in

Le jeûne thérapeutique en plein essor en Allemagne

Les toxines n’ont qu’à bien se tenir et les esprits chagrins n’ont qu’à ronger leur frein, le jeûne permet de conserver la santé !

Remède aux prodigieuses vertus curatives, largement testé et approuvé en Allemagne et en Russie depuis le début du XXème siècle, le jeûne thérapeutique connaît actuellement son âge d’or de l’autre côté du Rhin, où il fait autorité dans le système de soins allemand, notamment dans le traitement de l’arthrite, du diabète de type 2, des maladies respiratoires et digestives, de l’hypertension, des migraines, ou encore des allergies.

Portant le nom du médecin qui en fut l’alchimiste bien inspiré en 1953, le jeûne de type Buchinger se veut être une sorte d’élixir de longue vie, détoxifiant le corps de manière naturelle, en l’accompagnant d’exercices physiques, d’une éducation nutritionnelle, voire, le cas échéant, de séances de psychothérapie.

Antidote connu, reconnu et même remboursé par des assurances privées, l’art allemand de jeûner supprime la nourriture solide au profit de l’eau minérale, de bouillons de légumes, de tisanes et éventuellement de jus de fruits, plus bénéfiques pour l’organisme. Il se pratique dans une dizaine de cliniques privées, certaines, très onéreuses, étant ouvertes à des patients étrangers, et quelques hôpitaux, comme l'Immanuel Krankenhaus à Berlin.

Si les précieux bienfaits du jeûne thérapeutique ne font pas encore les Unes des magazines scientifiques, les témoignages des patients constituent le meilleur baromètre qui soit pour évaluer leur efficacité. Auscultés par une étude d’opinion, 80,4 % d'entre eux affirment ressentir une nette amélioration physique et mentale après la cure, sans avoir subi d’effets secondaires sérieux, comme le rapporte Sciences et Avenir.

Inodore et sans saveur au pays de la gastronomie mais aussi de Gargantua, le jeûne, qu’il soit thérapeutique ou religieux, est sans grande surprise très peu goûté en France, où sa méthode jugée drastique et peu satisfaisante pour les papilles n’est pas en odeur de sainteté… Seuls une vingtaine de centres s’y essayent timidement, à travers des stages « jeûne et randonnées » destinés essentiellement à des personnes en bonne santé, dont le succès grandissant traduit peut-être un besoin urgent de se purifier en profondeur de l’intérieur, à la manière de Montaigne « un esprit sain, dans un corps sain »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis musulmane, ne paniquez pas ! (vidéo)

Comment je suis devenue une islamiste intégriste fondamentaliste djihadiste et terroriste ?