in

Le pape François et l’imam d’al-Azhar participeront à la journée de prière et de jeûne le 14 mai

L’invitation adressée « aux leaders religieux et à toutes les personnes dans le monde entier de se tourner vers Dieu d’une seule voix » vient du Haut-Comité pour la Fraternité Humaine, constitué en août 2019 à Casa Santa Marta, quelques mois après la rencontre historique du 4 février à Abu Dhabi entre le pape François et le grand-imam d’al-Azhar Ahmad al-Tayyeb.
Le Comité, composé de leaders religieux et intellectuels chrétiens, musulmans et également juifs, « pour aider l’humanité à surmonter la pandémie » offre ainsi une occasion concrète pour réaliser cette Fraternité à laquelle se réfère le « Document sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » d’Abu Dhabi.
Dans ce sens, nous offrons ci-après, en avant-première, une réflexion du Président de l’IHEI, l’Imam Yahya Pallavicini, et celle de Abd al-Wadoud Gouraud, membre de l’IHEI et membre d’honneur de l’Organisation mondiale des diplômés de l’Université al-Azhar, qui seront toutes deux publiées au Caire en arabe sur Sawt al-Azhar (« La voix d’al-Azhar »), l’hebdomadaire de la grande mosquée-université présidée par Ahmad al-Tayyeb.
Découvrir la fraternité dans l’invocation du Dieu unique
La CO.RE.IS (Communauté Religieuse Islamique) Italienne a reçu l’invitation du Haut-Comité pour la Fraternité Humaine à participer à la journée mondiale de prière et de jeûne pour l’humanité promue par le pape François et le grand-imam et cheikh al-Azhar Ahmad al-Tayyeb.
J’ai eu l’honneur de rencontrer le cheikh al-Tayyeb à Abu Dhabi l’année dernière lors de la réception qu’il a offerte aux représentants musulmans internationaux qui ont été invités à la cérémonie de présentation du document sur la Fraternité Humaine. La COREIS en Italie et l’Institut des Hautes Etudes Islamiques (IHEI) en France regardent cette noble institution de formation religieuse qu’est al-Azhar, en se rappelant volontiers de certains maîtres et prédicateurs du passé, tels que l’ancien cheikh al-Azhar ‘Abd al-Halim Mahmud et l’imam Salih al-Ja‘fari. L’Égypte a accueilli au cours de son histoire des interprètes éclairés de la révélation du Saint Coran, tels que l’imam Abd al-Wahhab al-Sha‘rani et l’imam Jalal al-Din al-Suyuti et, plus récemment, le mufti ‘Ali Jumu’a et le shaykh Ahmad al-Tayyeb, qui ont su renouveler le patrimoine de la pensée islamique en abordant et en adaptant sa déclinaison aux changements historiques et sociaux.
Le document sur la Fraternité Humaine et cette invitation à la prière et au jeûne pour l’humanité ont une grande valeur symbolique, historique et spirituelle.
Symbolique, car le Haut-Comité pour la Fraternité Humaine a inclus également un rabbin comme représentant de la communauté juive et, par conséquent, cette invitation trouve sa source dans le souvenir de la fraternité en Dieu Unique au sein de la famille du prophète Ibrahim, et s’adresse à tous les croyants et à toutes les créatures du monde.
Historique, car cette initiative répond à l’appel originel de Dieu aux hommes, contenu dans le Saint Coran : « Ne suis-Je pas votre Seigneur ? » (a lastu bi-Rabbikum – VII, 172), et manifeste le sens profond du temps et de la vie, qui doit être honorée dans le souvenir de notre lien au Seigneur et dans l’invocation de Dieu parce que « tout revient à Lui » (Coran XI, 123).
Spirituelle, car elles font redécouvrir les affinités et les similitudes mais aussi les différences providentielles de méthode et de langage rituel du jeûne et de la prière entre les croyants de chaque communauté religieuse. Nous trouvons ainsi, avec le respect d’une méthode différente, une intention, une fraternité et une finalité commune.
Dans une humanité qui trop souvent pense à l’individu uniquement ou principalement en tant que commerçant, scientifique ou politique, et où ces rôles sont confondus, oubliant la nature plus profonde de l’identité de l’homme religieux, cette noble initiative favorise un témoignage global important, qui intègre la qualité de la fraternité spirituelle comme valeur ajoutée de réconfort et d’espérance, non seulement contre les maux de la pandémie mais aussi contre la tendance de l’âme à oublier son Seigneur.
Ce témoignage est celui-là même que notre bien-aimé prophète Muhammad nous a enseignée par l’exemple de sa vie à Médine et à La Mecque, et que nous nous efforçons de suivre et d’interpréter au cœur de l’Europe contemporaine, en dialogue avec les communautés de croyants et les représentants des Institutions.
Imam Yahya Pallavicini
Président, Institut des Hautes Etudes Islamiques
Ambassadeur ICESCO pour le Dialogue entre les Civilisations, Rabat
 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Assalamou ‘alaïkoum, je réprouve cette prière non parce qu’elle est inter-religieuse, mais parce qu’elle place une épidémie secondaire dans l’absolu à échelle humaine, largement surclassée d’autres épidémies et autres maux, au centre des invocations. La centralité de l’épidémie Covid-19 est un piège et donc une épreuve, placer au centre et en haut du mal humain cette épidémie c’est se jouer d’Allah comme s’il importait qu’une épidémie médiatiquement centrale soit réellement centrale. Eussent-ils invoqué et prié pour l’ensemble des maux ou choses semblables on comprendrait encore mais valider la centralité de l’épidémie Covid-19 parce qu’elle est la plus médiatisée et atteint des pays riches n’est pas un acte de fraternité mais ou un fait dérisoire ou un fait qui afflige Allah. Aucun Musulman ni autre croyant ne doit placer cette épidémie au centre de ses invocations mais lui donner sa place relative et secondaire, l’épidémie importe d’ailleurs moins que ses conséquences économiques notamment et stratégiques certainement plus meurtrières. Je comprends un peu que le sheikh d’Al-Azhar, un fonctionnaire fasse sienne les pseudo-invocations de son maître terrestre, je pensais que le pape de Rome plus souverain et indépendant en agirait autrement, non, c’est la lamentable prière à l’unisson conçue comme une cérémonie télévisée qui n’a d’importance que pour les hommes qui la regardent et qui croient en si peu de choses. Mais Allah n’est pas inattentif à ce que nous faisons, à ce que nous invoquons et à nos intentions, cette cérémonie hypocrite est encore révélatrice du malheur humain et d’un ordre qu’on met entre les maux, telle invocation n’est pas plaisante ni agréée d’Allah, encore une épreuve manquée.
    Croissant de lune.

