in

Des parents prénomment leur bébé “Jihad”, la justice a été saisie

« Jihad » est-il un prénom facile ou lourd à porter dans une société française qui en ignore la signification originelle, mais est très familiarisée avec son sens galvaudé, le « Jihad guerrier », au point de l’avoir fait passer dans l’usage courant et de le mettre à toutes les sauces ?

La question se pose avec acuité à l’heure où les heureux parents d’un petit garçon né à Toulouse, au début du mois d’août, risquent fort de voir leur choix de prénommer ainsi leur bébé contrarié par le signalement fait par un officier d’état civil auprès du procureur de la République.

C’est à la justice qu’il reviendra de trancher en faveur ou non de l’attribution d’un prénom que d’aucuns considèrent importable dans l’Hexagone, qui plus est dans un contexte assombri par le terrorisme, et ce, malgré les explications fournies par Aderrahmane Oumachar, cofondateur du Centre Toulousain de la Spiritualité Musulmane, qui demeurent inaudibles.

Le long travail de sape du cercle de clercs peu vertueux que forment les philosophes, les Cassandre et autres éditocrates des salons feutrés du parisianisme a fini par altérer en profondeur le sens, louable et plein d’abnégation, de “l’effort accompli dans le chemin de Dieu”, après avoir écumé les plateaux de télévision à longueur d’année.

Désormais, dans l’inconscient collectif sous influence, le vocable « Jihad », martelé à toutes les tribunes, est associé aux forces du mal et non du bien.

26 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ces parents ont tort, s’il s’agit d’un prénom musulman , ce n’est pas ça qui manque, garçon ou fille , le mot jihad n’est pas forcément un prénom au sens de la religion.

    Le comble, la justice sera dépassée s’il s’agit d’une famille chrétienne , parce que les Chrétiens en orient portent le prénom jihad ,
    jamais les musulmans.
    Je ne sais pas.

  2. Jihad?!!!

    N’importe quoi!

    A un moment donné, il faut arrêter les conneries.

    Il y en a marre du politiquement correct.

    Ce prénom a une connotation fortement religieuse (et belliqueuse ? “guerre sainte?”).

    Il faut arrêter de provoquer.

    Ce genre de prénom ne sert à rien.

    • et ce genre de commentaire non plus ne sert à rien. De quelle provocation parles-tu mec? à ce rythme, on va demander la couleur des chaussettes qu’on doit porter? et on nous saoule de liberté, démocratie, et … je ne sais quoi. Calme les mecs. Parce qu’une bande de malades ont décidé de déformer certains sens qu’on doit suivre? Pendant longtemps le mot kanak était utilisé comme insulte raciste y compris dans les BD Tintin jusqu’à ce que les kanaks se sont emparé du mot et en ont fait un titre de fierté; à l’instar d’Aimé Césair qui disait je suis nègre et je vous emmerde. Les kanaks, les déportés des TOM étaient obligés de donner un prénom français à leur nouveaux nés!!! et l’histoire a tendance à se répéter. On ne peut pas devenir des limaces car on ne se relèvera jamais en tant que citoyens. En plus c’est quoi ces enfoirés entretenus à nos frais qui s’emparent des ces pseudo-sujets et se taisent sur le chômage et les libertés, les vraies? et la politiques intérieure et extérieure de notre pays? encore arrêtez et allez vous faire soigner

      • citoyen muslim, vous avez écrit : “ces enfoirés entretenus à nos frais”.

        C’est qui ces enfoirés? Les migrants? (c’est grave ce que vous dites si c’est le cas).

        Merci pour votre conseil final d’aller me faire soigner : j’ai été voir mon médecin aujourd’hui. Il m’a donné un traitement et quand il m’a demandé s’il me convenait, je lui ait dit : ” Oui, docteur, Jihad hère complètement”.

        D’après vous, il faudrait se taire sur tout.

        1°) Est-ce que vous trouvez normal que certaines personnes en France veulent que leurs femmes soient accouchées (ou toutes autres opérations) uniquement par une femme?

        2°) Est-ce que vous trouvez normal que certaines personnes en France veulent que leurs enfants (filles) ne soient pas interrogées par un homme lors d’un oral d’examen?

        Il y a beaucoup de questions de ce genre qui posent problème. Un grave problème.

        J’attends avec beaucoup d’impatience votre réponse à ces deux questions.

        Je trouve intéressant ce genre d’échanges.

        • A vos deux questions : “oui, pourquoi pas !” par contre, je vais vous en trouver une autre :” vous trouvez normal qu’un premier ministre français déclare : “”Je ne vois pas par exemple ce qui empêche de faire en sorte que le calendrier des examens permette à un lycéen ou à un étudiant de vivre sa foi tout en poursuivant ses études”, en évitant de fixer des épreuves en particulier lors du repos du shabbat le samedi ” ? quid du vendredi pour les prières à la Mosquée ?

