in

La première saoudienne à présenter un JT sur la chaîne nationale a convaincu ses concitoyens

« Belle, pleine d’assurance, concentrée et crédible », les épithètes ne manquent pas depuis jeudi, date de son apparition à l’antenne, pour couvrir de fleurs Weam Al Dakheel, la première saoudienne à présenter un journal télévisé sur la chaîne nationale Saudia TV.

Dans une Arabie saoudite qui ne badine pas avec la mixité femmes-hommes, même si le vent frais de la réforme a balayé, depuis peu, certains interdits d’un autre âge, le duo audacieux, quasi révolutionnaire, qu’elle forme avec son confrère masculin, Omar al-Nashwan, a de quoi bousculer les mentalités !

C’est sur Saudia TV, la chaîne publique en plein renouveau, que la très télégénique Weam Al Dakheel a été mise en pleine lumière pour dépoussiérer le petit écran et, au-delà, le royaume wahhabite de ses archaïsmes. Avec l’assentiment de la monarchie absolue, cela va sans dire, et sous les éloges des téléspectateurs saoudiens, pour la plupart convaincus par sa première prestation.

Publicité
Publicité
Publicité

Nouveau visage de la télévision d’Etat saoudienne, engagée sur la double voie de la féminisation et de la modernité, Weam Al-Dakheel a été aussi choisie pour donner une autre image de l’Arabie saoudite à l’étranger, alors que viendra bientôt l’heure de promouvoir le projet de développement « Vision 2030 ». Un grand dessein élaboré par MBS, le prince héritier réformateur, dont Saudia TV sera la vitrine promotionnelle idéale.

Les images de sa première apparition à l’antenne sont devenues virales

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Inde criminalise le « triple talaq », le divorce express, pour les Indiens musulmans

Israël-Gaza : «C’est la loi du plus fort, c’est la loi de l’occupant, point final»