in ,

Le couscous maghrébin bientôt inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco ?

Ils font cause commune sous la bannière d’un plat millénaire et universel, qui a traversé les siècles et les frontières en conservant sa saveur épicée intacte, les trois pays du Maghreb caressent le même rêve : inscrire le savoureux couscous, ce véritable régal pour les yeux et les palais, au patrimoine immatériel de l’humanité.

Unis derrière la même cause, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie ne se contentent pas de rêver du jour où ce met traditionnel, qui fait partie d’un patrimoine maghrébin commun, se verra accorder cette insigne distinction. Ils s’emploient activement à ce que leur vœu le plus cher soit exaucé.

Preuve en est, la demande conjointe qu’ils ont déposée il y a un mois afin d’inscrire cette spécialité culinaire, dont l’Afrique du Nord préserve jalousement le secret de la semoule parfaitement roulée à la main, sur la liste représentative du patrimoine mondial de l’Unesco.

Publicité

« Je suis très heureux que les pays du Maghreb se soient unis pour proposer la candidature de ce plat emblématique qui fait rêver des millions de gens de part et d’autres de la Méditerranée et dans le monde », s’est enthousiasmé le président de l’Institut du Monde Arabe (IMA), Jack Lang, tout en se « félicitant d’avoir fait  accepter par l’Unesco l’idée d’un patrimoine immatériel pour la gastronomie ».

Elevé au rang d’art culinaire, le délicieux couscous maghrébin, qui a l’art d’aiguiser les appétits d’un continent à l’autre, saura à quelle sauce il sera mangé en décembre prochain, à Bogota… Il faut espérer qu’elle sera suffisamment goûteuse pour inciter l’Unesco à arbitrer en faveur de son entrée dans la cour des grands.

 

Publicité

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Billet d’humour colonialiste, ou enfin la reconnaissance..voire …l’…Ultime humiliation.

    Merci de nous rappeler a quoi sont réduit les magrébins en tant que civilisation.

    Des carottes et des patates, voila, des poids chiche, quelque courgettes ah les épices, les saveurs, les viandes…. ah..

    Après des années de lobbying acharné du KOUS KOUS KLAN auprès des divers instances des nations unies, le Cous cous retrouve ses lettre de noblesse.
    Nous sommes présentement reconnus par nos Hôtes instances ou Hautes? et nous nous tiendrons fières et dignes devant tout les restaurants de chorba de la goute d’or jusqu’aux petit vendeur de gateaux arabes, pour le dire bien haut” les stéreotypes sur les bougnoules( = couscous+mobilette volé et sidi brahim) et les bicots ( plutot boulaouane et mechouis) des 80s on la dent dure chez les bien pensant de l’unesco( siège de l’organisation a paris). Je les entends encore dire “oh, elles( les fatmas, prénom générique a connotation péjorative des femmes arabes) sont bien avec les enfants et leurs “couscous” un délice..” Donc, régnons sans maitres sur les cuisines des rives sud de la méditerranée, faisons s’envoler aux quatres vents les graines roulées a la main, pour qu’elles atterrissent dans les assiettes des nantis de la place de Fontenoy.

    Vraiment. La question la vrai question c’est: avec ou sans merguez.

    Merci encore

    Et c’est qui notre ambassadrice du couscous..?

  2. non,le couscous n’est pas maghrebin,il d’origine phenicienne,connu actuellement sous le nom de “fatla”.consulter l’Histoire .un coup,comme celui du calendrier julien devenu par quel miracle,calendrier berbere.on n;est pas a une imposture pres .

  3. Oui, faute d’avoir des régimes qui honorent leurs pays et leurs peuples par leurs inventions scientifiques, technologiques, voire par leur dignité d’homme vis-à-vis du monde, on les représente par leur coucous.
    Il y a au moins ça.
    Bon appétit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Written by Fabienne Doucet

Publicité

“Balance ton hôpital”: des médecins tunisiens s’indignent sur les réseaux sociaux

Gidéon Levy : Israël vote pour l’apartheid