in

La signification et l’importance des dix premiers jours de Dhou al-Hijjah

Le mois de Dhou al-Hijjah est un mois béni

Le mois de Dhou al-Hijjah est un mois béni, mais ses dix premiers jours sont particulièrement spéciaux, un temps rempli de récompenses, de bénédictions et de signification. Ces jours sont considérés comme sacrés tant pour les personnes qui vont au Hajj que pour celles qui n’y vont pas.

Le prophète Mohammad, paix et bénédictions soient sur lui, a dit : 

Publicité
Publicité
Publicité

« Il n’y a pas de jours où les bonnes actions sont plus aimées d’Allah que ces 10 jours ». Les gens ont demandé : « Pas même le Jihad pour l’amour d’Allah ? » Il répondit : « Pas même le Jihad pour l’amour d’Allah, sauf dans le cas d’un homme qui est allé combattre en se donnant et en donnant ses biens pour la cause, et qui est revenu sans rien », Hadith rapporté par al-Boukhari.

Le mois de Dhou al-Hijjah est l’une des périodes les plus saintes de l’année islamique. Mois de spiritualité accrue, nous y assistons à deux événements très spéciaux (Hajj et Aid al-Adha), tous en dévotion à Allah.

Même pour ceux qui ne font pas le pèlerinage, le Hajj, les dix premiers jours de ce mois sont considérés comme très sacrés et comme un temps de réflexion accrue, pour demander le pardon d’Allah, faire le bien et diverses autres formes de culte.

Publicité
Publicité
Publicité

En réalité, beaucoup de gens ne savent pas que les dix premiers jours du Dhou al-Hijjah sont meilleurs que tous les autres jours de l’année, les dix meilleurs jours sans exception. Ils sont même meilleurs que les jours du Ramadan.

Le Prophète Mohammad a dit : 

« Il n’y a pas de jours où les bonnes actions sont plus aimées d’Allah que ces dix jours », Hadith rapporté par al-Boukhari. 

C’est-à-dire les dix premiers jours de Dhou al-Hijjah.

Après le mois sacré du Ramadan, peut-être avez-vous le sentiment que vous auriez pu faire plus pendant le mois sacré ? Peut-être avez-vous depuis renoncé à ce sentiment de Ramadan ? Eh bien, ces dix jours bien-aimés vous offrent une autre chance d’obtenir d’immenses récompenses, de faire pardonner vos péchés et d’atteindre de grands niveaux de piété.

Le mois de Dhou al-Hijja est un mois de spiritualité accrue, nous assistons à deux événements très spéciaux – tous en dévotion à Allah. Ce n’est pas seulement le mois du Hajj, mais aussi le jour béni de l’Aïd al-Adha, sans oublier pour autant waqfat ‘Arafah.

Publicité
Publicité
Publicité

En ce jour, chacun d’entre nous, qui en est capable, offre une oudHiyyah (mouton, brebis ou veau de sacrifice) ou son équivalent en numéraire – tout comme le prophète Ibrahim l’a fait – en dévotion à Allah et pour aider les communautés vulnérables dans le besoin à travers le monde.

Cultes à entreprendre

 

  • Dhikr

 

Le souvenir verbal d’Allah est un autre acte méritoire pendant ces dix premiers jours de Dhou al-Hijjah. 

« Et mentionnez le nom d’Allah aux jours prévus », Le Saint Coran, 12 : 28.

Le Prophète a encouragé les musulmans à réciter beaucoup de tasbîH (SoubHân Allâh), taHmîd (AlHamdou li Llâh) et takbîr (Allahou Akbar) pendant cette période.

Le takbîr peut inclure les mots « Allahou Akbar, Allâhou Akbar, la ilâha illa Llâh ; wa Allâhou akbar wa Lil Llâh al-Hamd (Allah est le plus grand, Allah est le plus grand, il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah ; Allah est le plus grand et à Allah soit la louange) », ainsi que d’autres phrases. Les hommes sont encouragés à réciter ces phrases à voix haute et les femmes à voix basse.

Notre Prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, a dit ;

« Il n’y a pas de jours qui soient plus grands devant Allah ou dans lesquels les bonnes actions Lui sont plus chères, que ces dix jours, alors récitez beaucoup de tahlîl, takbîr et tahmîd pendant ceux-ci« , Hadith rapporté par Ahmad. 

Tahmîd : al-Hamdou Lillâh (Toutes les louanges à Dieu)

Tahlîl : Lâ ilâha ill-Allâh (Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah)

TasbîH : SoubHân Allâh (Gloire à Dieu)

Istighfâr : Profitez de ces jours bénis pour demander pardon pour tous nos méfaits.

