in ,

Les pères fondateurs des Etats-Unis : que diraient-ils sur l’islam?

 Dans le monde d’aujourd’hui, apparemment fait de divisions, je ne peux m’empêcher de penser aux valeurs des pères fondateurs des Etats-Unis et à leur foi en une Amérique qui serait toujours un lieu ouvert aux personnes de toutes confessions religieuses.

Américains et musulmans du monde entier ne devraient pas être surpris de constater que les écrits des Pères fondateurs révèlent un esprit ouvert et une totale acceptation de l’islam et de toutes les religions d’ailleurs. ”Le sein de l’Amérique,” écrivait George Washington en 1783, est ‘‘ouvert pour recevoir … les opprimés et les persécutés de toutes les nations et religions, que nous accueillerons pour participer à nos droits et nos privilèges… Ils peuvent être mahométans [musulmans], juifs ou chrétiens de n’importe quelle secte ou ils peuvent être athées.”

John Adams, qui a occupé le poste de vice-président sous George Washington, appelait le prophète Mahomet l’un des ”chercheurs sérieux de la vérité” au monde. Reprenant George Washington, il déclarait en 1797 que le gouvernement américain ”n’a aucun caractère ou inimitié à l’égard des lois, religion ou tranquillité des [musulmans]. Benjamin Franklin a contribué à financer la construction d’un temple religieux à Philadelphie ouvert à toutes les confessions, ”de sorte que si le Mufti de Constantinople devait envoyer un missionnaire pour prêcher [l’islam], il trouverait une chaire à son service.”

Dans un document sur la liberté religieuse rédigé pour le corps législatif de la Virginie coloniale en 1777, Thomas Jefferson a déclaré que ”les Juifs, les Gentils, les Chrétiens et les [Musulmans], les Hindous et les infidèles de toutes confessions” sont les bienvenus. Aujourd’hui, à l’université de Virginie, on peut admirer une statue de Thomas Jefferson tenant une plaque à la main sur laquelle on peut lire: ”Liberté religieuse, 1786” et, en-dessous, Allah à côté de Dieu, Jehovah et Brahma.

C’est dans l’esprit égalitaire des Pères fondateurs qu’Akbar Ahmed, ancien ambassadeur pakistanais au Royaume-Uni et actuel titulaire de la chaire Ibn Khaldun d’études islamiques à l’Université américaine, et plusieurs de ses jeunes étudiants américains ont parcouru les Etats-Unis pour étudier l’identité américaine à travers le regard de musulmans. De leur voyage est né le long métrage documentaire intitulé “Voyage en Amérique” qui suit l’équipe dans plus de 75 villes, 100 mosquées et dans les foyers, écoles et lieux de culte des Américains de toutes origines. Le film décrit à quel point les musulmans américains ont rétabli la confiance des Pères fondateurs mais aussi à quel point certains Américains ont perdu de vue les éléments fondamentaux de l’identité américaine, tels que la tolérance, la compassion et l’ouverture d’esprit.

A mes yeux, la vision pluraliste des Pères fondateurs est la caractéristique fondamentale qui fait que l’identité américaine est unique au monde. Pour rétablir la vision de l’Amérique en tant que lieu où toutes les personnes – quelle que soit leur origine religieuse – peuvent coexister, j’ai créé l’initiative One Film 9/11. Le but est de projeter, le 11 septembre 2013 , “Voyage en Amérique” dans le plus grand nombre de lieux de culte aux Etats-Unis et dans le monde musulman, dans l’espoir de montrer comment un film peut finalement avoir un impact positif sur les relations entre musulmans et non-musulmans au niveau mondial.

Pour que les Américains et les musulmans aillent de l’avant de manière acceptable pour les deux parties, ils doivent se consacrer aux principes exprimés par les Pères donateurs. One Film 9/11 constitue une étape importante pour réactiver la confiance et construire des passerelles dans un monde qui en a désespérément besoin.

En partenariat avec le CGNews

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Syrie : La guerre du «Pipelineistan»

Le destin tragique de la jeune athlète somalienne Samia Yusuf Omar