in

Le Conseil de la Fatwa condamne la position de la Cour de justice européenne sur l’interdiction du hijab

Depuis Dublin où siège son aréopage de sages, le Conseil européen de la Fatwa et de la Recherche (ECFR) tonne et tempête contre la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), et sa récente décision, jugée discriminatoire, d’autoriser les entreprises à proscrire le hijab en interne.

« L’ECFR insiste sur le fait qu’une telle décision réduit considérablement les possibilités d’intégration positive et a un impact négatif sur les droits de citoyenneté. Elle prive, de surcroît, le monde de l’entreprise des contributions de femmes musulmanes qui peuvent apporter beaucoup à la construction des sociétés et des civilisations », ont dénoncé mercredi dernier, sous une plume à la fois inquiète et indignée, l’ensemble des membres de cette fondation islamique privée, qui a vu le jour en 1997, sous l’impulsion de l’Union des organisations islamiques en Europe.

Publicité
Publicité
Publicité

L’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne a été rendu à Luxembourg, le 13 octobre dernier, à la lumière de la désormais célèbre affaire concernant une femme musulmane qui s’est entendu dire, lorsqu’elle postula pour un stage de six semaines au sein d’une entreprise belge, qu’elle ne pourrait pas l’effectuer voilée. Celle-ci, loin de se démonter, porta plainte devant un tribunal en Belgique, mais en pure perte puisqu’il sollicita l’avis de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

« La règle interne d’une entreprise interdisant le port visible de signes religieux, philosophiques ou spirituels ne constitue pas une discrimination directe si elle est appliquée à tous les travailleurs de manière générale et indifférenciée », stipule l’arrêt de la CJUE.

Ne l’entendant pas de cette oreille, le Conseil européen de la Fatwa et de la Recherche, qui redoute des conséquences désastreuses pour de nombreuses femmes musulmanes européennes, fustige une décision qui viole l’article (9/10) des conventions européennes sur les droits de l’homme, ainsi que la déclaration universelle des droits de l’Homme publiée par les Nations Unies : «Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ». 

Publicité
Publicité
Publicité

« Si cette décision est appliquée, elle isolera davantage encore les femmes voilées en Europe, les empêchera d’assumer pleinement un rôle actif dans les domaines scientifique, sanitaire, universitaire et économique au sein de leurs sociétés respectives », alertent ses membres, tout en exhortant la Cour de justice de l’Union européenne à reconsidérer sa position.

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Cdl, merci. Pour ton COMMENTAIRE. Mais tu n’y es pas encore , car tu n’a pas encore bien saisi mes positions, qui n’ont jamais variés . En effet je ne suis pas un défenseur du foulard , mais on pas le droit non plus de dire n’importe quoi…

    • @ Djeser, j’aime bien ce, ils n’ont pas le droit de dire n’importe quoi. Vas-y, fais-leur la leçon, on va voire si d’ici demain matin tu as sur eux un peu d’influence. Ils savent d’avance tout ce que tu leur remontrerais, c’est en connaissance de cause, sans l’excuse de l’ignorance que leurs leaders d’opinion désinforment. Exemple, la Charte, Gerald Darmanin et donc Emmanuel Macron, il s’en fout en fait. Ils savaient d’avance, c’était pas sorcier, que la charte ne marcherait pas, que ce traitement particulier du culte Musulman ne marcherait pas, que donc le CFCM perdrait le peu qui lui restait de confiance. C’est un traitement particulier et donc discriminatoire du culte Musulman par le gouvernement, qui rompt avec l’esprit de la dite laïcité. Ce n’est pas d’aujourd’hui, c’est de la persécution, nommons les choses par leur nom. On subit comme on peut cette guerre intellectuelle et psychologique faite aux Musulmans depuis longtemps, mais ça n’arrête pas de s’agraver. Le frère Mouhib en tire une conclusion qui se tient, toi tu ne tires aucune conclusion, raser les murs ça a une fin, le frère Mouhib suggère quelque chose qui est peut-être difficile, peut-être pas, ce n’est ni à toi ni à moi de décider de ce qui est possible ou impossible, nous ne savons pas ce qu’Allah dispose, nous conjecturons. Toi tu proposes en gros d’essayer de continuer à vivre comme ça, sans en être toi-même convaincu. Tu montes sur tes grands chevaux quand on compare la situation de l’Islam en France à la situation Chinoise, désolé mais objectivement c’est pas si différent que ça. Dire du bien de la France d’accord, mais pas au point de se raconter des histoires non plus.

