in

L’affaire Yann Moix ce révélateur d’injustice…

Pour un malheureux message écrit à la sauvette, à cet âge où, comme le disait l’illustre poète Arthur Rimbaud, “on n’est pas sérieux”, la jeune Ibtissem Mennel a été victime d’un acharnement médiatique d’une violence inouïe ! Qui, en effet, n’a pas le souvenir de cet incroyable déferlement, fait de condamnations, de procès inquisitoriaux, de dénonciations sans fin, qui s’est abattu sur la malheureuse !

Des voix sévères, implacables, exigeaient que Mennel soit exclue, séance tenante, de l’émission The Voice, tandis que d’autres, haineuses au possible, tentaient de démontrer, à une opinion désorientée, les prétendus liens de cette adolescente tantôt avec la « pieuvre islamiste », tantôt avec la Confrérie des Frères Musulmans. À l’instar du site Riposte-Laïque. Maintes fois condamnés pour incitation à la haine envers les musulmans, celui-ci a fustigé l’émission The Voice qui a eu l’outrecuidance de « sélectionner une islamiste » poussant l’audace jusqu’à chanter « en arabe » ! D’ailleurs, la chroniqueuse Isabelle Morini-Bosc, le 5 février 2018, dans l’émission Touche pas à mon Poste, s’étonna, à son tour, que, « par les temps qui courent », la jeune femme ait osé interpréter l’illustre chanson Hallelujah en arabe. Sans même s’en rendre compte, celle-ci a versé dans un sinistre amalgame consistant à associer l’arabe, une langue multimillénaire, à la violence terroriste contemporaine. Consternant.

Le journaliste Samuel Laurent, responsable des “Décodeurs” au journal Le Monde, avait pointé du doigt, à l’époque, le rôle de l’organisation prétendument de gauche et controversée, Le Printemps Républicain, dans cette terrible chasse aux sorcières. La composante de droite du spectre identitaire ne fut pas en reste. En témoignent le nombre de tribunes dénonçant la faillite de l’intégration, le danger de l’islamisme radical, la montée inexorable du communautarisme et Dieu sait quoi encore. Ainsi, et ce n’est là qu’un exemple parmi tant d’autres, La France confrontée à l’islamisme… Dans cet article, publié dans le Blog du Figaro du 5 février 2018, son auteur, l’éditorialiste Ivan Rioufol, s’élève fébrilement contre ce voile symbole de l’inexorable « islamisation de la communauté musulmane européenne et plus spécifiquement française […] ». Et Très naturellement, sans la moindre gêne, le chroniqueur y parlera, peu avant de conclure, du terroriste Salah Abdeslam… Commencer par le récit d’une jeune étudiante de confession musulmane, Mennel, puis finir par les agissements sanguinaires et criminels d’un exalté impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 qui ont fait 131 victimes, c’est là un étrange glissement l’on en conviendra tous…

Éreintée, à bout, Mennel, de guerre lasse, n’aura d’autre choix que de jeter l’éponge. Grand Dieu comme on la comprend. Qui, au printemps de sa vie, peut effectivement endurer un tel harcèlement ! Qui !

Publicité

Et l’on apprend, il y a peu, que l’écrivain Yann Moix, se présentant comme le pourfendeur de la haine anti-juive, a trempé sa plume, naguère, dans des médias cultivant un antisémitisme des plus féroces. Pis encore ! Il a été l’auteur de « textes négationnistes » comme le rappelait le journaliste Jean-Alphonse Richard, le 28 août dernier sur le site internet de RTL. Et là, contre toute attente, la machine médiatique s’est comme essoufflée ; et ce avant même d’avoir commencé à tirer ses premières slaves. Là où l’on s’attendait à un ouragan de commentaires incendiaires, de demandes de mise au ban, de tribunes plus explosives les unes que les autres, on a eu droit à quelques commentaires éparses ici et là et à des tribunes discrètes ; presque gênées. Certes, quelques voix ont bien dénoncé ces faits « regrettables » que d’aucuns se sont empressés de mettre sur le compte de “l’erreur de jeunesse”. C’est le cas de Monsieur Bernard Henri Levy qui, dans le journal Le Point, a publié ce dimanche 1er septembre une lettre ouverte prenant la défense de Yann Moix dont il « croit » le « repentir » sincère.

Loin de nous de douter de l’évolution positive de Yann Moix. Celui-ci, de toute évidence, a réussi à terrasser la « bête immonde » qui avait élu domicile dans son esprit tourmenté. C’est même à saluer. Non. Notre propos est tout autre. Il est un cri de rage contre cette injustice criante consistant à cloué au pilori, ici, une jeune musulmane dont on n’a pas pardonné un ou deux messages réprouvables, écrits à la va-vite, alors même qu’elle n’était encore qu’une adolescente et, là, à jeter délicatement un voile discret sur les textes atrocement racistes d’un littérateur aujourd’hui célèbre et puissant.

