in

La Couronne britannique décerne une haute distinction à un imam de Leeds

Parmi les différences que la France, cette république monarchique, cultive avec soin, comme au temps de sa splendeur dont il ne subsiste que de pâles reflets, il en est une, peu reluisante, qui est inexportable de l’autre côté de la Manche, au cœur de la monarchie britannique. On peut être Reine, à cheval sur l’étiquette, et pour autant très peu portée sur la Tartufferie politicienne à la française, celle qui tresse des lauriers à un imam dont le seul talent est d’exceller dans l’aplatventrisme devant ses mentors du Crif, dans un charabia "Chalghoumiesque" que renierait sans nul doute Molière…

Autre royaume, autre trône, autre conception du mérite et des honneurs qui échoient aux sujets les plus remarquables, l’imam Qari Asim de Leeds a forcé l’admiration de Sa Gracieuse Majesté, non pas pour ses liaisons dangereuses avec des groupes de pression dont il ne serait que le pantin désarticulé, mais au contraire pour s’être illustré avec panache et persévérance au service de sa communauté du Yorkshire et de la collectivité britannique tout entière.

Décoré de l’ordre insigne de chevalerie MBE (Most excellent order of the British Empire) par Rowan Williams, l’archevêque de Canterbury, l’imam, à la tête de la mosquée Mekkah Masjid, a été reçu en hôte de marque de la prestigieuse Chambre des Lords, après que Buckingham Palace lui ait, l’an passé, déroulé le tapis rouge.

Loué pour sa formidable contribution à l'intégration des minorités ethniques qui n’a d’égale que sa grande humilité, les premières pensées de l’imam Asim Qari sont allées vers ses proches et la communauté musulmane du Yorkshire, à qui il a dédié cette belle marque de reconnaissance royale : "Je reçois cet immense honneur avec bonheur mais aussi beaucoup d’humilité. Je suis profondément reconnaissant à ma famille, mes amis et à la communauté musulmane tout entière, car tous, chacun à leur niveau, jouent un rôle important dans ma mission auprès des minorités", a-t-il déclaré, très ému, devant un auditoire trié sur le volet.

Avant d’être accueilli en héros à Leeds, l’annonce de son titre de gloire a été saluée par des cris de joie au sein de la communauté musulmane locale, chacun se réjouissant d’une haute distinction revenant à un homme d’exception : "Le prix qui couronne le travail de l’imam nous rend tous heureux, c’est la reconnaissance d’un travail de terrain extraordinaire et d’un véritable sacerdoce dans l’intérêt de tous", s’est exclamé Haji Arif, l’un des hommes de confiance de l’imam, tandis que le Conseil islamique de Leeds chantait ses louages à l’unisson : "Nous adressons nos plus sincères félicitations à l’imam Qari Asim et lui souhaitons tout le succès qu’il mérite pour l’avenir, avec toutes nos bénédictions."

Moralité : certaines distinctions royales valent bien plus que les médailles républicaines en chocolat, qui discréditent d’office ceux qui les arborent fièrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oumma.com victime d’une attaque informatique de grande ampleur

L’abattage rituel proscrit au Danemark