in

Israël bombarde une école de l’ONU et tue 20 Gazaouis

Mercredi, aux premières lueurs de l’aube, Israël a redoublé de violence, larguant de nouveau ses obus de chars sur Gaza et tuant au moins 16 Gazaouis qui croyaient avoir trouvé refuge dans une école de l’ONU, située dans le quartier de Jabaliya. Mais aux yeux des criminels de guerre israéliens, animés d'une haine implacable, aucune enceinte palestinienne n’est considérée comme un sanctuaire inviolable, pas plus les mosquées, que les hôpitaux ou les temples scolaires.

Cette énième attaque sanglante a broyé le fragile espoir de trêve humanitaire, alors que la vue insoutenable des corps de civils gisant sur le sol de deux salles de classe de l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, horrifie les Palestiniens et le reste du monde, hormis la communauté internationale qui persiste dans sa politique de l’autruche, la tête bien enfoncée dans le sable et l'échine courbée devant la folie meurtrière de l'Etat Hébreu…

Chassés de chez eux par les combats, plus de 200 000 habi­tants du ter­ri­toire pales­tinien vivent dans des condi­tions très pré­caires dans 82 écoles gérées par l’UNRWA. Huit Pales­ti­niens d’une même famille ont éga­lement été tués lors d’un raid aérien israélien à Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza. Plus de 1 260 Pales­ti­niens ont été tués à Gaza depuis le début du conflit le 8 juillet dernier.

Comment envisagez un cessez-le-feu quand le déluge de feu israélien le carbonise avant même qu’il ait été entériné par le Hamas ?  Le Hamas qui exige instamment et de manière non négociable l’arrêt des frappes militaires israéliennes et la levée du blocus de la bande de Gaza, ainsi que l’a martelé, mardi soir, le chef de sa branche militaire, lors d'une rarissime déclaration publique. Aucun "cessez-le-feu sans l'arrêt de l'agression et la levée du siège", a déclaré Mohammed Deïf, le chef des Brigades Ezzedine al-Qassam, sur la radio et la télévision du Hamas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alain Pojolat du NPA mis en examen pour avoir bravé les interdictions de manifestations à Paris

Gaza: le bébé miraculé (vidéo)