Ibn Oumar et Abou Hourairah avaient l’habitude de sortir sur le marché pendant les dix premiers jours de Dhou al-Hijjah, pour réciter des takbîrs, et les gens récitaient les takbîrs individuellement lorsqu’ils les entendaient.

 

  • Les bonnes actions

 

En général, toutes les bonnes actions sont fortement récompensées en cette période bénie. Ces actions comprennent la prière, la lecture du Coran, la réalisation de Dou’â (supplication), le don de charité volontaire sadaqah et le fait d’être bon pour nos familles, ainsi que d’autres actes de culte volontaires (nafl). Ce sont quelques-unes des actions qui se multiplient de nos jours.

 

  • Rechercher le pardon et la repentance d’Allah

 

De plus, il est également encouragé de demander le pardon d’Allah (istighfâr) et la tawbah (repentance) à ce moment. Cela signifie plus qu’une simple déclaration verbale de tristesse pour les méfaits du passé. Il faut aussi une ferme résolution pour éviter de commettre les mêmes erreurs à l’avenir en abandonnant ses mauvaises habitudes et son comportement tout en se tournant sincèrement vers Allah.

Allah aime ceux qui se repentent à Lui en pleine soumission. L’acte de repentance sincère envers Allah avec l’intention de ne jamais revenir à sa désobéissance et à son péché lui est très cher. Revenir à Allah en abandonnant toutes les actions, ouvertes et secrètes, qu’Il n’aime pas. Regrettez vos péchés et votre désobéissance et prenez la résolution de ne jamais revenir au péché et d’adhérer fermement à la voie qu’Allah aime.

Allah dit : 

« Mais si quelqu’un se repent, croit et fait de bonnes actions, il sera parmi ceux qui prospèrent« , Le Saint Coran, 28 : 67.

 

  • Sacrifice

 

L’abattage d’un animal sacrificiel (oudHiyah) est également légiféré pour le jour du sacrifice (10) et les jours de tachrîq (11, 12 et 13).

Le dixième de Dhou al-Hijjah est l’Aid al-Adha ou le jour d’an-Nahr (abattage). Il marque la conclusion des principaux rites du Hajj, et commémore la bonté d’Allah envers le prophète Ibrahim, lorsqu’il lui a donné un bélier à sacrifier en rançon pour son fils.

Mont Arafah

 

Il est rapporté que le prophète Mohammad a abattu (sacrifié) deux béliers à cornes, de couleur noire et blanche, et a dit takbîr (Allahou Akbar), et a placé son pied sur leurs côtés (pendant qu’il les abattait), Hadith rapporté par al-Boukhari et Mouslim.

Ibn Oumar a déclaré : 

Le prophète a vécu à Médine pendant dix ans et chaque année, il a abattu un animal “, Hadith rapporté par Ahmad.

 

  • Lire le Coran 

 

La lecture du Coran est une bonne action et Allah aime particulièrement les bonnes actions faites en ces jours. Lisez autant que vous le pouvez, même s’il s’agit de quelques versets par jour.

 

  • Augmentation des prières de nawâfil

 

Il existe un certain nombre de prières supplémentaires que vous pouvez observer pendant la journée pour augmenter votre culte et vos bonnes actions.

 

  • Jeûne

 

C’est la Sounnah pour les musulmans de jeûner les neuf premiers jours de Dhou al-Hijjah, car le jeûne est l’une des meilleures actions. Dans un Hadith qoudsi, Allah dit : 

« Toutes les actions du fils d’Adam sont pour lui, sauf le jeûne, qui est pour moi et je le récompenserai« , rapporté par al-Boukhari, 1805.

Le Prophète a dit : 

« Le jeûne du jour d’Arafah expie les péchés de deux ans : celui du passé et celui de l’avenir », Hadith rapporté par Mouslim.

Le Prophète a aussi dit : 

« Un jeûne pendant ces jours est égal au jeûne d’une année complète, et le culte d’une nuit pendant cette période est égal au culte dans le Lailatou al-Qadr », Hadith rapporté parTirmidhi.

En ce qui concerne le jeûne, il est particulièrement encouragé de jeûner le neuvième jour de Dohu al-Hijjah, connu en arabe sous le nom de Yawm ‘Arafah. Le Prophète jeûnait ce jour-là [information rapportée par Nisai et Abou Daoud]. Le jeûne de ce jour expie les péchés d’un musulman pendant deux ans.

L’une des épouses du Prophète a dit Le Messager d’Allah avait l’habitude de jeûner les neuf (premiers) jours de Dhou al-Hijjah, le jour de l’Achoura, et trois jours de chaque mois [information rapportée par Abou Daoud, 2129].

Le jour d’Arafah est le jour où les pèlerins se tiennent en adoration sur la montagne d’Arafah : waqfat ‘Arafah. C’est le meilleur jour de toute l’année.

