in

Le Ramadan en Chine

Fébrilement espéré sur les cinq continents, accueilli avec allégresse et ferveur dans toutes les langues, illuminant les visages d’une mosaïque d’ethnies, le Ramadan réchauffe les cœurs de la meilleure des flammes jusqu’en Chine, où plus de 20 millions de fidèles le célèbrent dans toutes les régions, et plus particulièrement dans les provinces du Ningxia, du Gansu, et du Qinghai, exception faite du Xinjiang.

Dans une Chine toute-puissante qui bouscule l’ordre mondial, les Huis représentent la minorité musulmane la plus importante du pays, tandis que les Ouïghours ont le triste privilège d’appartenir à la minorité turcophone la plus opprimée par les autorités. Parmi ses raffinements de cruauté, Pékin interdit aux fidèles du Xinjiang de jeûner et de pratiquer leur religion pendant le mois sacré, notamment les étudiants et les fonctionnaires, sous peine de se voir infliger de lourdes amendes, voire des peines de prison.

Tour d’horizon en images du Ramadan dans une Chine qui le tolère, sauf pour les 9 millions de Ouïghours à qui ce droit absolu est refusé, sans que personne ne s’en émeuve, hormis le Congrès Mondial des Ouïghours qui, depuis son siège social à Münich, ne cesse de protester mais dans le désert…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pologne : une vieille mosquée des Tatars profanée le 1er jour du Ramadan

La guerre menace de s’étendre à toute la région si l’État irakien se désintègre