in

Le Pape François adresse ses chaleureuses félicitations aux musulmans pour l’Aïd El–Fitr

Dans ce monde tumultueux où les différentes cultures se côtoient, au mieux pour s’entre-connaître, au pire pour s’entrechoquer, marcher vers Dieu afin de bâtir des ponts entre les hommes est le crédo du Pape François, qui a tenu, vendredi, à féliciter les musulmans pour l’avènement de l’Aïd El-Fitr en appelant à semer les graines de respect et de compréhension mutuels entre le christianisme et l’islam sur le terreau fertile de la paix.

Dans une déclaration officielle du Vatican, le souverain pontife a indiqué qu’il avait apposé son sceau personnel sur la lettre d’amitié adressée aux musulmans du monde entier, une grande première depuis 1991 et Jean-Paul II. Ce message chaleureux a été l’occasion pour lui d’exprimer “toute son estime à la communauté musulmane et spécialement à ses chefs religieux”, en précisant combien il est sensible aux précieuses valeurs de solidarité, de fraternité, de pardon attachées au mois béni de Ramadan.

Dans ce texte, adressé “aux musulmans partout dans le monde“, qu’il appelle “chers amis“, le pape François invite à “réfléchir” à “la promotion du respect mutuel à travers l’éducation” et exhorte à “éviter la critique injustifiée ou diffamatoire” sur les deux religions, déplorant les caricatures outrageantes qui visent l’islam comme le christianisme en Occident et dans le monde musulman.

Ce que nous sommes appelés à respecter dans chaque personne, c’est tout d’abord sa vie, son intégrité physique, sa dignité avec les droits qui en découlent, sa réputation, son patrimoine, son identité ethnique et culturelle, ses idées et ses choix politiques. C’est pourquoi nous sommes appelés à penser, à parler et à écrire de manière respectueuse de l’autre, non seulement en sa présence, mais toujours et partout, en évitant la critique injustifiée ou diffamatoire“, a-t-il écrit.

Fidèle au ton inaugural de son pontificat tourné résolument vers l’autre, ce frère en Dieu, le Pape François entend marcher sur les pas de l’illustre Saint François d’Assise, dont il a pris le nom en hommage à la dignité de son sacerdoce, en soulignant l’amour voué par ce dernier pour Allah et pour toutes ses créatures,  qui s’est traduit par une ardente volonté de tisser des liens avec les musulmans.

Ayant à cœur de privilégier le dialogue entre les religions, l’ex-archevêque de Buenos Aires, Jorge Bergoglio, promu aux plus hautes destinées pontificales, a également insisté sur le rôle essentiel de la famille, de l’école, de l’enseignement religieux et des médias pour cimenter les relations entre chrétiens et musulmans. “Nous sommes appelés à respecter la religion de l’autre, ses enseignements, ses symboles et ses valeurs. C’est pour cela que l’on réservera un respect particulier aux chefs religieux et aux lieux de culte“, a-t-il signé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’obligation de s’acquitter de la Zakât al-Fitr

Abus de pouvoir policier: témoignage de Farid. L, invalide de guerre (vidéo)