in

Le procès d’Adrien Desport, le cadre du FN qui a incendié 13 voitures, reporté en septembre

Drapé dans son chauvinisme « Bleu Marine » bon teint et portant la préférence nationale en bandoulière dans sa bonne ville de Mitry-Mory, en Seine-et-Marne, Adrien Desport, un cadre FN de 26 ans, voyait de la racaille à chaque coin de rue, alors que la fieffée crapule appliquant des méthodes de voyou, c’était lui, jusqu’à incendier des voitures pour mettre le feu aux poudres…

Actuellement sous les verrous et sans espoir, pour l’heure, de recouvrer la liberté, puisqu’il a été hier, mercredi 15 juillet, maintenu en détention provisoire par le tribunal correctionnel de Meaux dans l’attente de son procès reporté au 2 septembre, le jeune loup aux dents longues du frontisme, qui criait à la France assiégée, a franchi la ligne jaune de la criminalité pour créer de toutes pièces cette insécurité qu’il dénonçait haut et fort. On est jamais mieux servi que par soi-même, un vieil adage qu'il a fait sien sans scrupules…

Dans l’épaisseur de la nuit du 7 au 8 avril dernier, celui-ci est en effet passé à l’action avec cinq autres militants FN, prenant la tête d’un gang de pyromanes qui a brûlé pas moins de 13 voitures, soit un beau brasier incandescent qu’il s'est employé à attiser politiquement.

Jouant les extrémistes de droite épouvantés le lendemain des faits, Adrien Desport s’est rapidement rendu sur le lieu de son crime pour mieux souffler sur les braises, poussant le bouchon jusqu’à distribuer des tracts alarmistes et appeler à voter pour le seul parti dont certains cadres font de bien pires « caïds » ou « sauvageons » que les vrais…  

"Au départ, on est extrêmement choqué parce que l'on sait que certaines pratiques politiques mènent à cela. Mais que les responsables politiques soient eux-mêmes les auteurs, cela devient assez hallucinant", a déclaré, consternée, Charlotte Blandiot-Farid, la maire communiste de Mitry-Mory. "On lui a donné le nom de pompier pyromane, cela lui va extrêmement bien. Ce sont des méthodes de voyous. Cela va conforter l'idée qu'au Front National, on a des pratiques irrégulières et très peu républicaines", a-t-elle renchéri.

Outre son incendie criminel, Adrien Desport, qui a reconnu les faits devant le tribunal correctionnel de Meaux et salué "le travail de l'administration pénitentiaire qui m'a mis sous protection, dans 5 mètres carrés, seul", devra également répondre de ses mensonges, faux témoignages, menaces et vols.

La longue liste des chefs d’inculpation finit par constituer un sacré palmarès pour un si jeune cadre frontiste, toujours pas banni du FN mais simplement suspendu. A croire que la clémence de la dynastie Le Pen est infinie envers ses petits soldats un peu trop zélés, à moins que ce ne soit son seuil de tolérance qui ne soit pas encore atteint…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Caméra cachée : femme voilée et non voilée frappées, quelle sera la réaction des passants ?

Aïd al-Fitr 2015 : l’Indonésie et l’Arabie saoudite annoncent la fin du Ramadan