in

Le “Burn Isis Flag Challenge”, le défi contre l’Etat Islamique qui enflamme le Net

"L'Etat islamique n'est pas l'islam et ne représente ni l'islam ni les musulmans".

Parmi les déclinaisons contestataires du « Ice Bucket Challenge », et après le défi symboliquement fort des gravats de Gaza , le « Burn Isis Flag Challenge », initié par trois jeunes libanais indignés, prend l’exact contrepied de la déferlante estivale des seaux de glaçons versés sur la tête en faveur de la maladie de Charcot pour proposer une version plus politiquement inflammable, incendiant l’étendard de l’Etat Islamique sur du papier A4.

Devenu la proie des flammes depuis quelques jours sur la Toile, le drapeau de l’ISIS ainsi réduit en cendres est le grand défi de la rentrée relevé par nombre de Libanais, signe d’une protestation populaire qui gronde au pays du Cèdre, notamment depuis la décapitation d’un soldat libanais faisant partie d'un groupe de militaires capturés par les djihadistes dans la ville frontalière d'Ersal, l’annonce de la mort d’un deuxième soldat dans les mêmes circonstances effroyables ayant contribué à chauffer  les esprits à blanc.

Si la barbarie des semeurs de mort de l’Etat Islamique fait l’unanimité contre elle dans le monde arabe et la vidéo des trois jeunes gens n’a laissé personne indifférent, en revanche leur défi qui se propage tel un brasier incandescent provoque des remous dans le sérail politique, et ce jusqu’au sommet de l’Etat, le ministre libanais de la justice reprochant au trio de la place Sassine d'insulter l'islam et les menaçant d’une "punition sévère". Une réaction autoritaire qui a mis le feu aux poudres dans le temple législatif, plusieurs députés fustigeant le ministre pour son amalgame entre Etat Islamique et islam.

Accusés de jeter de l’huile sur le feu, ceux qui se présentent comme des pyromanes pour la cause avaient préalablement veillé à détourner  la profession de foi musulmane inscrite sur le drapeau de l’ISIS pour la remplacer par « Pas de Dieu pour le terrorisme », en faisant figurer la légende suivante sous leur image : "l'Etat islamique n'est pas l'islam et ne représente ni l'islam ni les musulmans".

Alors qu’il se répand comme une traînée de poudre, le « Burn Isis Flag Challenge » souffle sur les braises pour le meilleur pour les uns, et pour le pire pour les autres, et n’a manifestement pas fini d’embraser le Net.

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hadj: pas de vols en provenance d”Israël

Réaction de la maman du jeune Yassine agressé par une trentaine de “juifs” (vidéo)