in

Le gendre de Chirac aurait envoyé Souad Merah en prison au nom de la… laïcité !

Véritable mot-clé de la langue française, à qui l’on fait tout dire et surtout son contraire, la laïcité est un sésame qui ouvre la boîte de Pandore de la démagogie de tous bords, et notamment de droite, qui l’emploie à tout propos et inconsidérément.

Que restera-t-il de l’esprit de la loi de 1905 après un tel dévoiement institutionnalisé, dont le gendre de Jacques Chirac, Frédéric Salat-Baroux, un haut fonctionnaire qui fut le secrétaire général de l’Elysée au cours des deux dernières années du mandat de son beau-père, a donné une illustration sidérante ? 

Dans la confusion générale qui entoure ce terme devenu étrangement polysémique, il était de bon ton pour l'héritier de Chirac de jeter l’anathème sur Souad Merah, la sœur du « tueur au scooter », au nom de la laïcité, en déplorant qu'elle n'ait pas été envoyée en prison !

Comprenne qui pourra, mais malheureusement, il y a fort à parier que nombreux sont ceux qui, en 2012, ne  retiennent de la laïcité que le mot magique qui légitime la mise à l’index de l’islam et des musulmans, sans discernement, ni distinction…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Algérie/France: des rapports inversés

Californie : un homme armé a menacé de faire un carnage dans une mosquée