in

Le premier parti musulman d’Espagne dans la course aux municipales et régionales

Depuis son siège social des Asturies où il a vu le jour en 2011 et n’a cessé d’essaimer, à travers des filiales installées à Madrid, Valence, Tolède, Cadix et Ceuta, le premier parti musulman d’Espagne, le Partido Renacimiento y Union de Espana (PRUNE), et le premier à avoir revendiqué son inspiration islamique en Europe, poursuit sa percée dans l’arène politique nationale en ayant décidé de se lancer dans le grand bain bouillonnant des élections municipales et régionales.

Fort des enseignements tirés des scrutins locaux antérieurs, où ses responsables échouèrent à formaliser leur candidature, le mouvement PRUNE revient plus aguerri et motivé que jamais sur le devant de la scène publique, prêt à ferrailler avec les grandes formations politiques indétrônables et à conquérir les suffrages grâce à sa carte maîtresse : la lutte contre le racisme, la discrimination et l’islamophobie.

"Notre objectif est de porter la voix de notre peuple aussi haut que possible. Nous nous adressons à toutes les minorités, à la fois ethnique et religieuse, et pas seulement aux musulmans", assure Manuel Bugeiro, un Espagnol converti à l’islam et l’un des ténors du parti, qui fourbit ses arguments et peaufine sa stratégie à l’approche du grand test électoral du 24 mai prochain qu’il espère concluant, notamment dans les provinces catalanes, mais aussi à Ceuta et Mellila où 40% de la population est musulmane. 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nuit de recueillement à Tunis (vidéo)

Le rappeur Emino rejoint les jihadistes de Daêch en Libye