in

L’Inde criminalise le “triple talaq”, le divorce express, pour les Indiens musulmans

Proscrit, l’année dernière, par la Cour suprême de l’Inde, le « triple Talaq », cette pratique ancestrale de la répudiation qui permet aux maris musulmans de se séparer instantanément de leurs épouses, en martelant trois fois de suite le mot « Talaq » (« je divorce »), soit en personne, par téléphone, soit en l’écrivant sur le papier ou électroniquement via un simple sms, est désormais criminalisé.

C’est peu dire que cette dissolution express du mariage, par la volonté unilatérale de l’époux et sans que la gent féminine ait voix au chapitre, n’est plus en odeur de sainteté dans l’Inde passée sous pavillon nationalisme hindou, à la satisfaction du parti dominant : le Bharatiya Janata Party (BJP). Le BJP dont le chef de file, Narendra Modi, n’est autre que le Premier ministre du pays et le grand artisan de cette loi.

Il est à noter que de nombreux pays musulmans ont depuis longtemps pris les devants en interdisant un divorce rondement mené, objet de controverses parmi les dignitaires religieux, qu’eux-mêmes ne voyaient pas d’un bon œil. Rappelons, à cet égard, que le prophète Muhammad (saws) insistait sur la gravité de la décision de se séparer de l’un de ses conjoints, à travers cette citation célèbre : “Dieu n’a rien créé sur terre qu’il n’aime plus que de libérer un esclave, de même qu’il n’a rien créé qu’il déteste plus que le divorce“.

Mercredi dernier, à New Delhi, les caciques du BJP, qui n’ont cure d’être accusés de stigmatiser chaque fois un peu plus les Indiens de confession musulmane et de déployer un arsenal juridique à caractère islamophobe, ont applaudi des deux mains à l’adoption de l’ordonnance anti-talaq qui franchit un palier supplémentaire dans son éradication.

Il convient de préciser que cette ordonnance, valable pendant six mois, devra être entérinée par le Parlement indien pour entrer définitivement en vigueur.

Dorénavant passible d’amendes prohibitives, voire même d’une peine d’emprisonnement de trois ans maximum, la coutume du « triple talaq » sera criminalisée sur l’ensemble du territoire indien, exception faite de l’Etat de Jammu-et-Cachemire. Un Etat à part, densément peuplé et majoritairement musulman, qui jouit d’un statut d’autonomie garanti par l’article 370 de la Constitution de l’Inde.

29 commentaires

Laissez un commentaire
  1. En Islam il existe deux divorces le premier qu’on appelle bid’ai. بدعي ou “innove” (e accent) et qui a ete elabore par Omar alkhtab et l autre qu on appele sunni ou ” conforme ” سني
    la difference entre les deux divorces le premier il suffit de dire trois fois d’affile tu es repudiee pour que le divorce soit prononce et valable dans ce cas la femme devrait se marier avec un autre en prealable si le mari voudrait la “reprendre ” comme epouse
    L autre divorce n est valable que si l homme prononce la phrase trois fois a trois occasions differentes donc le divorce est plus reflechi
    Les indous par cette loi ne font qu appliquer la charia authentique😉

  2. Pour répondre à Mistigris,
    Oui L’Islam permets aux femmes de demander le divorce. Ce n’est sans doute pas facile dans nombre de pays qui se disent musulmans, et où le poids des traditions pèse bien plus lourd que la loi islamique. J’ai choisi d’être musulmane et j’ai demandé le divorce, sans pour autant renoncer à ma foi. Mais que cette décision vienne de l’homme ou de la femme, elle ne doit pas être prise à la légère.

  3. Je voie que certains oumanotes sont complètement incultes ou bien c’est fait exprès cela vaudra mieux pour eux , mais qu’es cela ( de l’ignorance ,de l’inculture, une frustration , de la aine gratuite et non justifier ,de toute façon l’islam est mondial ,et reprendra sa place le moment venue ,non déplaise aux fachos du 9/3 ou non ça reste des fachos ,bien entendu je ne généralise pas .

  4. En Inde le “triple talaq” est un crime.

    En Érythrée, être monogame est un crime passible de la peine de mort.
    Chaque homme doit épouser au moins trois femmes, sinon la peine de mort.
    A cette vitesse, je pense que le mot divorce sera effacé du dictionnaire en Érythrée

    Par le passé, le triple talaq (divorce) était rare pour ne pas dire pourcentage zéro.
    la femme était représentée par un ensemble tribal , le mari qui divorce sera mis en quarantaine et il finira par renoncer sinon pas de maison, pas de transaction, pas de terre, pas de moutons, c’est la galère.

