in

Les rois de l’évasion palestiniens condamnés à cinq ans de prison supplémentaires

Leur sort a été scellé hier, à Nazareth, par un tribunal militaire israélien plus impitoyable que jamais, sans doute à l’aune de la mortification ressentie, les rois de l’évasion palestiniens – les valeureux Mahmoud al-Ardah, Mohammed al-Ardah, Yacoub Qadiri, Ayham Kamamji, Munadil Nafa’at et Zakaria Al-Zubaidi – ont été condamnés à cinq ans de prison supplémentaires.

Auteurs d’une échappée belle spectaculaire, digne d’une série américaine, ils ont humilié Israël et époustouflé le reste du monde en réussissant l’exploit de s’extirper de la prison de haute sécurité de Gilboa. Glorifiés par leurs concitoyens de Gaza, l’enclave martyre, pour avoir déjoué l’extrême vigilance israélienne et mis au jour les failles de son système de sécurité pénitentiaire, ils sont entrés dans la légende de la Résistance palestinienne.

C’était le 6 septembre 2021, dans l’épaisseur de la nuit, grâce au trou creusé sous l’évier de leur cellule, à l’aide d’une simple cuillère rouillée, devenue le symbole du combat du pot de terre contre le pot de fer.

Publicité

Traqués sans relâche par les forces d’occupation israéliennes, et avec une rage décuplée par le cuisant camouflet subi, les six téméraires fugitifs palestiniens ont fini par être localisés et interpellés sans ménagement… Torturés plusieurs jours durant, placés à l’isolement dans des geôles infâmes, leur sort effroyable suscita un tonnerre de protestations de la part de l’ensemble des prisonniers, de leurs frères d’armes et compagnons de malheur. 

A partir du haut à gauche : Zakaria Al-Zubeidi (visage tuméfié), Yacoub Qadiri, Iham Kamamji, Mahmoud al-Arida,  Munadil Nafiyat et Mohammed al-Arida

Ces héros de la Résistance palestinienne, admirables de courage, d’ingéniosité, de détermination et de dignité, qui ne plieront jamais face à l’arbitraire le plus absolu et cruel, sont célébrés par tout un peuple. A l’annonce de leur sentence, hélas très prévisible, ils sont restés des hommes debout devant l’humainement intolérable, l’un d’eux affichant même un sourire radieux.

Publicité

Bien que le glaive de la justice militaire israélienne se soit, une fois encore, abattu sur eux, Yacoub  Qadiri, 49 ans, ce prisonnier supplicié que l’Etat d’apartheid laisse croupir derrière les barreaux dans des conditions misérables, et qui a été condamné à deux reprises à la réclusion à perpétuité, a puisé en lui la force de clamer haut et fort : « Nous ne nous soucions pas de la sentence. L’important, c’est que nous avons rendu possible l’impossible ; nous avons réussi à percer les services de sécurité israéliens et à porter un coup. Nous avons pu réaliser quelque chose qui était impensable pour Israël et ses mécanismes de sécurité. »

A voir : leur réaction à l’annonce de leur sentence : https://www.youtube.com/shorts/pNZCuMh22iY

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Bahreïn : la prestigieuse Maison du Coran abrite une copie de la traduction en chinois du Livre saint

Contextualiser « Le Phénomène Coranique » (1/2)