in

Le Mossad oeuvre-t-il à la déstabilisation de la Tunisie ?

Le Mossad aurait-il amorcé les grandes manœuvres pour mettre en péril la stabilité de la Tunisie ? Pour Abderraouf Ayadi, secrétaire général du nouveau mouvement Wafa (Fidélité), créé le 8 juin 2012, cela ne fait aucun doute. Une conviction qui a été renforcée par des révélations en haut lieu : «Des hauts responsables du ministère de l’Intérieur m’ont indiqué que près de 300 agents du Mossad sont actuellement actifs en Tunisie» a-t-il déclaré.

La Tunisie, un territoire quadrillé à la fois par un commando israélien, mais aussi par des agents de services arabes qui y sont également à l’œuvre, la thèse d’ Abderraouf Ayadi, dont il impute la responsabilité au pouvoir en place –  « nous tenons pour responsables le gouvernement de la situation actuelle dans notre pays» – , est aussi partagée par Hamma Hammami, le leader du Parti Ouvrier Communiste Tunisien (POCT).

 En effet, ce dernier a pointé du doigt, jeudi dernier, sur  les ondes de Mosaique FM, ceux qui, sur l'échiquier géostratégique, seraient en embuscade pour torpiller le renouveau tunisien : «des services de renseignements étrangers tentent de diriger la Tunisie vers la Somalisation. Des Etats du Golfe n’ont pas intérêt à ce que la Révolution réussisse. Des Etats occidentaux ont également intérêt à ce que cette Révolution ne soit pas couronnée de succès» a-t-il commenté.

Les deux dirigeants politiques convergent dans leur analyse de la situation, et affirment que des forces contre la Révolution ont également intérêt à ce que le redressement du pays déraille. Ainsi, selon Hamma Hammami, «si ce n’était El Abdellia, ils auraient trouvé autre chose», rappelant opportunément que «dans le sud, il y eu aussi des affaires d’outrage aux Coran, tout comme à la mosquée El Fath, à Tunis».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un élu socialiste de Noisy-le-Sec veut faire fermer un lieu de culte musulman au Londeau (vidéo)

Mohamed VI, roi des palmarès des fortunes royales