in

Paris : le prestigieux restaurant « Le Matignon » dans la tourmente après avoir refoulé une femme voilée

On ne le sait que trop, l’hypocrisie du Business, notamment du luxe, est insondable. Ainsi, dans le quartier très huppé des Champs-Elysées où sont concentrés les enseignes et autres commerces les plus prestigieux de la capitale, il y a des femmes voilées devant lesquelles toutes les portes s’ouvrent, particulièrement les plus cossues, et d’autres qui se les prennent en pleine face, car jugées indésirables…

C’est la triste mésaventure qui est arrivée à une jeune femme portant le voile, jeudi soir dernier, au cœur du 8ème arrondissement de la Ville lumière, et plus précisément dans le restaurant très prisé du Tout-Paris : Le Matignon.

Doublement humiliée, à la fois publiquement et devant ses amies avec lesquelles elle se réjouissait de dîner dans un lieu réputé, elle a été désignée persona non grata et refoulée sans ménagement par la direction de l’établissement. Une direction qui, au nom d’une hostilité anti-voile consternante, s’est donc assise sur la réservation pour plusieurs personnes qui avait été faite quelques jours plus tôt.

Publicité
Publicité
Publicité

« Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça », s’est empressée de témoigner, atterrée, l’une des amies de la victime sur les réseaux sociaux, alors même que l’expulsion mortifiante venait juste de se produire.

«En 2020, cela me choque vraiment que nous fassions toujours du racisme, qu’il soit racial, religieux ou autre», a-t-elle poursuivi. « Matignon à Paris est une belle bande de racistes », s’est-elle exclamée avec une profonde amertume, en assurant que d’autres clientes voilées avaient subi le même sort, durant ce même soir.

Après la brasserie l’Avenue qui, en 2018, a été éclaboussée par sa scandaleuse politique interne, foncièrement discriminatoire envers les femmes voilées et les Arabo-musulmans (hormis ceux du Golfe persique…), Le Matignon essuie à son tour un feu nourri de critiques pour une discrimination anti-voile criante que, sans surprise, il balaie lui aussi d’un revers de main. Il faut dire que ces deux établissements, sélects et ultra-sélectifs, appartiennent au même groupe, dirigé par les frères Costes.

C’est de la « dénonciation calomnieuse », fulmine sur Instagram le responsable clients du groupe Beaumarly, propriétaire du restaurant à nouveau dans la tourmente. En effet, cet établissement haut de gamme, qui peut manquer cruellement d’élégance envers des clientes reléguées au rang de pestiférées, récidive crânement, un mois après avoir refusé de servir une femme voilée.

A croire que dans les beaux quartiers de Paris, pour une certaine clientèle marquée au fer rouge de l’indésirabilité, tout n’est pas que luxe, calme et volupté…

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Waleed, le cyber-héros palestinien qui apporte de la joie aux enfants traumatisés

Jakarta : le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale pose la première pierre d’un grand Musée Islamique