De toute évidence, la machine médiatique et une certaine presse semblent plus prompte à s’emballer lorsque l’individu qui a tenu des propos contestables est de culture ou de confession musulmane. Ces iniquités, qui en disent long sur le rapport crispé qu’une certaine France entretient avec l’altérité musulmane, doivent cesser. Ne sont-elles pas comme une flétrissure sur le dos de la République qui ne saurait tolérer que des citoyens soient plus brimés selon qu’ils soient de telle ou telle confession ? Car c’est bien de cela dont il s’agit, en définitif. Ajoutons qu’un tel traitement, marqué au coin de l’injustice, ne fait qu’alimenter le ressentiment d’une fraction de la population française. Celle-ci ne comprenant pas pourquoi, en effet, l’une, Mennel Ibtissem, a subi l’impitoyable courroux d’une partie de l’intelligentsia française tandis que l’autre, Yann Moix, a bénéficié d’une mansuétude somme toute bienveillante…

Comme l’a dit naguère le regretté Coluche :« Les hommes naissent libres et égaux, mais certains sont plus égaux que d’autres »

Publicité

Publicité

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. moix est anti arabe et anti juif mais pro sioniste pour vendre ses navets,et oui le grand ami de bhl le pro meurtres palestiniens lui le berbère né a abou safr en Algérie du temps de la colonisation

  2. On nous ressort Mennel pour parler de Moix. Mais quel rapport ?!!! Ah oui le deux poids deux mesures donc la discrimination donc l’islamophobie. Carrière brisée ? Pas vraiment. Mennel sort des disques sans passer par la case championne de telecrochet. Elle passe dans des émissions télé. Bref on est loin de l’ostracisme. Que lui est-il arrivé ? Elle participe à The Voice en 2018. On déterre des tweets complotistes publiés par Conspiracy Watch (extrême droite ?). Elle les a écrits ? Oui. Elle était adolescente ? 19 ans pour celui publié une semaine après l’égorgement du père Hamel à St Étienne du Rouvray. 20 ans pour celui publié le lendemain de l’attentat de Nice. Que dira Amir avec qui on peut faire la comparaison pour le coup (chanteur passé lui aussi de l’ombre à la lumière à the Voice) ? Inadmissible, sans cœur, contre la France. Lui écrira une chanson au lendemain de la boucherie de Nice. Ah mais non lui il est franco israélien et elle est arabe pro palestinienne. Sauf que la promenade des anges (l’association des victimes de Nice qui comprennent aussi des musulmans) s’indigne également. Mennel n’a jamais renié ses propos. Elle dit qu’il n’y a que la musique mais sa musique elle la met aussi au service de causes politiques. Voilà pourquoi il y a eu scandale. Elle prétend écrire une chanson en 1 h. Mais à part son misérable tweet, l’attentat de Nice n’inspire pas grand chose à cette « ultra sensible ».
    Venons en a Moix. Lui c’est pire. C’était à l’évidence une véritable ordure quand il avait la vingtaine. A-t-il changé en 30 ans ? Eh bien contrairement à ce que vous affirmez on peut en douter. Il aurait encore tenu des propos négationnistes et antisemites lors d’un spectacle de Dieudonné dont il serait un grand fan en 2010. On dit que Mennel elle l’aime bien aussi Dieudonné. Que doit on en déduire ? Pas qu’on a un problème d’islamophobie mais plutôt d’antisemitisme à mon avis.

  3. Assalamou ‘alaïkoum, l’auteur a oublié un fait d’importance, Yann Moix dont je n’ai rien lu, et qui selon mes amis est médiocre, voire inventeur de fables familiales du genre d’un de nos correspondants d’ici, donc il a pendant sa jeunesse fait au minimum des caricatures, même pas des textes anti-Sionistes mais anti-Juifs directement, et alors, où est le souci je dirais? L’auteur ne saisis pas que ce n’est pas d’anti-Judaïsme qu’il s’agit mais d’autre chose. Yann Moix a probablement libéré pendant sa première jeunesse des sentiments authentiquement et sincèrement anti-Juifs, oui mais voilà, il est Sioniste endiablé. N’est-ce pas cela qui compte et qui suffit à bouster son personnage dans les médias voire ses tirages livresques? Si je me trompe, qu’on m’explique alors pourquoi BHL lui a pardonné ses erreurs de jeunesse après des excuses plates et indignes? Imaginez un instant qu’Ibtisem Menell ait fait au moins proportionellement semblables excuses à BHL, lui eut-il pardonné et dédouanée avant qu’elle ne renie l’anti-Sionisme? Bien sûr que non! Si donc BHL pardonne du haut de sa petite hauteur au médiocre Yann Moix, c’est que celui-ci s’excuse en apparen ce de ses premiers et vrais mouvements anti-Juifs, largement compensés par un Sionisme du tonerre. Voire ces erreurs prétendues de jeunesse donnent du piment au personnage soitdisant repenti, il sera donc probablement propulsé et coopté étant un combattant intellectuel Sioniste hors pair qui pourrait peut-être rallier quelques gens parmi ceux qui se disent dissidents et ceux qui à bon droit selon moi s’élèvent contre la fameuse loi Gaysso. Combattant performant qui a déjà commencé à faire taire les autres, comme le malheureux Aymeric Caron, il apprend vite le métier de l’hypocrisie et de la propagande de ceux qui étranglent la parole de vérité en fraudant les débats et en hurlant dans la meute des loups.

