,

Le Club Averroes lance un appel à boycotter le colloque du Haut Conseil à l’Intégration sur la diversité dans les médias

Nous journalistes, producteurs, comédiens, scénaristes, artistes… tous membres du Club AVERROES* tenons à réagir vivement aux propos « discriminants » tenus par Mme Blandine Kriegel, Présidente du Haut Conseil à l’Intégration (HCI), le 18 mars dernier à l’Elysée.

Sur la question de la discrimination qui pèse sur les journalistes issus de l’immigration, l’analyse de Madame Blandine Kriegel est simpliste : « certains journalistes français issus de l’immigration maghrébine sont confrontés à la discrimination, sans doute parce qu’ils sont proches des tendances islamistes.. »

Une réunion en vue de l’organisation par le HCI, d’un Colloque sur la Diversité Culturelle dans les médias audiovisuels s’est tenue en compagnie des membres du Club Averroes. Déballage malencontreux ? acte isolé ? ou aveu d’une véritable « suspicion » à l’égard des jeunes Français de culture musulmane ?

La question subsiste car la remarque de Madame Kriegel fait suite aux positions clairement islamophobes de Claude Imbert.

Il est ahurissant de constater que des Intellectuels, nommés par le Président de la République, puissent tenir des propos aussi scandaleux alors que la mission première du HCI est de favoriser une meilleure intégration des minorités dans notre pays.

Ces propos, récurrents et insidieux, démontrent que l’amalgame qui est fait entre les Français de culture musulmane et les intégristes est toujours présent, et qu’il est plus que jamais ancré au HCI.

Aujourd’hui les déclarations malheureuses du HCI minent la conduite d’une bonne politique d’intégration en France des populations d’origine étrangères. Des dérives qui font que cette institution a perdu aujourd’hui toute crédibilité et donc toute légitimité à l’égard de ceux qu’ils sont censés représenter.

Le Club Averroes qui depuis 7 ans mène une action en profondeur sur un sujet sensible comme la diversité dans les médias français, déplore que le HCI ait davantage le souci de canaliser les « énergies » que celui d’organiser l’expression libre des sensibilités dans un débat essentiel pour la cohésion nationale. C’est pourquoi les membres du Club AVERROES ont décidé de boycotter ce colloque…tout en se réservant le droit d’une participation alternative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *