in

La manifestation islamophobe, prévue dimanche 18 janvier, aura-t-elle le feu vert officiel ?

La belle unité nationale qui a impressionné le monde, dimanche 11 janvier, n’était faite que pour être pulvérisée pour les ultras du nationalisme revanchard, Riposte laïque et Résistance républicaine, et une semaine, jour pour jour, après que l’utopie contagieuse soit devenue réalité dans les rues de France et de Navarre, jusqu’à se propager au-delà des mers, ces deux groupuscules aspirent à ce que l’incitation à la haine retentisse avec force sur des pavés parisiens piétinés par leurs partisans électrisés.

Les jours, placés sous le signe de la concorde, qui ont suivi la puissante onde de choc émotionnel provoquée par les attentats commis au cœur de Paris, ont dû leur paraître interminables, d’autant plus que de l’autre côté du Rhin, les manifestations fracassantes du mouvement néo-fasciste Pegida (Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident), dont les rangs grossissent de manière inquiétante, leur font de l'ombre depuis plusieurs semaines.

Dimanche 18 janvier, Place de la Bourse, à partir de 14h30, les semeurs de chaos bien de chez nous feront-ils planer le spectre du néo-fascisme sur la Ville Lumière, en vomissant leurs slogans islamophobes sous des bannières inflammables ? Là est la question, puisque leur déclaration de rassemblement a été déposée à la préfecture de police de Paris et que leur affiche pousse-au-crime n’attend que le feu vert pour tétaniser les foules.

De son côté, la Ligue de Défense Juive (LDJ), forte de son ahurissante impunité qui en fait une anomalie à la française peu glorieuse, n’attend que l’étincelle pour mettre le feu aux poudres, et c’est en jubilant sur son site qu’elle a annoncé sa participation au rassemblement anti-musulmans et anti-républicain qui se prépare activement, sans nul doute pour mieux l’embraser et avec lui, le reste du pays…

Alors que Riposte laïque et Résistance républicaine s’apprêtent à jeter violemment dans les oubliettes le souvenir d’un dimanche 11 janvier qualifié unanimement d’ "historique", la contre-offensive s’organise, à travers les "Antifas" de Paris qui appellent à un « rassemblement contre la mobilisation islamophobe ». "Nous antifascistes et/ou musulmans, croyants ou non, souhaitons nous rassembler ce même jour pour refuser l'islamophobie", déclarent ces derniers sur une page facebook dédiée, en assurant que leur parcours ne croisera pas celui de leurs ennemis jurés.

L'affiche rouge sang et pousse-au-crime d'une manifestation viscéralement islamophobe et foncièrement anti-républicaine

    

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France 3 a interrogé Farid Benyettou, l’ex-mentor des frères Kouachi (vidéo)

Hollande: les musulmans “premières victimes du fanatisme” (vidéo)