      Croissant de lune.

      • Cdl, oui, il faut le dire haut et fort ,.lorsque l’État ne respecte pas ses propres règles et ses valeurs , même si cela n’apportera pas de solutions , il faut le dire , mais malgré tout je pense que nous sommes en partie responsable de cette propagande que subit l’islam … Nous avons terni son image ….

        Alors si la seule analyse du frère mouhib consiste a dire , faisons la hijra, je dis que c’est mince comme analyse et résolution . Certains jeunes des quartiers disent la même chose…

        Alors qu’apporte t’il de plus ?

  2. Le conseil de la fatwa n’est que le conseil de la fatwa. Il ne représente que lui-même.
    Il est souhaitable que les femmes musulmanes puissent participer à la vie normale en Europe, sans voile, sans se retrancher chez elles et sans se couper de la société réelle qui les entoure.
    Il faut les aider, à l’heure où beaucoup de femmes meurent courageusement en Iran pour ne plus porter ce vêtement inégalitaire de la honte : le voile islamique.

  3. La France est t’elle gangrené par l’islamisme ?

    Le réalisateur du dernier film « la conspiration du Caire », tarik Saleh, a bien résumé la situation lors d’un récent entretien, où il affirmé que « l’occident ne comprend rien à l’Islam ».

    On doit bien avouer que cette déclaration est loin d’être fausse car à l’heure où l’Europe a su revisiter et mettre à l’honneur les arts de l’islam comme c’est le cas au musée du Louvre par exemple, il est en revanche toujours incapable de cerner certains éléments essentiels de cette religion. On peut les compter peut-être sur les doigts, les rares personnes en France capable de faire la différence entre l’islam sunnite et l’islam chiite, capable de définir ce qu’est l’islamisme, ou bien quand commence le repli identitaire… Je suis moi-même musulman pratiquant depuis plus de vingt ans et j’avoue avoir du mal à poser une définition sur chacun de ses mots.

    Mais visiblement, cela ne pose aucun problème, ni à notre ministre de l’intérieur, ou ni à nos chers journalistes qui se lance à corps perdu dans la mêlée…

    Et oui, c’est comme ça et pas autrement, ainsi il a été décidé, il a été décidé que le port du voile sera un signe de repli communautaire et un signe d’une montée de l’islamisme, ces symptômes pourraient laisser penser qu’une enquête interne a été mené, des témoignages rassemblés, des éléments reconstitués, mais non.

    Visiblement une simple augmentation du port du voile en milieu scolaire suffirait pour prouver toutes ces allégations, alors si la France se remet à croire au messie que l’on nomme aussi tesla, la France entend aussi des voix, qui émane de se qu’on appelle aussi burka…

    Le port du voile en milieu scolaire pose certainement des problèmes d’ordres, et surtout une éventuel atteinte à la laïcité, mais quel est le lien avec l’islamisme ?
    Et surtout, en quoi cela prouve un éventuel repli identitaire ? La question reste ouverte…

    La France et l’Europe, détiennent une certaine pudeur, différente du monde musulman, il y a certaine pudeur dans les relations sociales en Europe, chose qui n’existe pas vraiment dans le monde musulman. A l’inverse, ce dernier possède une pudeur, différente de celle de l’occident, c’est celle du corps…

    http://jonasdjeser.unblog.fr/

    • @ Djeser, mieux vaut tard que jamais. Et encore, tu n’y es pas totalement parce que tu propose l’explication disculpatrice de l’ignorance. C’est vrai s’agissant du grand public, mais les intellectuels leaders d’opinion et animateurs de médias, les journalistes savent ce qu’ils font le plus souvent. Parce que oui, il y a une parole publique semi-gouvernementale, le semi est peut-être de trop, une parole tellement répétitive qu’elle fabrique l’opinion. Malgré tout, ça ne marche pas. Voilà à quoi a servi ton ewxtrême modération qui nous a rendu incompréhensibles. Si on apelle ça modération, reste à savoir. Ce conseil Européen de la Fatoua reste un peu plus savant et courageux que le CFCM qui a signé la charte sans en être du tout remercié, le ministre a déclaré qu’il est mort, sans aucun regret. Le fond du public §Français n’est pas comme ça, naturellement il n’est pas anti-Musulman mais il est façonné artificiellement dans ce sens.

      Commence à comprendre maintenant.

      Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Algérie, une destination touristique encore sous-exploitée

A Glasgow, les fans du Celtic soutiennent la résistance de Naplouse (vidéo)