in

Le village d’Ahed Tamimi : 10 ans de résistance à l’occupation israélienne

Nabil Saleh : le village d'Ahed Tamimi, 10 ans de résistance à l'occupation israélienne

Nabi Saleh : le village d'Ahed Tamimi, 10 ans de résistance à l'occupation israélienneA partager absolument pour soutenir Ahed et sa mère Nariman, toujours emprisonnées !!

Publié par Oumma.com sur lundi 15 Janvier 2018

 

En Cisjordanie occupée, un village peuplé d’irréductibles Palestiniens résiste à l’envahisseur israélien : c’est Nabi Saleh ! En 1976, Israël s’est emparé par la force d’une colline voisine pour y installer, illégalement, plus de 1 200 colons. A seulement 300 mètres de distance, les 550 âmes de Nabi Saleh ont assisté, impuissantes, à la spoliation de plus de 60% de leurs terres.

Privés de leurs terres et d’une source d’eau potable sous la menace des armes, par des soldats israéliens ivres de leur toute-puissance, les valeureux habitants de Nabi Saleh sont entrés en résistance le 9 décembre 2009, 22 ans après la première Intifada. Un Comité de résistance populaire a été créé et, tous les vendredis, après la prière collective, une marche pacifique de protestation a été instituée.

A Nabi Saleh, tous les habitants résistent à l’oppression israélienne, femmes et hommes, jeunes et moins jeunes. Tous les vendredis, les villageois palestiniens crient leur révolte face à une occupation impitoyable. Aux côtés de ses parents, Bassem et Nariman Tamimi, deux résistants de la première heure, la jeune Ahed fut la révélation de la contestation en marche.

Depuis 2016, l’armée d’occupation a interdit tout rassemblement à Nabi Saleh et sur la route qui mène vers la source. Mais le village palestinien refuse de capituler. Nabi Saleh a payé un lourd tribut à sa lutte héroïque : trois habitants ont été tués, des proches d’Ahed Tamimi, plus de 450 ont été blessés dont des enfants, et 150 ont été incarcérés.

Depuis le 19 décembre 2017, Ahed Tamimi et sa mère Nariman manquent à l’appel à Nabi Saleh, après avoir été arrachées à leur famille et emprisonnées. Ce lundi 15 janvier, elles doivent à nouveau comparaître devant le tribunal militaire israélien d’Ofer.

 

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Comment les israéliens peuvent-ils encore se regarder dans une glace sans avoir honte ? Comment peuvent-ils croire que tous ces actes ignobles resteront impunis ? Comment ne peuvent-ils pas comprendre la haine qui monte envers Israël partout dans le monde ? Je dis bien envers Israël et non pas envers le peuple juifs dont beaucoup s’élèvent contre les exactions de ce gouvernement d’extrême droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manifestation contre Benjamin Netanyahou à Tel Aviv après les frasques de son fils

Hijab découpé aux ciseaux à Toronto : L’agression n’a jamais eu lieu