          • hum autant je peux comprendre votre point de vue sur le sens du mot jihad, autant je ne peux comprendre la stupidité des parents.
            Pourquoi stupidité ?
            Appelleriez vous tetaklak votre enfant ? non, me diriez vous. Et heureusement !
            Le problème du prénom jihad est que justement des idiots qui se disent croyants s’en servent pour nommer leur combat.
            Le problème est que le monde des enfants est dur et que si tu veux t’intégrer un minimum, tu dois t’adapter.
            Il est normal de se préoccuper des us et coutumes du pays dans lequel on vit, qu’il soit celui où l’on est né autant que celui où l’on vient vivre.
            Qui appellerait sa fille eahira au maroc, en algérie où dans n’importe quel autre pays arabisant ?
            (je ne réfute pas le sens originel du mot jihad mais il faut reconnaitre que le sens qui est le sien aujourd’hui ne donne pas envie de laisser un enfant le porter…)

          • Non, je ne trouve pas cela normal.

            Pourquoi alors ne pas faire de même pour le calendrier des matchs de football, etc?

        • T’as d’autres anecdote à la mord moi le nœud comme ça Snekder ? t’es parti racler les tréfonds des fonds de tiroir pour trouver sur 36 681 communes une campagne dans laquelle une seule personne refusait d’être interrogé par un homme à un oral d’examen pour ensuite en faire une généralité ? Ou bien, plus probable t’es juste un mythomane compulsif qui s’est spécialisé dans la désinformation et se fatigue même plus à reposer ses récits sur des faits mais se met à les inventer de toute pièces ? Risible.

      • Avancer l’argument de la lutte contre le chômage qui serait prioritaire montre quand même la pauvreté de votre argumentation… on ne peut pas débattre d’un sujet parce qu’il y en aurait un autre plus essentiel … ?

      • Oui, j’ai lu la signification de ce mot.

        Je suis tout à fait d’accord avec les propos de jean jean ci-dessus.

        Et je ne renie pas mon message initial.

        Et pourquoi faudrait-il que je sois musulman pour pouvoir m’exprimer?

        Vous verrez que le prénom Tariq va fortement diminuer avec ce qui se passe actuellement.

        De même que le prénom Oussama qui doit être beaucoup moins usité que par le passé.

    • Ce prénom a toujours existé et contrairement à ce que l’on vous a appris dans les médias il ne signifie pas “guerre sainte”, une guerre n’est jamais sainte.

      • D’après ‘Le grand livre des prénoms arabes (éditions albourad, p. 103) : ” Jihad, Gihed (prénom mixte), signifie effort, lutte contre son ego, ses passions et, secondairement, contre un adversaire extérieur, guerre défensive.”

  3. N’importe quoi ! Ce prénom existait avant la guerre contre l’EI et le mot jihad veut dire surtout le combat intérieur contre soi même et en ce sens c’est un des plus beau prénom !! La bêtise humaine contre les musulmans n’a pas de limite sinon pourquoi ne pas avoir interdit le prénom Adolphe pour les crimes commis par Adolphe Hitler ???

        • Si, le prénom Adolphe /Adolf a bel et bien disparu, parce que tous les parents sensés ont estimé qu’il était indécent de le donner à leur fils. Il n’y a pas eu besoin d’interdiction , le simple bon sens y a suppléé.
          Quant à la mode, s’il n’était pas si connoté, il reprendrait du poil de la bête en ce moment, où les prénoms qui lui sont contemporains sont revenus à la mode.

          • Mensonges J’en ai eu un dans ma classe il y a 5 ans ( donc je répète complètement disparu NON mais raréfié OUI ) Et le bon sens c’est surtout de ne pas associer un prénom quel qu’il soit à un criminel qui l’a porté !!!

  4. Jihad est un très beau prénom, tout comme Islam, ou Oussama, par exemple. Mais les parents doivent aussi penser au confort social de leur enfant en pays non-musulman. On voit ici même les réactions des imbéciles de service… Les parents ont le choix d’autres beaux prénoms masculins, par exemple tous ceux qui désignent le Prophète (saw): Mohammed, Ahmed, Mokhtar, Mansour, Muzammil, Aziz, Rachid, Taha, Amin, Karim, Abdallah, Hashir, etc. De toute manière, comme le dit le noble Quran [22:78] nous étions musulmans et répondant par notre identité -avant- notre naissance et l’existence du monde tel que nous le connaissons.

    Les prénoms -absolument- interdits: “Abdul-Rassoul; Abdul-Ali; Abdul-Hussein”, les prénoms du diable et des djinns, et les 99 attributs d’Allah (al-Rahman, al-Qayum, al-Noor, al-Hamid, etc.)

