in

« Le complotisme est une maladie mentale » : entretien avec Marc-Edouard Nabe

33 minutes pour faire scandale : à l’occasion du weekend pascal, Oumma TV met en ligne l’intégralité de l’interview annoncée de Marc-Edouard Nabe. Reconnu –y compris par ses ennemis- comme l’un des meilleurs écrivains de sa génération, l’homme suscite également la colère ou le dépit de nombreux internautes en raison de sa défense radicale de la version officielle du 11-Septembre. Perçu comme un anarchiste islamophile, le polémiste continue, dix ans après la publication de son ouvrage « Une lueur d’espoir », d’encenser l’acte « révolutionnaire » d’Oussama Ben Laden.

 

Ce chrétien byzantin, passionné par le monde arabe, agace pourtant une frange importante de ses lecteurs lorsqu’il encense l’affrontement entre l’Orient musulman et l’Occident, présentés sommairement comme deux adversaires irréconciliables. Peu lui importe de passer pour « l’idiot utile » des partisans du clash des civilisations : Marc-Edouard Nabe enfonce le clou en s’emparant aujourd’hui de l’affaire Merah. Dressant le portrait d’un « martyr » à la fois « ignoble et héroïque », l’écrivain ne craint pas de provoquer la polémique en qualifiant de « riposte » à la guerre en Afghanistan l’assassinat des trois militaires.

 

Oussama for ever

 

Ne lui parlez surtout pas des nombreuses zones d’ombre dans les événements de Toulouse-Montauban : tout questionnement est stérile ou pathologique aux yeux du diagnosticien littéraire. Et devant l’ampleur du scepticisme ambiant -notamment dans la communauté musulmane, Marc-Edouard Nabe a décidé de frapper un grand coup en nous annonçant, en exclusivité, l’écriture en cours d’un ouvrage entièrement dédié au fléau moderne du « complotisme ». Parcourant les fibres des réseaux sociaux, cette contagieuse « maladie mentale » gagnerait les esprits selon le chantre d’Al-Qaida.

 

Voilà pourquoi, afin de sauver les âmes et de défendre l’honneur de Ben Laden, Marc-Edouard Nabe a déclaré la guerre. A l’instar de son héros saoudien qui passait ses messages sur Al Jazeera, l’écrivain est venu s’exprimer sur Oumma TV pour proclamer son nouveau combat. L’ennemi n’est plus -seulement- « l’Occident américano-sioniste et décadent » : il s’agit davantage, désormais, de l’armada d’internautes « planqués derrière leur ordi » qui tente de démystifier l’histoire officielle du terrorisme imputé aux « courageux » islamistes. Hors caméra, l’écrivain persiste et signe : contre le doute croissant, il veut continuer à « évangéliser » les consciences. « L’évangile » du 11-Septembre, une « bonne nouvelle » ? D’un sourire mystérieux, Marc-Edouard Nabe assume le propos, outrancier pour certains, aberrant pour d’autres. Le moine-guerrier des lettres, sincèrement mystique et diablement manipulateur, ne redoute pas la crucifixion ou le bûcher. Sur l’autel du Net, les hérétiques qui fricotent avec le Malin s’embrasent dans des feux de joie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Patrick Bruel, DSK était “l’homme de la situation”

USA : “Un million de hidjabs” en mémoire de l’irakienne Shaima Alawadi