in

Amine, scientifique Ouïghour expatrié en France raconte les difficultés qu’il rencontre depuis la disparition de son frère resté en Chine.

Un million de personnes sont actuellement détenues dans les camps d’internement du Xinjiang. Elles sont issues de minorités ethniques musulmanes perçues comme des ennemies de guerre et sont systématiquement associées à une menace terroriste par le gouvernement chinois. Amine, scientifique Ouïghour expatrié en France, nous raconte les difficultés qu’il rencontre depuis la disparition de son frère resté en Chine.

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Alger : les trafiquants de drogue, déguisés en femmes, avaient également blanchi leur teint

France: une statue de l’émir Abdelkader vandalisée avant son inauguration