in

Le Ramadan allège les souffrances des plus pauvres au Nigéria

Pour Jonathan Goodluck, son président de la République très offusqué, le Nigéria ne fait pas partie des cinq pays les pauvres du monde, balayant ainsi d’un revers de main le récent classement de la Banque mondiale qui l’a inclus dans un Top 5 peu reluisant, pour pointer du doigt la seule source de tous les maux qui s’avère accablante pour son propre bilan de chef d’Etat : une redistribution des richesses particulièrement défaillante.

Aussi, l’apparition de la lune dans un ciel nigérian assombri par les disparités criantes et les inerties politiques est-elle une bénédiction inestimable pour les milliers de musulmans vivant dans une extrême pauvreté, ces sans-voix et ces sans-grades démunis de tout et notamment des denrées de première nécessité, dont l’espoir de voir les valeurs essentielles de l’islam revivifiées par l'arrivée du Ramadan illumine la détresse et l'esseulement quotidiens.

Des nantis aux citoyens ordinaires, en passant par des notables, qu'ils soient hommes d’affaires ou ténors de la politique, sans oublier les indispensables associations caritatives, le cœur de chaque Nigérian de confession musulmane déborde de générosité et d’empathie envers les plus nécessiteux et les plus vulnérables de ses coreligionnaires, formant une grande chaîne de la solidarité notamment dans le Nord du pays à majorité musulmane, où plus de 84 centres alimentaires ont été mis en place pendant 30 jours d'une exceptionnelle prodigalité.

Les Iftars, riches en victuailles, essaiment partout, grâce aux dons qui affluent de toutes parts, le riz, les haricots, les spaghettis, les épices, l’huile, le sucre et le sel étant demandés en priorité aux nombreux bienfaiteurs qui donnent sans compter. A mois unique, affaires fructueuses, ainsi en va-t-il d’Isiwat Akande, un important distributeur de riz et d'autres grands produits alimentaires, dont le carnet de commandes est archi-plein comme chaque année, à la même période : "Mes clients sont essentiellement des politiciens et des businessmen qui veulent redonner à la communauté pendant le Ramadan, au point que mes ventes explosent", a-t-il confié.

Si la ferveur spirituelle et les précieuses vertus du Ramadan réchauffent les cœurs, nombre de Nigérians aimeraient cependant que l’esprit de ce mois béni perdure tout au long de l’année, chaque jour que Dieu fait, pour éradiquer une misère inacceptable qui laisse, dans son sillage mortifère, un long cortège de victimes musulmanes.

"Les gens sont plus agréables au cours de cette période. Vous voyez à peine les personnes souffrant de la faim. Les gens évitent de gruger les autres", a déclaré Yemi Adebisi, un musulman qui, tout en se réjouissant des bienfaits du Ramadan, ne veut plus fermer les yeux sur l’effroyable sort vécu par ses coreligionnaires le reste du temps.

"Pour les populations miséreuses, il serait souhaitable que le Ramadan dure toute l’année, bien que cela ne soit pas possible, comme chacun sait. Mais alors pourquoi le gouvernement, et toutes les bonnes âmes ou autres philanthropes ne prennent-ils pas le problème alarmant de la pauvreté à bras-le-corps ? Pourquoi ne s’engagent-ils urgemment pas dans cette lutte contre la misère, cruciale pour l'avenir du Nigéria, 12 mois par an, hiver comme été ? », a interpellé avec force Cheikh Abdulazeez Ishola, un imam éminent de la région du sud-ouest, tout en insistant sur l'extraordinaire élan de générosité provoqué par le Ramadan parmi les plus fortunés, plus que jamais désireux d'alléger les souffrances de leurs coreligionnaires.

"La récompense est plus grande. Tout le monde, et en particulier les riches, veut se rapprocher d'Allah en donnant plus aux gens. Et quand vous regardez ce que les prophètes ont dit au sujet des récompenses dans le Ramadan, vous en comprendrez les motivations profondes", a expliqué l'imam Cheikh Abdulazeez Ishola, en renouvelant ses appels à agir ou à réagir auprès de celui qui préside aux destinées du Nigéria en niant la paupérisation qui ronge le pays, Jonathan Goodluck.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un arbitre rompt le jeûne durant un match de football (vidéo)

Boire ou manger invonlontairement en période de jeûne (vidéo)