    • Je vais passer pour un “imbécile de service” (d’ailleurs cela ne désigne t il pas tous ceux qui ne pensent pas comme vous ?), mais effectivement l’intérêt social de l’enfant et futur adulte ne doit pas le mettre en situation désagréable. Les attentats islamistes ne montrent pas de signe de disparition (13 attentats déjoués en France depuis le début de l’année), et ceux qui les perpétuent seront toujours taxés de djihadisme. Se faire appeler Jihad, et choisir de vivre sa vie en France, terre frappée par le jihadisme islamiste, ce n’est pas vraiment chercher à simplifier sa vie qui est plus compliquée pour quelqu’un d’origine nord-africaine (discrimination au logement et à l’emploi).

    • S’il faut tenir compte du confort social il faut alors éliminer Mohammed et Ahmed très durs à porter dans notre société où la grande mode est aux prénoms bibliques et ne conserver que les prénom neutres sans trop grande consonance arabe et musulmane Il faut aller au bout de votre raisonnement insidieux !!!

  5. Quand on est des parents responsables, on réfléchit au nom que l’on donne à son enfant : on pense à son enfant et à l’impact que son prénom pourra avoir dans sa vie, on ne fait pas de son enfant l’expression de ses opinions religieuses ou politiques. Le monde étant ce qu’il est et non ce qu’il aurait dû être, donner aujourd’hui en France à son fils le prénom de Jihad, c’est l’exposer aux railleries de ses camarades à l’école, à une forme de suspicion, à de nombreux obstacles sur son parcours. C’est un fait et ne pas en tenir compte est irresponsable. Que le mot Jihad ait d’autres significations, si nobles soient-elles, ce n’est pas la question, le problème c’est la signification du jihad qui s’est imposée dans le pays où vivra l’enfant et qui est associée au terrorisme. Rien n’empêche les parents d’exprimer leur foi, leur engagement politique dans leur quotidien, mais faire supporter à leur enfant le poids de leurs convictions personnelles qui ne seront pas forcément les siennes, c’est ou une marque d’ignorance, ou de bêtise. Rien n’empêche le père ou la mère, si le prénom Jihad leur plaît tant, d’adopter pour eux-mêmes le surnom de Jihad auprès de leurs proches, s’ils ne parviennent pas à obtenir un changement de prénom par la justice. Dans ce cas précis, la justice pense plus à l’intérêt de l’enfant que ses propres parents et c’est bien triste.

  6. “les Cassandre et autres éditocrates des salons feutrés du parisianisme a fini par altérer en profondeur le sens, louable et plein d’abnégation, de “l’effort accompli dans le chemin de Dieu” ?

    Toujours à jouer les victimes ! Ceux qui font le plus de tort à votre religion sont les islamo-terroristes, qui
    se réclament haut et fort de l’islam.
    On ne peut pas dire que vous les condamniez fermement.
    On entend tous les jours parler de djihad et ce mot est associé au meurtre.

  7. Pour les ignorants qui font des commentaires en se la jouant islamologues ou spécialistes de la langue arabe, quand vous ne savez pas, il vaut mieux se taire pour ne pas passer pour un imbécile ou un ignorant.
    DJIHAD signifie en arabe EFFORT. La déclinaison comme Mujahid (Quelqu’un de fort) et bien d’autres le prouve comme je vais le montrer.
    Tout d’abord, la guerre se dit en arabe HARB ou QITAL… Et la notion de guerre sainte est une notion chrétienne apparue lors des Croisades pour reprendre Jérusalem. La guerre sainte est un contexte inconnu en Islam, du moins formulé de cette façon là. Le Dihad Fissabilillah (Effort sur la Voie de Dieu) embrasse tous les domaines, il y avait l’Ijtihad 3ilmi (L’effort scientifique), l’Ijtihad iqtissadi (l’Effort économique), on peut parler d’Ijtihad ou de Djihad Ryadi (Effort sportif)… Bref, le DJIHAD est un terme proche de la notion de PROGRES. En réalité si l’on respecte l’étymologie du mot, on peut dire que les Djihadistes sont des progressistes.
    Bien entendu le Djihad Nafs (Effort contre l’Ego ou des passions qui poussent à l’injustice comme le pouvoir, la cupidité, etc) est le plus grand des Djihad. Et le plus petit Djihad est celui de la résistance en cas d’agression comme on l’a vu avec l’Emir Andel-Kader contre les invasions de l’armée française, et les résistants contre l’occupation impérialistes des anglais et des français.
    Aujourd’hui l’assimilation du terme DJIHAD à celui de TERRORISTE est une falsification, une volonté de galvauder et de donner une acception péjorative à tous les mots arabes qui incite à l’EFFORT et au PROGRES. A tel point que même les musulmans utilisent le terme Djihadiste comme synonyme de terroriste. Alors que ce sens est orienté par les médias, et ils ont réussi à l’intégrer dans la tête des gens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etats-Unis: la candidate voilée aux sénatoriales confrontée à un déchaînement de haine sans précédent

L’importance de l’éthique dans l’éducation musulmane (1/2)