in

Israël bombarde Gaza alors que les hôpitaux manquent de fuel

Israël a bombardé la Bande de Gaza de plus d’une douzaine de frappes dans la nuit de mercredi  ignorant les avertissements d’un responsable des Nations Unies disant que les hôpitaux étaient sur le point de manquer de carburant de secours.

Le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que Inas Muhammad Khamash, femme enceinte de 23 ans, a été tuée par un bombardement au centre de Gaza avec sa fille Bayan d’un an et demi. Le mari de cette femme, Muhammad Khamash, a été également  blessé.

Le ministère de la Santé de Gaza a également annoncé la mort d’Ali al-Ghandour, 30 ans, au nord de Gaza. Les circonstances de sa mort n’ont pas été immédiatement clarifiées.

L’attaque a fait suite à une série d’escalades qui ont commencé avec l’assassinat de deux combattants gazaouis mardi matin.

L’agence de presse Ma’an a dit que les deux hommes s’appelaient Ahmad Murjan et Abd al-Hafiz al-Silawi, membres des Brigades Qassam, aile militaire du Hamas.

Pour cet incident, Israël a déclaré qu’il a frappé une infrastructure du Hamas pour répondre à des tirs venus de Gaza.

Le Hamas a démenti les déclarations d’Israël et plus tard, la nouvelle a transpiré que les soldats avaient confondu des tirs au cours d’un exercice sur la base d’un commando naval du Hamas avec une attaque de snipers.

« Les troupes israéliennes ont pensé par erreur que le tir les visaient et ont répondu avec un tir de char », a rapporté le quotidien israélien Haaretz.

Le tir a eu lieu à deux kilomètres de là où les soldats, membres du Génie, opéraient.

Les groupes palestiniens ont tiré des dizaines de roquettes vers Israël – quatre d’entre elles frappant la ville de Sderot au sud d’Israël – plus tôt dans la soirée de mercredi après qu’Israël ait attaqué une « cible appartenant au Hamas » au nord de Gaza.

On rapporte que c’était une réponse aux tirs qui ont frappé un véhicule civil engagé dans la construction d’une barrière le long du périmètre oriental du territoire, comme il est dit qu’on peut apparemment le voir sur ces photos :

Neuf Israéliens ont été blessés à la suite d’un tir de roquette mercredi, selon Haaretz. Le ministère de la Santé de Gaza a fait état de six blessures nécessitant hospitalisation.

Les photos et les vidéos chargées sur les médias sociaux montrent des frappes israéliennes sur des zones densément peuplées de Gaza :

L’armée israélienne a publié une vidéo de ce qu’elle a déclaré être une frappe sur un « véhicule utilisé par une escouade lance-roquettes de Gaza » :

Les médias d’Israël montrent des voitures endommagées et des personnes blessées :

Une autre vidéo montre des familles courant pour s’abriter dans un parc alors qu’une roquette venant de Gaza est interceptée :

Cette escalade arrive alors que le Hamas et Israël semblaient s’approcher d’un accord après des semaines de conversations indirectes par l’intermédiaire des Nations Unies et de l’Egypte.

Cet accord à plusieurs niveaux verrait apparemment l’adoucissement du blocus d’Israël et l’installation de projets humanitaires financés internationalement après la déclaration d’un cessez-le-feu immédiat, y compris l’arrêt des cerfs volants et ballons incendiaires envoyés depuis Gaza.

 Nickolay Madlenov, envoyé de l’ONU pour la paix au Moyen Orient, a dénoncé l’escalade de mercredi dernier, déclarant : « Nos efforts collectifs ont empêché la situation d’exploser jusqu’à maintenant. »

Il a averti que, si « on ne la maîtrise pas immédiatement, la situation peut rapidement se détériorer avec des conséquences dévastatrices pour tout le monde ».

« Je suis extrêmement inquiet de la récente escalade de violence entre Gaza et Israël et particulièrement des multiples roquettes lancées aujourd’hui sur les communautés du sud d’Israël.

Depuis des mois, j’ai averti que la crise humanitaire, sécuritaire et politique à Gaza fait risquer un conflit dévastateur dont personne ne veut. L’Onu a engagé avec l’Egypte et toutes les parties concernées un effort sans précédent pour éviter une telle évolution.

Nos efforts collectifs ont empêché la situation d’exploser jusqu’à maintenant. Cependant, si l’escalade actuelle n’est pas contenue immédiatement, la situation peut rapidement se détériorer avec des conséquences dévastatrices pour tout le monde.

Nous continuerons à travailler ardemment pour que Gaza s’éloigne du précipice, que toutes les questions humanitaires soient prises en compte et que les efforts conduits par l’Egypte pour aboutir à une réconciliation entre Palestiniens aboutissent. »

Traduction du tweet en dessous de la déclaration :

Le ministère de la Santé de Gaza a averti plus tôt mercredi que ses réserves de fuel seraient bientôt épuisées et a appelé « toutes les parties concernées à agir vite pour éviter le désastre ».