    Actuellement, c’est une société formée d’individus, la femme n’est plus protégée, vive la liberté.

  5. Assalamou ‘alaïkoum.

    Attention, cette mesure et décision n’est inspirée ni par l’humanisme ni par le moindre féminisme. Si c’était le cas, il faudrait alors à plus forte raison garantir la simple survie des veuves Indoux et leur droit de rester dans leurs foyers si elles ne consentent pas au suscide, foyers dont elles sont chassés et réduites à la mendicité. Oui, vous avez bien lu, l’Inde est un pays où au lieu de secourir les femmes veuves, on les accable parce qu’elles sont tenues responsables de la mort du mari auquel elles ne devraient pas survivre. Nulement inspirée en féminisme ou humanisme, la mesure projetée est inspirée davantage par la haine et mépris des Musulmans qu’on veut inférioriser, donc une mesure de suprématisme communautaire Indoux. Le sort de la femme Musulmane en Inde était meilleur et enviable au sort de la femme Indoux, infantisside des filles ou avortement sélectif important en Inde du Nord d’où un déséquilibre numérique entre les deux sexes, sources de viols collectifs et autres méfaits, maltraitance absolue des veuves dont je viens de parler.

    Comment je le sais? Eh bien je connais une dame qui participe à une ONG spécialisée dans le secours aux femmes veuves en Inde. Quand je lui demandais la raison de cette spécialisation, moi qui croyait que l’injonction de mourir avec l’époux était de l’histoire ancienne, j’ai appris que le bûcher funéraire n’a nullement disparu, que la femme survivante est invitée à se suscider pour profiter des flammes dernières de l’époux, donc elles se droguent, prennent des produits, des poisons, puis se fontdéposer mortes au bûcher. Mais si elles s’y refusent, elles sont chassées de leurs maisons, réduite à mendicité peu fructueuse, puisqu’on sait pourquoi elles mendient.

    Ceci n’est pas écrit pour défendre la répudiation unilatérale, aux fondements incertains et discutés, c’est pour remettre les pendules à l’heure et rétablir les faits. Si nous autres nous pouvons nous poser la question ou d’Islamiser la modernité, ou de moderniser l’Islam, l’Indouisme en revanche est condamné, barbare et inaproprié au temps présent et à venir, source de résignation des masses dépourvues de conscience sociale. C’est cette crise existentielle de l’Indouisme qui vit ses derniers temps qui explique la vague d’Islamisation de l’Inde. Les traditionalistes Indoux qu’Adolphe Hitler aimait bien et tous les injustes ne peuvent pas supporter les réussites de l’état du Kérala au Sud, pays de nouveaux convertis, propres et bien adonnés à une agriculture nourricière malgré les rigueurs d’un climat désertique.

    Croissant de lune.

  6. L’islam à donné des droits à la femme avant toute les autres religions ,mais pas seulement à la femme ,aussi aux exclaves oui aux esclaves !!! Il avait même le droit de ce convertir à l’islam et de regagner leur liberté et ils était respecter dans la société musulmane . alors que les esclavagistes européen ,les maltraités impunément (viol,agression verbal, travail forcé ext .). La liste est longue et même dans les navires ils furent transporter d’une façon hynumaine ,l’Occident à du mal à le reconnaître pourtant c’est la vérité ,à plus inchallah !

    • Tu es sérieux ou tu as trop fumé ??
      Ah, la traversée idyllique à pied du désert du Sahara par les esclaves noirs vers les pays arabes ! Un vrai plaisir durant combien de siècles ?
      Et la castration au bout pour beaucoup : les maîtres se méfiaient de la concurrence.

  7. Et rappeler moi à quel siècle a été aboli l’esclavage en France ( dixit les Antilles)? 14 ème ou 20ème?
    Que vous le voulez ou non l’Islam avait déjà 6 siècles d’avance.
    A bon entendeur !

