin à rêver d’un jour où la madhabia disparaitra totalement de notre vie et qu’un musulman sincère ne se sente plus du tout obligé de préciser « chiite », « sunnite », « soufi », troglodyte ou autre. Le mérite est ailleurs…
    يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ وَأُنثَىٰ وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوبًا وَقَبَائِلَ لِتَعَارَفُوا ۚ إِنَّ أَكْرَمَكُمْ عِندَ اللَّهِ أَتْقَاكُمْ ۚ إِنَّ اللَّهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ (13)
    [13] Ô hommes ! Nous vous avons créés d’un mâle et d’une femelle, et Nous vous avons répartis en peuples et en tribus, pour que vous fassiez connaissance entre vous. En vérité, le plus méritant d’entre vous auprès de Dieu est le plus pieux. Dieu est Omniscient et bien Informé.

    • Proprement affligeantes les traductions en français parfois
      Dans le profane, خبير est traduit par expert ce qui –toujours dans le profane- et outre l’acquisition propre aux hommes, fait référence à un niveau considérable de connaissance, de savoir et de savoir-faire et dans le verset que je donne et à propos cette fois-ci de l’omniscient lui même, il est traduit par « bien informé » 🙁
      Ledit omniscient dit à propos des idoles par exemple et de son niveau de savoir du jour du jugement
      إِن تَدْعُوهُمْ لَا يَسْمَعُوا دُعَاءَكُمْ وَلَوْ سَمِعُوا مَا اسْتَجَابُوا لَكُمْ ۖ وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يَكْفُرُونَ بِشِرْكِكُمْ ۚ وَلَا يُنَبِّئُكَ مِثْلُ خَبِيرٍ (14)
      Et c’est traduit par
      [14] Si vous les priez, ils n’entendront pas vos prières ; et même s’ils les entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le Jour du Jugement, ils nieront votre association. Nul ne peut mieux te renseigner que Celui dont la connaissance englobe toute chose.

      Toujours pas tout-à-fait ça mais beaucoup mieux quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Mohammed Ben Salmane très critiqué pour avoir marché sur le toit de la Kaaba

Japon : des magasins proposent aux touristes musulmanes des kimonos et leur hijab “wagara” assorti