in

Israël : des citoyens manifestent contre l’intégrisme religieux

On ne saurait se réjouir de l’obscurantisme religieux d’où qu’il vienne et quelle que soit la terre sur laquelle il menace de sévir, mais voir des manifestations se tenir en Israël contre des « fous de Dieu » ultra orthodoxes est une ironie du sort qui mérite d’être mise en lumière.

Les censeurs qui gouvernent Israël, et qui voient dans chaque palestinien un fanatique qui sommeille, doublé d’un terroriste en puissance, sont aujourd’hui mis sur la sellette par leur propre population qui s’insurge contre les velléités d’un groupuscule de juifs intégristes d’imposer leurs codes religieux, notamment dans la ville de Beit Shemesh.

C’est le cas d’une petite fille insultée et menacée par ces mêmes extrémistes qui a libéré la clameur de protestation populaire. La dirigeante de l’opposition parlementaire, Tzipi Livni, s’est jointe aux manifestants, condamnant le fait que "les extrémistes veulent imposer leurs vues à tous", tandis que sur des pancartes brandies par des administrés bien déterminés à ne pas subir le diktat de ces directeurs de conscience archaïques, hostiles à la mixité hommes/femmes, notamment dans les bus comme c’est déjà le cas dans certains quartiers de Jérusalem, figurait : "nous ne deviendrons pas un autre Téhéran".

Auparavant, le président israélien Shimon Peres avait encouragé la population à fustiger haut et fort ces pressions d’ultra-traditionalistes : "Nous combattons pour préserver l’âme de la nation et la nature de l’Etat", a-t-il déclaré dans une allocution retransmise à la télévision.

"Nazis ! Nazis !", ont hurlé les ultra-religieux à l’adresse des policiers qui les évacuaient. Impensable ! Entre un funeste passé européen exhumé à tout propos, jusqu’en son sein, et un fanatisme des ténèbres, l’Etat d’Israël n’est pas le modèle de vertu que l’on nous vante, il est, comme les autres, agité par de vieux démons qui éprouvent sa capacité de résistance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“La moyenne de notre taux de réussite au Bac est de 90 %”

La mosquée de Gap est en danger