in

Les Algériens mobilisés contre la présidentielle du 12 décembre

Les contestataires dénoncent le profil des cinq candidats, tous issus selon eux du régime de l’ex-président Bouteflika, dont ils veulent définitivement se débarrasser.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Si le peuple algérien continue de s’agiter sans rien proposer, sans s’organiser, c’est l’armée qui va à nouveau s’imposer. Etonnant qu’elle ne l’ait pas déjà fait.
    C’est le cas dans la plupart des pays arabo-musulmans. La démocratie, ça s’apprend au fil des siècles.
    La dictature, c’est plus rapide, alors attention.

    • Une pompe foulante qui ne sert qu’à la circulation sanguine n’est pas forcement un cœur.

      Quand la révolution des jeunes s’imposera, je suis sur que votre tension artérielle dépassera 20.
      En France, il y a de bons médecins.

    • Leroy,
      On parait intelligent, quand on est pas responsable.

      Il n y a pas de constitution en Algérie, à part celle écrite par l’adepte du culte des morts Bouteflika.
      IL faut d’abord détruire toute la mentalité bouteflikienne sur les vingt dernières années.

      La pensée Bouteflika n’est pas une dictature.
      Un dictateur fait un seul coup d’état au sommet , et laisse les gens tranquilles dans leur taches quotidiennes.

      Bouteflika avec l’appuis des généraux et de la France officielle a fait plusieurs millions de coup d’états; dans chaque famille un coup d’état.
      Motif : vengeance.
      But : construire une société d’individu; tout en féminisant la société.

      Résultat , vaut mieux ne pas détailler.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Emmanuel Macron se prononce contre l’interdiction des listes communautaires

Sonny Bill Williams, la star musulmane du rugby, se confie sur la ferveur de sa foi