  2. Le coran parle souvent des gens du livre et du respect qui doit predominer entre eux. Oui, il y a quelques differences entre les 3 revelations mais la majorite des versets sont etroitement lies. Alors! Pas de controverse pour les mains tendues, soyons tous freres en ce mois beni.

    • @mustapha zemmouchi
      Si je vous comprends bien, vous considérez que le pape prie Lucifer ! Encore une fois sauf si j’ai mal interprété vos propos, il s’agit d’un blasphème à l’encontre des catholiques. Personnellement, étant agnostique et citoyen d’un pays où le blasphème n’est heureusement pas sanctionné pénalement, ça ne me pose pas de souci, je prend vos propos comme une simple expression de vos convictions… mais de grâce, n’allez pas écrire par la suite que vous pratiquez une religion tolérante,

        • L’islam n’est pas conquérant, c’est les humains comme les Hadîth de merde qui utilise la religion comme le Pape aussi et autre religion, ont fait par pure orgueil, d’égoïsme pour rallier beaucoup de gens en leur cause qui les mènes tous droit dans le mur.

      • @Un humain parmi les 7 milliards

        J’ai appris qu’au Vatican on fait passer des enfants dans des souterrains; Va voir pourquoi, j’étais écœuré quand j’ai su pourquoi. Il y a même des reportages de disparition de fille, d’enfant… Des preuves presque solide démontrant que le Vatican est lié à cette affaire de kidnapping, de disparition.

        Si cela pourrait te rassurer, les Imams ne sont pas plus mieux que le pape et les prêtres pédophile. Ils sont tous dans le même bateau.

  3. Dans le coran Allah très Haut dit : <> Je vous recommande de méditer ce verset chaque fois que vous voulez publier des articles tendancieux comme celui-ci, et tous ceux où vous faites croire qu’au niveau culte on peut marcher main dans la main avec ceux qui attribuent un enfant au Tout – Miséricordieux.
    Etre équitable et bienfaisants envers eux est une chose. Se mettre côte à côte avec eux dans les affaires religieuses en est une toute autre

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Floride : des médecins musulmans réalisent des tests de dépistage gratuits au Coronavirus

Idir s’en est allé : l’élégance naturelle d’un apôtre d’une Algérie plurielle