in

Le rebelle libyen Mehdi Harati avoue avoir reçu 200 000 euros de la CIA

Le cambriolage de la demeure irlandaise de Mehdi Harati, un célèbre leader de la rébellion libyenne, adjoint du commandant militaire de Tripoli Abdelkrim Belhadj, laisse la police de Dublin perplexe. Digne d’un roman d’espionnage à la John Le Carré, ce mystérieux vol, perpétré le 6 octobre dernier, serait l’œuvre d’un gang de malfrats irlandais, qui auraient dérobé la coquette somme de 200 000 euros en coupures de 500 euros, ainsi que les bijoux de la maîtresse de maison.

Selon le Sunday World, Mehdi Harati était en Libye lorsque son domicile situé au sud de Dublin a été visité, ce dernier avouant que les 200 000 euros subtilisés provenaient d’un généreux mécène d’Outre Atlantique : la CIA, pour ne pas la nommer, qui apportait ainsi sa contribution substantielle à la révolte libyenne en vue de l’élimination de Kadhafi.

Loin de l’Irlande au moment des faits, Mehdi Harati ne s’est pas limité à un retour au pays, il effectuait en réalité une tournée à l’étranger, qui incluait une escale à Paris et un passage obligé aux Etats-Unis… Affirmant s’être retiré de l’action depuis la chute du régime du défunt Guide libyen, Mehdi Harati est loin d’avoir convaincu la police de Dublin, qui doute de la véracité de son récit.

Ce larcin étrange fera-t-il éclater au grand jour un vrai scandale ? Celui des liaisons dangereuses entre certains insurgés libyens et les services secrets étrangers, qui, si elles sont avérées, entacheront l’image des preux combattants de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La star de basket Shaquille O’Neal converti à l’islam

Quand Charlie Hebdo se réjouissait de « faire exploser » le Conseil Français du Culte Musulman