in

La surveillance des Musulmans par la police de New York déclarée anticonstitutionnelle

Circulez, y’a rien à voir ! La police de New York (NYPD) a longtemps été dans le déni de Big Brother, démentant à qui voulait l'entendre que, pendant six longues années, elle n’a eu de cesse de quadriller les quartiers musulmans de la mégapole américaine, dans le cadre d’une surveillance de tous les instants, riche en écoutes en tout genre et en fichages de mosquées et de fidèles.

Après avoir été révélé au grand jour et même érigé en dispositif de sécurité phare pour la ville de New York par ses fervents artisans, ce vaste programme d’espionnage, pensé et conçu avec la CIA après le 11-septembre, est aujourd’hui frappé d’anti-constitutionnalité par la voix de John Liu, l’un des contrôleurs en chef de la municipalité.

Lors d’un colloque consacré, dimanche, aux questions liées aux Musulmans et aux Arabes, ce dernier a accusé publiquement ces surveillances illégales, basées sur une religion, une ethnie et une langue, d’avoir enfreint toutes les lois fédérales en vigueur. Son prédécesseur Bill Thompson, sans avoir franchi ce pas, les avait toutefois condamnées, en son temps, avec la plus grande fermeté.

Après avoir fait chou blanc pendant des années, sans avoir la moindre conspiration islamiste à se mettre sous la dent, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir infiltré des groupes étudiants musulmans, placé des taupes dans les mosquées, contrôlé les prêches et fiché tous les musulmans New Yorkais qui adoptaient des patronymes américanisés, sans oublier les domiciles, lieux de travail, et magasins scrutés aux téléobjectifs, le plus grand département de police des Etats-Unis est rattrapé par son espionite aiguë qui s’est crue au-dessus de la loi suprême.

A voir ou à revoir, la vidéo faisant état du refus des associations musulmanes New Yorkaises de participer au repas de fin d’année donné par la mairie, en signe de leur indignation, suite à la révélation des surveillances illégales de leur communauté par la NYPD.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Google réhabilite l’appellation “Palestine”

Un musulman américain, vétéran d’Irak, agressé à bord de son taxi