in ,

Le décès d’un pèlerin suscite une vive émotion à La Mecque

Ce n’est malheureusement pas la première fois que le pèlerinage à La Mecque est endeuillé. Mais l’émotion qui, cette année encore, a rapidement gagné les longues processions de fidèles venus accomplir la Omra, et étreint les cœurs, est toujours aussi vive.

Depuis ce dimanche 16 février de triste mémoire, ils sont nombreux à pleurer la perte brutale d’un frère en Dieu, d’un pèlerin indien âgé de 60 ans qui, foudroyé par une crise cardiaque, ne s’est jamais relevé du sol sur lequel il s’était incliné pour prier.

C’est aux pieds de la montagne baignée de Lumière, la bien nommée Jabal an-Nûr – ce haut lieu saint de l’islam qui abrite la célèbre grotte de Hira, à proximité de La Mecque, où le Prophète Muhammad (saws), à l’orée de la quarantaine, alla souvent s’isoler afin de se ressourcer et de méditer, jusqu’à ce que les premières manifestations de la Révélation se fassent ressentir – que ce pèlerin trouva la mort, deux jours seulement après avoir foulé la Terre sainte.

Publicité
Publicité

Encore sous le choc, les fidèles qui se recueillaient au même moment que lui, dans l’enceinte de la Mosquée Al-Salam, n’ont réalisé que tardivement qu’il ne bougeait plus, à jamais figé dans sa prosternation devant Allah. Des invocations pour le défunt ont aussitôt résonné dans la salle de prière, tandis que la dépouille du pèlerin indien était prise en charge par les autorités saoudiennes et transportée vers la morgue la plus proche.

 

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Turquie : un chien s’invite gaiement dans un match du championnat de football

9 morts dans une fusillade dans un bar à chicha Allemagne: “Il semblerait que les motifs (du tireur) soient d’extrême-droite” selon le ministre de l’Intérieur