in

Les 2 ans du “Hirak“ : retour sur ce soulèvement historique en Algérie

Il y a deux ans, jour pour jour, la population algérienne descendait dans les rues pour réclamer le départ du président Bouteflika. Retour sur ce soulèvement appelé « Hirak ».

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. C’est la première fois, en Afrique du nord et même dans tout le monde islamique, un mouvement populaire sans couleur politique, pas d’islamisme, pas de nationalisme, pas de laïcisme.

    Le pouvoir a fait tout son possible, pour cadrer ce mouvement par des tètes politiques, afin de les diriger ou à défaut, les taxer de terrorisme.

    Les prisonniers sont pour la plupart des victimes, mais les gens ont compris que certains tètes, on peut toujours les acheter, ou les emprisonner pour augmenter leur popularité, et en faire dans le futur, une porte de secours pour le pouvoir, C’est le cas de certains islamistes.

    Un corps sans tète, ce n’est peut être pas logique , mais c’est une expérience incontournable.

    Dans l’état actuel, c’est le seul salut qui reste pour l’Afrique du nord, la confiance est mauvaise, très mauvaise dans ce genre de chose.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Crise algérienne : avant d’échapper à tout contrôle…

Rachid Nekkaz évoque avec émotion sa maladie et la promesse faite à son père décédé