La coordinatrice humanitaire de l’ONU, Jamie McGoldrick, a réclamé à Israël d’autoriser immédiatement l’entrée de fuel de secours dans Gaza.

« Le bien-être de deux millions de personnes, dont la moitié sont des enfants, est en jeu », a déclaré McGoldrick. « Il est inacceptable que les Palestiniens de Gaza soient répétitivement privés des éléments basiques d’une vie digne. »

On a besoin d’urgence de fuel de secours pour éviter la fermeture des hôpitaux de Gaza et le déversement des égouts dans les rues d’une des zones les pus densément peuplées au monde.

« Les hôpitaux et autres services de santé essentiels réduisent leurs activités, cinq hôpitaux envisageant leur fermeture possible dans les trois prochains jours si le fuel de secours n’est pas autorisé à entrer », a déclaré le bureau de McGoldrick.

Deux mille patients qui dépendent d’installations électriques dans les hôpitaux de Gaza sont soumis à un risque majeur.

Le financement de fuel de secours pour toutes les installations critiques arrive à expiration dans environ une semaine, d’après le Bureau de l’ONU pour la Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA).

L’OCHA a ajouté que « 4.5 millions de dollars sont nécessaires pour être sûrs que les services essentiels puissent continuer à fonctionner à un niveau minimum jusqu’à la fin de l’année ». 

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine
Source : The Electronic Intifada

19 commentaires

Laissez un commentaire
    • On ne signe que des trêves avec la colonisation et encore faut-il qu’il y ait des moyens de la faire respecter par les deux côtés.
      Autrement la guerre est déclarée depuis l’arrivée des bâtards et ne cessera qu’à leur départ.

  1. Pourquoi donc le Hamas provoque-t-il son voisin depuis des mois alors qu’il sait qu’il ne peut pas le vaincre ?
    La population de Gaza est prise en otage depuis 11 ans sans élections ni liberté d’expression par un groupe qui veut se faire passer comme un protecteur de la population gazaouie.
    Il déclenche des crises régulièrement, pour faire croire à son importance, tout en se retranchant au milieu des civils de Gaza.

    Ce groupe n’existe et ne vit que grâce à cette situation.

    • De quel voisin parlez-vous? De cet état voyou d’apartheid et de racisme, ce cancer installé au cœur du monde arabe, qui massacre qui génocide, qui spolie sans désemparer? Israël n’est le voisin de personne, c’est un asile de fous, habité par des criminels qui crient sur tous les toits que leur but est d’éradiquer les Palestiniens de faire disparaitre la Palestine . Comme vous êtes de cette engeance vous ne pouvez pas vous passer de votre mauvaise foi structurelle: N’est-ce pas plutôt le blocus imposé par cette nation de dingues à la bande de Gaza qui est la cause de l’exaspération plutôt que les projectiles qui n’ont jusqu’à présent, et malheureusement, même pas tué un chat israélien ?Et si le Hamas n’est pas le protecteur et le défenseur de Gaza , pouvez-vous nous indiquer qui l’est ? C’est peut-être cette crapule de Naftali Bennet ou cette outre pleine de suffisance de Liberman ?

      • Si Gaza était libéré du blocus un jour, il n’est pas sûr que le Hamas conserverait le pouvoir.
        Il n’a donc aucun intérêt à ce que les choses s’arrangent.
        (Nanita, je ne voudrais pas trop vous inquiéter, mais prenez du Xanacs pour vous calmer).

      • Nanita, la reine de la désinformation et de la manipulation
        Vous avez l’art d’inverser les déclarations et les intentions.
        Tiens c’est maintenant les juifs qui veulent envoyer les Palestiniens à la mer !
        Demandez au Mufti de Jèrusalem Mohammad el Husseni ce qu’il promettait aux Juifs en 1948. Sans oublier Nasser, Hafez el Assad, et les autres dirigeants de la ligue Arabe avant la debâcle arabe de juin 1967.
        Si les forces en présence étaient inversées, cela fait longtemps qu’il n’y aurait plus un Juif vivant en Israël. Les Palestiniens ont de la chance d’avoir des Juifs en face d’eux.
        Si c’était des Chinois ou des Russes à la place des Israëliens , on ne parlerai plus du problème Palestinien. ” le combat aurait cessé faute de combattants”.