      • Tout à fait la Libye est le parfait exemple : un pays musulmans avec beaucoup d’immigrés d’Afrique qui y travaillaient et gagnaient bien leur vie, très peu d’émigrés ou expatriés, la meilleure économie de son continent, un surplus dans les caisses de centaines de milliards, très aimé en Afrique et par les anti-impérialistes, totalement autonome, pas d’armée ni d’armes menaçantes pour les pays voisins, énergie gratuite etc etc.
        Il fallait absolument que les occidentaux y mettent les pieds car ce pays musulman allait trop bien et il fallait lui importer : terrorisme, drogue, trafiques d’être humains, chaos et raquette.
        Il suffit de regarder la Libye avant et après que l’oxydant lui ait déroulé le tapis rouge en lui faisant le baiser de Judas et y mettant ses pieds de feu. Que du bonheur et d’humanisme vous diront les libyens qui vivent beaucoup mieux et sont beaucoup plus riches aujourd’hui c’est sûr !

        • Dotu : Je suis consterné, par tant d ‘angélisme, le régime Lybien, avec son chef suprême, Kadafi, mégalomane égocentrique, qui n ‘avait de cesse de se voir en empereur de l ‘Afrique, et qui finançait la rébellion dans les pays voisins, sans parler de terrorisme international. Et je sais de quoi je parle, en 1973 et 74, j ‘étais militaire dans l ‘armée Tchadienne, et nous étions en guerre, contre des factions rebelles, financées par la Libye, pour déstabiliser le pays. A la tête de cette rébellion, un certain Hissen Abre, tristement connu, pour avoir fait régner la terreur sur le Tchad à la suite d ‘un coup d “état.
          Voilà ce que vous glorifié !

  8. On ne touche à un sounnat de notre Prophète Mohammed mais si c’est une coutume ou pratique ancestrale, elle n’a pas sa place dans notre communauté. Elle est nuisible. L’islam véridique ne donne pas place à la haine, la colère… Les islam vraie de Mohammed qu’Allah lui a ordonné de croire et de mettre en pratique, c’est un islam d’amour, de paix, de tolérance, de piété….etc . Merci

  9. J’ai l’impression que les musulmans de l’Inde sont à la pointe de l’évolution. En tout cas, ils portent de très belles barbes, leurs heureuses épouses doivent en être fières.
    Pauvre monde musulman, qui depuis 14 siècles n’a toujours pas écouté les paroles d’Allah : “Dieu n’a rien créé sur terre qu’il n’aime plus que de libérer un esclave, de même qu’il n’a rien créé qu’il déteste plus que le divorce“.
    Déjà qu’il a fallu forcer la main des musulmans pour qu’ils renoncent à l’esclavage…

      • @Abou

        Autant que je sache, l’esclavage a prospéré en Afrique grâce aux rois nègres et aux commerçants musulmans, et juifs, qui vendaient les victimes aux blancs. Tout le monde est mouillé. Et ça continue sous une autre forme.
        Quant il s’agit d’attenter aux droits de l’homme, les religieux sont toujours enthousiastes. Tous les religieux. Je n’y peux rien.

          • Voila un tres beau commentaire !
            Merci, water water; tout le monde est mouillé, c’est la pure vérité, alors, pour paraitre le meilleur, on en arrive, a reprocher a l’ autre, attendu 24 heures pour s’ alligner, ou d’ avoir une victime de plus !
            L’ histoire de l’ humanité, nous prouve, que quelque soit les croyances, les situations geographiques, l’ homme ressemble a l’ homme, en bien, comme en mal !

      • abou saf
        le décret d’abolition définitif de l’esclavage date de 1848
        Sur ce sujet précis, j’ai bien peur que la suite vous indispose un peu
        Le rédacteur de ce décret , Victor Schoelcher , était un Franc-Maçon célèbre
        parmi ses soutiens les plus actifs, beaucoup d’intellectuels, dont Karl Marx. (fils de rabbin)
        des juifs et des francs-maçons à l’origine de l’abolition de l’esclavage ?
        Mon dieu quelle horreur !!!!
        cordialement

    • Le divorce est permis, il y a toute une sourate qui lui ait consacré, c’est un hadith qui dit que le divorce est la plus détestable des choses que Dieu permet. Le triple talaq, cette méthode qui consiste à dire à la femme qu’elle est répudié à jamais, sans la possibilité de pouvoir se remarier avec elle à moins qu’elle n’ait pu se remarier avec un autre homme, c’est cette méthode qui est remis en cause et qui est plus une volonté de nuire à la femme qu’autre chose, une manière de dire à cette femme, à sa famille et aux gens qu’elle ne vaut rien, et l’Islam ne permet pas qu’on cause du tords aux gens. Le divorce doit se faire en respectant les règles de bienséances, et en étant bienfaisant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Médine donne rendez-vous à son public dans une autre salle que le Bataclan

La première saoudienne à présenter un JT sur la chaîne nationale a convaincu ses concitoyens