in

Arnaque Hajj : des milliers de pèlerins, bernés par des agences de voyage, n’ont pas pu se rendre à La Mecque

Les années se suivent et continuent, invariablement, d’apporter leur lot d’amères déceptions aux pèlerins de France, 2019 n’ayant pas échappé à la règle, bien au contraire…
Source d’une cruelle désillusion pour des milliers de fidèles, au moins plus de 3 000 d’entre eux (certaines estimations avancent le chiffre de 5 000 personnes lésées), le grand voyage de toute une vie, tant attendu, si minutieusement préparé et pour lequel il faut, souvent, consentir de lourds sacrifices, s’est apparenté, cette fois encore, à un véritable chemin de croix… qui ne les aura jamais menés en Terre sainte !
En effet, c’est une terrible déconvenue qui, début août, attendait des milliers de pèlerins au bout de ce chemin tortueux, semé de pièges, dont celui de la confiance trahie fut sans nul doute le pire qui se referma sur eux.
Un chemin qui s’est soudainement arrêté devant les portes de leurs agences de voyage – celles-ci, non agréées Hajj par l’Arabie saoudite, n’ayant pas obtenu les visas requis qu’elles avaient pourtant formellement promis à leur clientèle -, alors même que leurs valises étaient bouclées, que l’argent du pèlerinage avait été versé et que leur rêve d’accomplir le cinquième pilier de l’islam était sur le point de se matérialiser.
Les années passent, émaillées d’arnaques au Hajj aussi impensables qu’inacceptables, sans que rien, manifestement, ni aucun sursaut de conscience de la part de ceux qui les commettent ne parviennent à les enrayer. A cet égard, 2019 aura battu un bien triste record : celui du nombre de personnes odieusement abusées et d’annulations de séjour à La Mecque en cascade, selon l’affligeant constat de professionnels du secteur.
Parmi ces plus de 3 000 pèlerins qui, contraints de renoncer au Hajj à la dernière minute, n’ont plus eu que leurs yeux pour pleurer, figure Djamel M., un internaute qui a accepté de livrer son témoignage sur Oumma. Un récit édifiant que nous reproduisons ci-dessous dans son intégralité.
Morale de l’histoire : les milliers de pèlerins de France dont, cette année encore, des agences sans scrupules ont anéanti le rêve le plus cher, jurent sans doute qu’on ne les y reprendra plus. A l’avenir, on ne saurait trop leur conseiller, ainsi qu’aux futurs pèlerins, de vérifier à deux fois que les agences vers lesquelles ils se tourneront soient bien agréées Hajj par l’Arabie saoudite.

