in

Quand un politicien tchèque, d’origine japonaise, attise la haine de l’islam et des musulmans

La République Tchèque a beau avoir consenti à la reconnaissance officielle de l’islam en 2004, le leader du parti de l’Aube de la démocratie directe, l’extrême droite du terroir, ne l’entend pas de cette oreille, et a de nouveau poussé le bouchon très loin pour semer le trouble dans les esprits et attiser un sentiment anti-musulmans dans les chaumières, au risque de sombrer dans le ridicule.

Tomio Okamura, 42 ans, la figure de proue du populisme à Prague, qui se fait plus royaliste que le roi sans doute pour mieux faire oublier ses origines japonaises, a provoqué un tollé après avoir encouragé le bon peuple sur sa page Facebook à "élever des chiens et des porcelets comme des animaux de compagnie, et à les sortir lors de promenades quotidiennes aux abords des mosquées." Quel beau programme et quelle grande vision politique !

Bien malin qui aurait pu déceler une quelconque forme de dérision, voire de second degré dans cette exhortation ahurissante, et même les internautes les plus incrédules ou sceptiques se seront vite ravisés, réalisant qu’il fallait la prendre au contraire très au sérieux, au même titre que les autres affirmations fallacieuses qui ont complété une prose fielleuse : "Il faut boycotter les restaurants et les magasins halal, car ils financent l’expansion de l’islam. Chaque kebab acheté finance une burqa", avec cette petite variante "Comment diable pourrait manger votre femme si elle doit, demain, se voiler le visage ?".

Au fil de sa plume trempée dans le vitriol, mais aussi dans la haine de soi, Tomio Okamora a signé une diatribe infâme qui a révulsé une grande partie du gouvernement tchèque, dont le ministre des Droits de l’Homme, Jiří Dienstbier, qui a fustigé des « propos scandaleux » que rien ne peut justifier, et certainement pas la récente percée de l’extrême droite et de ses thèses xénophobes et anti-islam dans le paysage politique national.

"Gardez à l'esprit la vérité fondamentale qu'ils (les musulmans) n’ont aucune tolérance pour nous et qu’ils sont chez nous en tant qu'invités. Donc, je n’ai pas l'obligation morale d'être tolérant et généreux envers eux",a persisté et signé Tomio Okamora sur son bloget l'on se dit alors qu'il n'y a pas pire Cassandre ou pourfendeur de l’islam que celui qui veut faire, en l'occurrence, plus tchèque que tchèque pour se faire une place au soleil…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Allemagne met les islamophobes à l’ombre (vidéo)

Houellebecq et islamophobie: gros clash entre Cohen et Plenel (vidéo)