in

Le maire de New York instaure deux jours fériés pour les écoliers musulmans

Son prédécesseur, Michael Bloomberg, y avait opposé son veto irrévocable, faisant fi du vote favorable, et à l’écrasante majorité, de son conseil municipal en 2009, Bill de Blasio, le nouveau maire de New York, a définitivement rompu avec l’ère de l’hostilité farouche et tenace à l’égard de l’instauration de jours fériés musulmans dans le temple scolaire, en annonçant, mercredi, une décision fébrilement attendue par ses administrés musulmans.

Les promesses n’engagent que trop souvent ceux qui y croient, mais, en l’occurrence, l’édile de Big Apple a fait mentir l’adage en honorant une promesse de campagne qui avait été applaudie des deux mains par l’électorat musulman. Entériné officiellement, cet engagement est devenu réalité sur le compte Twitter de Bill de Blasio, où celui-ci a rendu publique la bonne nouvelle qui se veut respectueuse du multiculturalisme : « Les écoles de New York seront désormais fermées lors des fêtes musulmanes de l'Aïd al-Fitr et de l'Aïd al-Adha, afin de respecter la diversité de la ville américaine », a-t-il écrit.

Désormais, les écoliers de confession musulmane de New York, dont une étude réalisée en 2008 par l’université de Columbia a établi qu’ils représentent 10% des effectifs scolaires au sein de l’école publique, pourront faire l’école buissonnière en toute légalité durant les deux fêtes les plus sacrées que sont l'Aïd al-Fitr et l'Aïd al-Adha, afin de les célébrer dignement et en famille.

Les paroles de Bill de Blasio ne se sont pas envolées une fois installé dans son prestigieux fauteuil de premier magistrat de la Cité qui ne dort jamais, mais au contraire ont été gravées dans le marbre d’une résolution adoptée à l’unanimité, la communauté musulmane gardant à l’esprit une autre de ses phrases marquantes qui aurait été inaudible précédemment : "Cela représente l’influence croissante de la communauté musulmane dans la ville". 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jacques Attali: En France, “il est plus difficile d’être musulman que juif” (vidéo)

Les présidents d’université s’opposent à l’interdiction du voile dans les amphithéâtres