in

L’opération séduction de Bill Clinton auprès des musulmans du Michigan à J-2 avant l’élection

Alors que les deux prétendants au bureau ovale font leur dernier tour de piste sur la scène politique américaine, avant de savoir qui sortira grand vainqueur d’une campagne présidentielle d’une rare médiocrité et toxicité, les promesses de dernière minute virevoltent avec légèreté dans le camp Clinton, au cours d’une opération séduction qui, elle, a tenu toutes ses promesses…

A ce petit jeu bassement politicien des paroles qui s’envolent, l’ancienne maîtresse de maison à la Maison Blanche peut compter sur son ex-président de mari pour tout promettre, même l’impossible, aux électeurs musulmans de Dearborn, dans le Michigan, là où sa visite inopinée dans deux entreprises locales a créé l’événement dimanche soir.

A la faveur de sa pêche aux voix dans un restaurant réputé pour sa cuisine moyen-orientale, Bill Clinton, escorté de la députée démocrate Debbie Dingell, chargée de battre le rappel des troupes sur ses terres, a fait le serment de tout mettre en œuvre pour arracher de l’enfer syrien le frère d’une citoyenne américaine voilée… une fois, bien sûr, son épouse propulsée au sommet du pouvoir.

Sawsan Azaz, originaire de Syrie, était en train de dîner en famille lorsque le 42ème président des Etats-Unis a fait soudainement son apparition dans le restaurant, suscitant des exclamations de surprise mais aussi, très vite, des acclamations. Cette admiratrice de Bill Clinton, parmi de nombreux autres fans inconditionnels, n’en a d’abord pas cru ses yeux, avant de ne pas en croire ses oreilles en l’écoutant lui promettre ce qu’elle voulait entendre par-dessus tout.

« J’ai toujours aimé Bill Clinton. Il est génial. Nous avons eu de bons jours pendant son mandat, alors je vais voter pour Hillary. C’est ce que la majorité d'entre nous fera mardi prochain », a-t-elle déclaré, revigorée par la belle promesse de celui qui n’est plus désormais que l’époux d’Hillary.

« Sa présence était juste incroyable ! Les gens souriaient, ils étaient très heureux de le voir.  L'ensemble du personnel est arrivé et a voulu se prendre en photo avec lui, ce qui est assez cool. La plupart des employés qui travaillent ici voient en lui le meilleur président que nous ayons jamais eu », a renchéri Yunus Musa, le gérant du restaurant, à l’unisson de l’euphorie qui a gagné l’ensemble de sa clientèle.

A l’approche du verdict des urnes, les promesses, légères comme des plumes, volent et tourbillonnent dans le camp Clinton, avec d’autant plus d’agilité que les électeurs ont la mémoire courte… Et pourtant, elles risquent fort, à l’instar de celles non tenues d’Obama, de s’évaporer à l’air libre si jamais son ex-secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères entrait dans l’histoire en tant que première présidente des Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Campagne présidentielle : la question du conflit israélo-palestinien dans la politique étrangère française

La leader du groupe d’extrême droite “Britain First” condamnée pour avoir agressé verbalement une femme voilée