in

“Je suis musulman, et on me dit que je suis un terroriste. Je vous fais confiance. Et vous, me faites-vous confiance ?”

C’est sur la place de la République, à forte valeur symbolique, qu’un Français de confession musulmane a courageusement reproduit une expérience canadienne visant à lutter contre l’islamophobie, dans le sillage de l’absolue tragédie.

Au lendemain des attentats meurtriers qui ont frappé Paris en plein cœur et épouvanté le reste de la France, cet homme, les yeux bandés par un keffieh, a choisi de se tenir debout, les bras tendus, sur la célèbre place parisienne, haut lieu des rassemblements de solidarité et d’hommages aux victimes du terrorisme aveugle.

A ses pieds, des petites phrases au fort impact figuraient sur deux cartons, délivrant un message censé briser la glace et qui fut porteur d’une charge émotionnelle d’une rare intensité.

 «Je suis musulman, et on me dit que je suis un terroriste. Je vous fais confiance. Et vous, me faites-vous confiance ? Si oui, prenez-moi dans vos bras ».

Les unes après les autres, les personnes venues se recueillir sur la place de la République se sont jetées dans les bras de leur concitoyen musulman, profondément touchées, voire même émues aux larmes par cette main tendue, cette accolade contre la barbarie à visage humain et ses effets dévastateurs pour l’islam et la communauté musulmane.

« Je suis musulman, mais cela ne fait pas de moi un terroriste. Je n’ai jamais tué personne. Un musulman ne ferait jamais cela. Notre religion l'interdit », a clamé haut et fort cet acteur d’un Happening qui lui a réservé de belles surprises, après avoir retiré son keffieh et vu la profonde émotion qui se lisait sur les visages.

p>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Assaut Saint-Denis : l’interview d’une femme voilée embrase les esprits sur Twitter

Qui est Hasna Aitboulahcen, la femme kamikaze de Saint-Denis ?