in

Les musulmans invités à prier dans la Cathédrale nationale de Washington

En ces temps troublés, où les coins de ciel bleu peinent à percer sous les nuages noirs de la haine et des tumultes, un halo de lumière a filtré dans la prestigieuse cathédrale nationale de Washington, au cours d’un vendredi 14 novembre exceptionnel qui a résonné pour la première fois des prières musulmanes.

Point d’orgue de relations interconfessionnelles d’une infinie richesse, qui n’ont cessé de se consolider au fil d’un dialogue nourri et de rencontres fructueuses, l’invitation à accomplir la Salat Ul Juma’ dans cette enceinte sacrée chrétienne a profondément touché les cinq associations musulmanes locales qui y ont répondu avec empressement, conscientes de la haute portée symbolique de ce beau geste d’unité entre Chrétiens et Musulmans.

Ouvrir grand les portes de la sixième plus vaste cathédrale du monde aux fidèles musulmans, et leur permettre d’y dérouler leurs tapis de prière lors d’un recueillement cimentant des liens de fraternité et de respect mutuels comme jamais auparavant,  est une idée qui a fait son chemin dans les esprits des deux principaux organisateurs de l’événement : le révérend Canon Gina Campbell et l'ambassadeur sud-africain en poste à Washington, Ebrahim Rasool, qui se sont concertés à ce sujet lors de l’hommage posthume rendu à Nelson Mandela à l’ONU, avant d’y associer les hauts dignitaires de la mosquée de la Nation Masjid Muhammad, ainsi que les responsables de l’Islamic Center, du Muslim Public Affairs Council, sans oublier les dirigeants du Cair, l'influente association des relations américano-islamiques.

"Notre monde est secoué par des drames incommensurables, et les relations entre musulmans et chrétiens en souffrent considérablement", a déclaré avec solennité l'éminent représentant d'Afrique du Sud, Ebrahim Rasool Rasool, tout en témoignant sa profonde gratitude au révérend Canon Gina Campbell pour avoir fait d’un rêve multiconfessionnel une magnifique réalité :  "Dans ce bas monde, chacun devrait être libre de croire et de pratiquer sa religion, quelle qu’elle soit, sans subir le sectarisme, l'islamophobie, le racisme, l'antisémitisme et l'anti-christianisme. Embrasser notre humanité et embrasser la foi", a-t-il insisté, empreint de gravité.

Sous l’égide du révérend Gary Hall, le doyen des lieux, qui a rappelé l’importance de la prière et de l’hospitalité dans le culte chrétien, plus d’une centaine de musulmans de Washington se sont prosternés devant Allah dans une cathédrale transformée en une maison de prières pour tous, dont les murs garderont longtemps le souvenir impérissable de cette journée unique. Et ce n’est pas le cri strident de protestation "L'Amérique est fondée sur des Principes Chrétiens.  Vous avez vos mosquées, laissez nos églises tranquilles !", lancé par une Américaine furibonde à l’extérieur de la cathédrale, qui a réussi à perturber la ferveur d’une cérémonie religieuse sans précédent, riche en invocations vibrantes et chargée d’ondes positives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’UOIF en colère après avoir été classée sur la liste des organisations terroristes

Moncef Marzouki tel que je l’ai connu