in

Moussa enfin libre !

Interview de Moussa, en direct de Cox's Bazar, "c'est votre so…

Interview de Moussa, en direct de Cox's Bazar, "c'est votre soutien qui me permet de tenir"Depuis Cox’s Bazar dans le sud du Bangladesh où il se trouve actuellement en liberté conditionnelle, Moussa Tchantchuing a accordé un entretien exclusif à OummaTV. Il revient sur les conditions de son arrestation, évoque ses nouveaux projets et son quotidien dans ce pays en attendant son retour en France Pensez à partager pour que Moussa ne soit pas oublié, #FreeMoussaVoir en ligne : http://oummatv.tv/moussa-direct-cox-bazar

Publié par Oumma.com sur mercredi 22 juin 2016

C’est le poing levé en signe de victoire, acquise de haute lutte sur le plan judiciaire, que Moussa vient d’annoncer la fin de son calvaire dans le sud du Bangladesh, long de plusieurs mois, et sa liberté enfin recouvrée.

Nous avons la joie de relayer l’intégralité de son message que vous pouvez retrouver sur sa page Facebook, et nous vous invitons, à cette occasion, à voir ou revoir ci-dessous l’entretien exclusif accordé, le 22 juin dernier, à Said Branine, dans l’Esprit d’Actu, au cours duquel il se projetait avec courage et confiance dans l’avenir.

Le message posté par Moussa il y a deux heures :

“C’est avec émotion que je quitte le tribunal de Cox Bazar ce matin.

Je suis enfin LIBRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Suite à l’absence d’éléments sérieux dans mon dossier, le juge abandonne les poursuites à mon encontre, mettant fin à plus de 215 jours de détention (7 mois et 2 jours).

Je ne saurais vous décrire l’émotion qui me gagne au moment où j’écris ces quelques lignes. En vérité, on comprend mieux la valeur d’une chose qu’après l’avoir perdue. Et elle devient encore plus grande le jour où on la retrouve.

C’est ainsi j’ai appris le sens du mot liberté, et à quelle point il est fondamental. Il s’agit de la possibilité d’agir en fonction de ses propres choix, de son histoire, sans contraintes extérieures.

Au nom de la liberté, les Hommes se battent, se mobilisent pour briser les chaînes qui les contraignent, ou qui contraignent un individu à l’autre bout du monde que l’on ne connait pas mais en qui on se reconnait. Et si je suis là aujourd’hui, libre, c’est avant tout par la grâce
de Dieu, et suite à votre soutien et votre mobilisation.

Je n’oublie pas ce peuple que j’ai défendu au prix de ma liberté, les rohyngias, car eux l’ont perdu depuis des décennies.

Je continuerai à me battre pour eux, car “l’homme libre est avant tout celui qui  n’a pas peur d’aller au bout de ses idées”.

Les louanges reviennent à Dieu.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le tweet immonde de l’élue Arielle François : elle relaie une citation du moine bouddhiste Ashin Wirathu, l’assassin des musulmans birmans

Docteur Philippe Grenier, premier député musulman de France élu en 1896