        • Voilà l’intellectuel de la bande, spécialiste de la hasbara qui ré-apparaît pour diffuser la bonne parole: Je vous rappelle celles beaucoup moins victimaires de votre patriarche ébouriffé le sinistre Ben Gourion prononcées dès 1948 et rapportées par son biographe Michael Ben Zohar : ” Nous devrions nous préparer à lancer l’offensive . Notre but est d’écraser le Liban , la Jordanie, la Syrie le point faible c’est le Liban car le régime musulman y est artificiel et il nous est facile de le miner nous établirons un état chrétien , puis nous écraserons la légion arabe , nous éliminerons la Jordanie, la Syrie tombera entre nos mains. Nous bombarderons alors et avancerons pour prendre Port- Said et le Sinaï” . Voilà la feuille de route de ce sioniste qui ne doutait de rien et qui n’était pas dans le rôle du “pauvre petit juif jeté à la mer” que votre hasbara a inventé et mis dans la tête du monde entier. Mais heureusement les peuples s’éveillent et vous allez passer un mauvais quart d’heure.

        • Et vous, le roi de la diffamation, comme la très bien expliqué l’historien Shlomo Sand, les vrais hébreux sont les palestinien d’aujourd’hui.

          Professeur d’histoire contemporaine à l’université de Tel-
Aviv, Shlomo Sand 
a notamment publié Comment le peuple juif fut inventé, traduit en vingt langues. 
À l’occasion de 
la parution de son nouvel ouvrage, Comment la terre d’Israël fut inventée, il revient pour l’Humanité sur la genèse de son travail comme sur les notions de Terre sainte et de mère patrie

          • Là mon vieux, il faudrait voir avec l’ADN. Je vais chercher.

            Politiquement, il n’y a jamais eu de peuple palestinien, simplement des populations qui vivaient en Palestine sous l’empire arabe puis turc.
            C’est l’arrivée de juifs fuyant les pogroms d’Europe de l’est, puis l’extermination nazie, qui a créé un sentiment national palestinien, en se retrouvant concurrencé sur les mêmes terres. Pogroms contre les juifs dans les années vingt par les Arabes du lieu.
            Malgré les dispersions, des juifs même peu nombreux ont eux aussi continué d’habiter la Palestine, pendant des siècles, car les juifs étaient répandus partout, et le mythe fondateur d’Israël faisait que certains vivaient ou revenaient vivre dans la “terre promise”, conquise par Omar.

            Le grand mufti de Jérusalem, qui a fini la 2e guerre mondiale à Berlin, voulait les faire exterminer.
            En 1948, les Arabes voulaient exterminer les juifs.
            Ca doit être une habitude…

            Je ne crois pas que cette fois les juifs aient encore envie de se faire massacrer. Un accord pour partager est nécessaire, et pour cela il faut chasser tous les groupes vampires qui vivent aux dépens du malheur des Palestiniens, qui est leur fond de commerce.

            Les deux extrêmes se renforcent mutuellement, et dans cent ans on en sera toujours au même point.

            En tout cas, la cause palestinienne permet aux Arabes de se cacher la tête dans le sable en se focalisant dessus. Surtout il ne faut pas se poser la vraie question : comment le monde arabe est-il aussi en retard depuis bien avant la fameuse colonisation, si commode pour pleurnicher sur soi-même, et quelles réformes religieuses et structurelles faut-il accomplir ?

            Mais je vous laisse pleurnicher

          • @dias
            Abraham, Isaac, Jacob, et ses douze fils (formant les douze tribus d’Israël dont les descendants ont conquis la Terre de Canaan menés par Josué), Moïse (et sa Thora), Aaron, Josué (successeur de Moïse), Saul ( 1er roi d’Israël), David (et ses psaumes), Salomon (bâtisseur du 1er Temple de Jérusalem), Samson, Jésus et tant d’autres ne seraient qu’une invention ? Ils n’ont rien de Juif ?
            Pourtant votre saint Coran s’y réfère !
            Allez plutôt lire les textes fondateurs.
            Les théories vaseuses de Shlomo Sand, ne peuvent qu’intéresser que les falsificateurs de l’Histoire.

    • Pourquoi dîtes-vous que le Hamas ne vaincra jamais Israël? Le Hezbollah avait pourtant bien humilié l’armée israélienne au Liban contre toute attente.

      • Le Hezbollah a tenu, mais il n’a pas vaincu, au prix de beaucoup de morts.
        Quant au Hamas, il ne règne que sur un territoire minuscule. Il ne tient qu’en utilisant des boucliers humains : sa population, car Israël ne peut se permettre d’agir comme Assad en Syrie.

  2. C’est de pire en pire pour les gazaouis ,il y à effectivement. Un problème majeure ,le fioul pour les hôpitaux ,risque de servir de chantage ,a plus inchallah ,que le fioul soit acheminer sans problème .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

29 enfants tués au Yémen : l’ONU demande une “enquête crédible”, sans mener la sienne

Fillette voilée dans une pub GAP déclenche la polémique