in

La détresse d’Ali, un auditeur musulman, laisse sans voix une célèbre chroniqueuse britannique

Connue pour son franc-parler et sa pugnacité, Katie Hopkins, une chroniqueuse de la télévision britannique, reste rarement pantoise sur les ondes radiophoniques, sauf lors de son récent échange en direct avec un auditeur prénommé Ali, dont le profond mal-être exprimé sans détour l’a quelque peu laissée sans voix.

Se définissant lui-même comme un « musulman pieux, très pratiquant et fier de l’être », celui-ci n’a pas fait mystère de son inquiétude grandissante au sujet des mosquées du Royaume-Uni, des imams qui y officient et des enseignements coraniques dispensés, profitant de la libre antenne de Katie Hopkins pour révéler son désarroi. 

"Oui, je suis musulman, mais je ne me rends pas régulièrement à la mosquée, et je dirais même que j’ai peur d’y envoyer mes enfants ces derniers temps", a-t-il confié sans mots couverts, se disant favorable à une surveillance accrue des lieux de culte et à la promotion des valeurs britanniques dans leurs enceintes plutôt qu' à l'expulsion des dignitaires religieux sur lesquels pèse le poids de la suspicion, avant d’asséner une petite phrase qui a littéralement soufflé Katie Hopkins : "Je n’ai pas envie qu’ils deviennent des terroristes."

 "Je ne sais pas ce qu'ils vont leur enseigner là-bas. Je ne sais pas ce qu'ils entendront", a ajouté Ali, ce père de confession musulmane qui peut se targuer d’avoir fait forte impression à une personnalité des médias peu impressionnable qui ne s’attendait guère à un tel aveu de la part d’un concitoyen musulman. " Je suis frappée par la puissance de votre message en tant que musulman, je suis aussi frappée par la manière dont vous avez réussi à me faire taire", a-t-elle lâché en guise de conclusion. (traduction Oumma)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etats-Unis : les donuts contre l’islamophobie offerts par une Américaine de confession musulmane

Malaisie : répandre la parole de l’islam dans la rue, un vrai défi pour le nouveau Musulman Zain Phu