in

La Société Générale et le CIC ferment brutalement les comptes de l’ONG BarakaCity

L’été 2014 semble être propice à une nouvelle pratique bancaire, radicale, fort peu déontologique, mais très exportable d’une rive à l’autre de la Manche : la fermeture des comptes de clients musulmans, sans explications et sans autre forme de procès, suscitant incompréhension et colère, à Londres comme à Paris, au sein d’associations de bienfaisance marquées brutalement au fer rouge des « clients indésirables ».

Emboîtant le pas à HSBC qui, courant juillet, a clôturé de manière arbitraire plusieurs comptes d’ONG, de mosquées et de certains particuliers, provoquant une levée de boucliers au sein de la communauté musulmane britannique convaincue, faute d’arguments recevables, d’être doublement victime de l’islamophobie galopante et d’un militantisme pro-israélien vengeur, les banques CIC et Société Générale se sont donné le mot pour trancher dans le vif envers l’association BarakaCity.

Mêmes maux, même punition abusive, l’association humanitaire, réputée pour son extraordinaire dévouement et son engagement sans frontières auprès des peuples opprimés et en grande souffrance, vient de subir de plein fouet la fermeture simultanée de ses deux comptes, sans aucune justification, comme le veut désormais l’usage méprisant qui s’assoit allègrement sur l’éthique la plus élémentaire.

C’est sur la page Facebook de BarakaCity que la mauvaise nouvelle est tombée, et de surcroît pour des raisons entourées du secret bancaire le plus opaque, sur lequel plane l’ombre de la malveillance foncièrement islamophobe. Car ce n’est pas pour ses comptes jugés irréprochables par le Commissaire aux comptes que l’ONG a été soudainement refoulée par le CIC et la Société Générale, mais pour d’autres motifs bien plus inavouables…

Déterminés à ne pas en rester là, les responsables de l’association ont dépassé l’abattement des premiers instants pour lancer un avertissement aux deux banques retranchées dans leur tour d’ivoire : leur décision en tout point injuste et à ce jour injustifiée n’ira pas sans déclencher une houle de protestation de la part des nombreux donateurs et soutiens de BarakaCity.

Une grande manifestation s’est récemment tenue à Londres, devant la mosquée de Finsbury Park, pour dénoncer la nouvelle politique d’exclusion d’HSBC envers les musulmans de la Couronne britannique. La clameur de contestation va-t-elle à son tour retentir à Paris pour se dresser contre la même discrimination bancaire qui a franchi les frontières poreuses de l’Hexagone ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Marsaud : “Nous devons prendre conscience du mal que nous avons fait au Proche-Orient”

Révélations de Snowden : comment les USA aident Israël et recrutent les djihadistes de l’EIIL