Il n’y a pas de jour où Allah libère les gens du Feu comme Il ne le fait pas le jour d’Arafah. Il s’approche (de ceux qui se tiennent sur ‘Arafah) et se réjouit ensuite devant Ses anges, en disant « Que cherchent ces gens ?“, [Mouslim]

 

  • Faire de la charité volontaire sadaqah

 

Donnez en charité en ces jours bénis, autant que vous le pouvez.

 

  • Préserver les liens de parenté : silat ar-raHim

 

Le maintien des liens de parenté est issu de la meilleure des actions grâce à la parole du Prophète, paix et bénédictions d’Allah soient sur lui : 

« Quiconque souhaite que sa provision soit augmentée et sa durée de vie prolongée, qu’il maintienne les liens de parenté », Hadith rapporté par al-Boukhari.

Les vertus de Dhou al-Hijjah

Les dix premiers jours de Dhou al-Hijjah sont souvent considérés comme les dix meilleurs jours de l’année, et comme une seconde chance après le Ramadan. Pour ceux d’entre nous qui ne font pas le pèlerinage du Hajj cette année, c’est encore un grand moment de bénédiction et une immense récompense.

Nos cœurs et nos prières accompagnent ceux qui entreprennent le saint pèlerinage du Hajj pendant ces jours. Bien que beaucoup d’entre nous ne puissent pas faire le voyage béni cette année, il y a encore de nombreuses façons pour nous de récolter les bénédictions de ce mois.

Dans la sourate al-Fajr, Allah dit :

                                    « A l’aube, et pendant les dix nuits« , Le Saint Coran, 89 : 1-2.

Selon de nombreux spécialistes du Coran, les jours mentionnés comme suffisamment importants pour qu’Allah jure par eux sont les dix premiers jours de Dhou al-Hijjah.

Quiconque n’est pas en mesure de se rendre au Hajj doit utiliser ce temps béni pour accomplir des actes encore plus vertueux que d’habitude. Il peut s’agir de faire la charité, d’honorer ses parents, de maintenir les liens de parenté, d’enjoindre le bien et d’interdire le mal.

Il est également important de renforcer nos actes de culte obligatoires en étant attentif à nos prières et en veillant à payer notre zakat à temps.

Pour ceux d’entre nous qui n’ont pas encore terminé le pèlerinage du Hajj, c’est le moment idéal pour faire le doua’a qu’Allah nous accorde de le faire bientôt. 

Conclusion

Le mois de Dhou al-Hijja apporte de nombreux avantages, comme la possibilité de corriger ses défauts et de combler ses lacunes ou tout ce que l’on aurait pu manquer. Chacune de ces occasions spéciales implique une sorte de culte par lequel les fidèles peuvent se rapprocher d’Allah, et une sorte de bénédiction par laquelle Allah accorde Sa faveur et Sa miséricorde à qui Il veut. 

La personne heureuse est celle qui tire le meilleur parti de ce mois, jours et heures spéciaux et qui se rapproche de son Seigneur pendant ces périodes par des actes d’adoration ; elle sera très probablement touchée par la bénédiction d’Allah et ressentira la joie de savoir qu’elle est à l’abri des flammes de l’Enfer. 

On trouve de nombreuses vertus et bénédictions à Dhou al-Hijjah, et le plus souvent dans les 10 premiers jours. Nous ne savons pas lequel d’entre nous sera vivant pour voir ce mois de l’année prochaine. C’est pourquoi nous devons nous consacrer avec ferveur et enthousiasme au souvenir d’Allah dès maintenant.


Le musulman doit s’assurer qu’il ne manque aucune de ces occasions importantes, car le temps passe vite. Qu’il se prépare en faisant de bonnes actions qui lui apporteront une récompense lorsqu’il en aura le plus besoin, car peu importe le montant de la récompense qu’il gagnera, il s’apercevra qu’elle est inférieure à ce dont il a besoin ; l’heure du départ est proche, le voyage est effrayant, les illusions sont répandues et la route est longue, mais Allah est toujours vigilant et c’est vers Lui que nous reviendrons et rendrons compte. Comme le dit le Coran :

« Ainsi, quiconque fait un bien égal au poids d’un atome, le verra,

Et quiconque fait un mal égal au poids d’un atome, le verra ». Le Saint Coran, 99 : 7-8.

Vous pouvez suivre le Professeur Mohamed CHTATOU sur Twitter : @Ayurinu

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Angleterre : réouverture d’une mosquée qui a fait de la sécurité des fidèles une priorité absolue

Liban : la mort filmée d’une jeune mère révèle l’insécurité dans le camp de Chatila pour les réfugiés palestiniens