    Suis-je moi-même anti-Juif ou anti-Sioniste? Je citerais deux personnages qui se sont succédés à la même fonction, à savoir, présidents de “Médecins Sans Frontières”, Bernard Coutchner, et son successeur dont j’ai égaré le nom à l’instant. Ils partagent une origine Juive ou Israïlite, Européenne, j’ignore si l’un ou l’autre sont croyants ou pratiquants du dine des Juifs, probableent pas mais admettons qu’ils soient tous deux croyants ou tous deux athés et sans pratique cultuelle. Alors, quelle est la différence entre les deux? Et ils ont occupé la même fonction? Pourquoi est-ce que je hais Bernard Coutchner mais pas son successeur? Pour son droit et devoir d’ingérance et son bellicisme permanent, son Occidentalisme sans cesse asséné, son Sionisme sans pudeur, et ce qui va parfaitement ensemble, sa corruption et incurie de gestion de l’organisme de secours au point que des bénévoles et des médecins notamment Musulmans ou pas l’ont désertée, tandis que le successeur, mais rappelez-moi son nom s’il vous plaît à MSF est un humanitaire authentique en qui on ne flaire aucun Sio-Occidentalisme. Donc je démontre ainsi que mon anti-Sionisme est franc de tout ethnico-confessionalisme, tandis que le Sionisme de Yann Moix porté sans retenue ni pudeur n’est nullement dépourvu d’ethnico-confessionalisme, certes il y a son hostilité aux Musulmans, mais il est douteux que sa haine première des Juifs ait disparu. C’est ce genre d’être calculateurs qui arrangent jusqu’à leur auto-biographie et récit de famille, qui sont aux Juifs et ou à d’autres les amis des bons jours et les ennemis dans les mauvais jours. Rony Braud man je crois, le successeur, l’autre président de MSF dont je m’honnore d’avoir retrouvé le nom.

    Voici un article consacré à ce Yann Moix lamentable, extrait du site AgoraVox, écrit par un certain Elliot, sympathisant Belge de la France Insoumise, et qui n’a rien lu de Yann Moix. Paise à Allah que nous ayons nous autres des amis rares dans nos mauvais jours plus qu’en nos bons, plaise à Allah que nous soyons amis des malheureux au moment de leur malheur plutôt qu’amis des puissants au temps de leur gloire passagère.

    https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-habits-noirs-du-diabolique-217567

    Croissant de lune.

  4. Bien loin de la reflexion des sois disant élites, je pense qu’il n’aura pas échappé au petit peuble par definition inculte, que la pseudo repentance de ce funeste personnage qui respire la haine n’est qu’un pardon commercial. Parfois le bon sens populaire devrait inspirer certains Intellectuels donneurs de leçons.

  5. Ce n’est pas le fait que Mennel soit une femme musulmane voilée. C’est le fait que Moix est un petit protégé de l’establishment.

    Imaginons un instant que ce soit Jean-Marie le Pen qui ait écrit ce carnet de 100 pages dans sa jeunesse. Que n’aurait-on entendu ? Pourtant JMLP est un homme blanc chrétien lui aussi. Seulement il n’est pas dans les bonnes grâces du politiquement correct contrairement à Moix.

    • Richard Coeur de Lion : Vous niez donc le deux poids, deux mesures, des médias mainstream et de l’intelligentsia parisienne, entre les français dits de souches ou israélites et les français de confession musulmane…. Pourtant ça saute aux yeux, et les exemples et polémiques se multiplient depuis des années ; il n’est pas plus sourd ou aveugle que celui qui ne veut pas entendre ou voir… d’aucuns dirons hypocritement et de mauvaise foi qu’on verse dans la victimisation…

  6. Mennel est une femme, elle est musulmane, elle est voilée. ici, ceux qui se sentent attaqués sont ceux ayant un problème identitaire (donc pas mal d’individus d’extrême-droite notamment) et ceux qui ont un intérêt objectif à ce que la colère sociale se mute en colère raciale… et parce que ces derniers contrôlent les médias, il fallait bien que Mennel fût crucifiée.

  7. La religion de l’une et de l’autre ont sans doute un impact sur les commentaires médiatiques, la classe sociale de l’un et de l’autre jouent sans doute aussi un rôle, d’un coté une “outsider” peu connue, sans réseau, sans capital, de l’autre un ténor de la chronique, certes de piètre qualité mais un ténor tout de même qui a ses ronds de serviette chez BHL et d’autres puissants de cette France des réseaux et des aristocrates modernes que constituent certains “intellectuels” télégéniques qui décident de la pluie et du beau temps médiatique.

    • “un ténor de la chronique, certes de piètre qualité mais un ténor tout de même”. Je dirais plutôt un ténor de la chronique PARCE QUE de piètre qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Royaume-Uni : une grand-mère veille sur les musulmans tous les vendredis, lors de la grande prière collective

Radioscopie-France, 36 ans après la «Marche des Beurs» (1/5)