 
Témoignage de Djamel M. :
«  Je me suis inscris pour le HAJJ 2019, en prenant 2 formules CONFORT pour ma maman et moi. Nous avons choisis Tawhid Travel pour ses guides et les activités religieuses proposées durant le séjour.
Le 18 juillet, soit 2 semaines avant le départ, on nous a annoncé que notre réunion d’information, qui devait se tenir le 21 juillet, était déplacée au 25 juillet. Dans l’email que nous avons reçu à ce sujet, on nous parle de rumeur sur la non-obtention des visas.
Le 24 juillet, on nous informe qu’il y a un risque d’annulation du voyage, mais que nous allons en savoir plus sous peu. Sentant le vent tourner, je m’empresse de demander le remboursement de mon séjour, afin de pouvoir m’adresser sans tarder à une autre structure.
Je m’attendais à une réponse positive de la part de l’agence de voyage, car il s’agit d’un séjour religieux et non pas pour faire du tourisme ou des affaires. Je pensais que l’agence allait comprendre ma détresse et me faciliter la tâche afin que je puisse accomplir ce DEVOIR, et qu’elle n’avait pas pour but de se faire de l’argent sur mon dos. Je pensais qu’organiser le Hajj n’était pas un vulgaire business, mais j’étais visiblement trop naïf !
Quelle ne fut pas ma stupeur quand je me suis entendu dire que si je prenais mes passeports, je devrais faire une croix sur mon argent. J’étais donc pris en otage par cette agence.
On apprendra plus tard qu’à la même période, la mosquée de Stains rendait déjà les passeports aux pèlerins et que l’intermédiaire AMEN VOYAGES n’avait aucune chance d’obtenir ses visas cette année.
Mais le pire restait à venir… Le 28 juillet, soit 4 jours avant le départ, j’ai reçu un email nous indiquant EL HAMDOULILLAH que les visas avaient finalement été obtenus et que les passeports étaient en cours d’enregistrement auprès du Consulat.
La fameuse réunion d’information a eu lieu le 30 juillet, soit 2 jours avant ce voyage de la plus haute importance, que ma mère et moi nous attendions avec impatience depuis longtemps. Je n’ose vous dire dans quel état d’esprit nous étions. Au cours des 15 derniers jours, nous étions angoissés et tiraillés par un doute permanent.
Enfin, arrive le Jour J de la réunion, au cours de laquelle on nous a assuré que les visas du Hajj étaient prêts, en nous précisant que l’agence attendait la confirmation des vols pour les départs depuis Paris.
Repartis confiants, on a attendu avec impatience l’email nous annonçant les départs, pendant que nous faisions les dernières courses, les derniers préparatifs. Nous avions hâte de pouvoir partir après cette insoutenable attente.
L’email nous est enfin parvenu, et là ce fut une catastrophe ! Je ne pouvais pas croire ce que je lisais, à moins de 24h du départ : Annulation du Hajj 2019 le 31/07/2019, à 20h15.
L’agence de voyages se confondait en excuses, nous expliquant que son partenaire lui avait menti au sujet des visas et qu’elle déposerait plainte contre lui.
A la veille de notre départ, de telles excuses étaient inacceptables ! Faut-il y voir de l’incompétence ou de la mauvaise foi ?
En tout cas, 650 malheureux pèlerins ont été profondément choqués en apprenant la mauvaise nouvelle qui brisait leur rêve. Comme nous, ils ont n’ont pas pu partir, ont été prévenus la veille pour le lendemain, et le plus odieux dans tout cela, c’est que des personnes âgées, qui n’ont pas eu l’information, se sont déplacées pour rien à l’aéroport.
Les questions que j’ai posées restent à ce jour sans réponse : pourquoi m’acculer à cette situation, alors que j’avais demandé un remboursement rapide afin de partir avec une autre agence ? Pourquoi d’autres agences ont annoncé l’annulation avant ? Pourquoi attendre le dernier jour ?
Je ne dis pas que cela a été fait délibérément, mais la seule réponse qu’on m’a donnée est loin d’être satisfaisante : « Notre partenaire nous a juré avoir eu les visas ». Comment se contenter d’une telle réponse face à l’immense préjudice psychologique et financier subi ?
Comment gérer cette situation ? Comment annoncer à ma mère que le voyage qu’elle espérait tant venait d’être annulé ?
Le pèlerin qui est au cœur de ce voyage hautement spirituel est complètement ignoré. J’éprouve l’amer sentiment d’avoir été utilisé, leurré et non traité avec considération. L’agence a encaissé de l’argent, sans même avoir la certitude d’avoir les visas. Je ne connaissais pas les détails du HAJJ avec les agences agréées et non. Je l’ai appris dans ces circonstances, une erreur que je ne reproduirai pas de sitôt.
L’agence nous a donc promis le remboursement intégral ou un avoir pour le HAJJ 2020.
A ce jour, le 29 août, nous n’avons reçu aucun remboursement, ni aucun détail concernant les modalités de remboursement. L’agence nous affirme qu’elle revend actuellement les réservations des chambres d’hôtels, des billets d’avions, pour récupérer des fonds afin de pouvoir rembourser le plus de gens possible.
Je crains fort que nous ne soyons pas encore au bout de nos surprises… Allons-nous avoir gain de cause, ou va-t-il falloir encore patienter (et pendant combien de temps ?) avant d’avoir la réponse définitive et laquelle ?
Voici la terrible situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui : PAS DE HAJJ et devoir se battre pour se FAIRE REMBOURSER ! »
 
 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Malheureusement l’histoire ne fait que de se répéter tout le ans
    Désolé mais les gens n’ont qu’a porté plainte au lieu de râler, ce sont surtout les jeunes qui se font berner qui sont à blâmer qui ne font rien pas les personnes âgées qui sont plus que victimes de ces Hraimi

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Des associations du monde entier organisent une journée d’action pour protester contre le soutien de Puma aux colonies illégales d’Israël

Royaume-Uni : une grand-mère veille sur les musulmans tous les vendredis, lors de la grande prière collective